S'identifier - S'inscrire - Contact

La fin du "en même temps"

à propos des déchirements de la France Insoumise

Par Denis Collin • Débat • Samedi 03/11/2018 • 0 commentaires  • Lu 1019 fois • Version imprimable


Entre désespoir et fatalisme, je vous les diverses factions de la France Insoumise qui s'étripent sur Facebook. La défense patriotique du 11 novembre qu’a entreprise Djordje Kuzmanovic lui vaut des bordées d'injures et des demandes d'exclusion ! Ailleurs ce sont les laïques et républicains qui se font exclure des groupes d'action par des amis des indigénistes et des autres post-coloniaux. LFI n'est pas un parti mais un mouvement « gazeux » (JLM dixit) mais les limites de la chose sont atteintes et même dépassées.

Dans une élection présidentielle, hyper médiatisée, dans ces orgies de la société du spectacle, on peut réussir un mélange instable d’éléments aussi hétéroclites. Mais au retour à la vie ordinaire, la discussion démocratique et la lutte des idées retrouve toute sa place. Et tout ce qui était inconciliable apparaît au grand jour. On ne peut être à la fois républicanisme, laïque, égalitariste et universaliste et « en même temps » ami des indigènes, porte-parole de ceux qui crachent sur la laïcité et dénoncent la république comme « structurellement raciste ». On ne peut pas dire : vive la patrie, défendre la souveraineté et les frontières et avoir le soutien des « no border » en tous genres. On ne peut pas défendre l’Italie contre l’UE et crier d’un autre côté que l’Italie est fasciste et Salvini le pire ennemi des peuples. On ne peut pas défendre l’école, la langue et sacrifier à cette abomination qu’est la prétendue « écriture inclusive » qui le témoignage le plus évident de la bêtise crasse qui a saisi toute une partie de la gauche. Entre le féminisme égalitariste des républicains et le « féminisme 2.0 » des fous furieux intoxiqués aux « gender studies », il faut choisir. Comme il faut choisir entre la défense de l’agriculture paysanne et des petits éleveurs et les vegan sponsorisés par Cargill et Bill Gates.

Bref, le moment présidentiel est terminé. Soit LFI est capable de se transformer en un parti large, populaire, démocratique, démocratique à tous les étages, de bas en haut, et renouant avec le meilleur de la tradition républicaine et socialiste, soit LFI disparaîtra comme ont disparu les nombreuses tentatives antérieures de ceux qui croyaient qu’on peut sauter par-dessus sa propre tête.

 

Partager cet article


Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato