S'identifier - S'inscrire - Contact

Calendrier

Mars 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Lorsque le pouvoir veut opposer social et environnemental et que la France Insoumise joue le jeu…

... Ou quand dépolitisation et bêtise crasse font bon ménage!


C’est avec une certaine délectation que les médias donnent écho aux manifestations de jeunes contre la dégradation du climat. Tant mieux! Les mêmes médias ne cessent de discréditer les Gilets jaunes, et de désinformer sur la mobilisation sociale qui perdure depuis plus de trois mois, tant pis! Alors que les préoccupations environnementales sont traitées avec bienveillance, le mouvement social qui mobilise ouvriers, salariés, travailleurs indépendants et petits patrons, artisans, jeunes et retraités, bref, une majorité issue d’horizons divers est méprisé et calomnié, au point de voir une violence jusque là inédite se répéter.
→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Mardi 19/03/2019 • 9 commentaires  • Lu 954 fois • Version imprimable

De Paris à Alger, les peuples en mouvement…

…Contre Bouteflika et Macron, pour la souveraineté, la justice sociale, la République tout simplement.


Depuis le 16 février ont éclaté en Algérie des manifestations d’une ampleur inédite depuis des décennies contre un cinquième mandat brigué par le candidat-Président Bouteflika. 

→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Samedi 16/03/2019 • 1 commentaire  • Lu 833 fois • Version imprimable

Défendre la république


 Le mot « république » est largement galvaudé. Se disent « républicains » tant de politiciens qui chaque jour foulent aux pieds les principes républicains qu’il pourrait sembler presque nécessaire d’abandonner ce nom glorieux. Essayons cependant d’en rappeler la signification et de d’en tirer les conclusions. → plus
Par Denis Collin • Actualités • Mercredi 13/03/2019 • 1 commentaire  • Lu 517 fois • Version imprimable

Macron, la « souveraineté européenne » contre la souveraineté nationale…

… Ou comment sa politique vise à liquider la Nation au compte des intérêts financiers qu’il représente.


Alors qu’il continue de battre les estrades au nom d’un « grand débat » d’enfumage qui n’a d’autre but que de démoraliser les Gilets jaunes et jouer l’usure d’un mouvement social qui pourtant touche la société dans une profondeur telle qu’il resurgira plus fort encore à la moindre occasion, Emmanuel Macron est mis en cause pour la manoeuvre qui consiste à saisir tous les moyens médiatiques pour sa propre promotion. C’est un fait indiscutable et c’est au compte d’arguments précis qui expriment le contenu de sa politique dans la perspective notamment de l’acte 2 d’enfumage que constitueront les élections européennes que le Président de la République continue son show.→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Vendredi 08/03/2019 • 0 commentaires  • Lu 999 fois • Version imprimable

Gilets jaunes, diversité, et FN-RN

Une nouvelle provocation pour tenter de discréditer un mouvement social sans précédent.


Dans la presse officielle -quotidiens, hebdos, radios ou télés- l’assimilation du mouvement des Gilets jaunes au FN-RN et à Marine Le Pen est un des axes choisis pour tenter de faire douter et de faire reculer le degré de sympathie qui perdure dans l’opinion. Les multiples provocations -quenelles, injures, tags, antisémitisme, violences- porteraient leurs fruits à merveille si des affrontements éclataient entre Gilets jaunes aux idées opposées. « Fachos » d’un côté, « antifas » de l’autre, le rêve macronien réalisé pour en finir une fois pour toutes avec ce mouvement social historique.

→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Vendredi 01/03/2019 • 2 commentaires  • Lu 1313 fois • Version imprimable

Crise au Venezuela : les impasses du "caudillisme"

ou pourquoi le refus de toute intervention extérieure ne saurait nous dispenser d'un bilan sérieux du chavisme


Commençons par dire non à toute intervention étrangère au Venezuela. Le droit international suppose la non-ingérence dans les affaires intérieures d’un État tiers. Et de ce point de vue l’implication tant du gouvernement américain que des autres gouvernements latino-américains ou des gouvernements européens est tout simplement une violation du droit international auquel ils sont censés avoir souscrit en adhérant à l’ONU. Notons en passant que les gouvernements « populistes » et « nationalistes » en Europe ont également appuyé l’interventionnisme au Venezuela. Preuve que tous ces gens (Salvini, Orban ou Bolsonaro) ne sont pas du tout des souverainistes et défenseurs de la nation. → plus
Par Denis Collin • Internationale • Lundi 25/02/2019 • 1 commentaire  • Lu 1066 fois • Version imprimable

La gauche dans les poubelles de l'histoire...

... après le rejet des GJ et le soutien apporté à Macron.


Chers amis de "gauche", vous qui avez voté Macron il y a un peu moins de deux ans « pour éviter le pire » et qui aujourd’hui crachez sans retenue sur les GJ que vous condamnez au nom de la « violence », de « l’antisémitisme » ou de toute autre calomnie à la mode, la « république exemplaire », ça vous parle?
→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Dimanche 24/02/2019 • 2 commentaires  • Lu 1352 fois • Version imprimable

La terre tremble pour les Cinq Etoiles

Chronique des derniers événements en Italie


Deux faits importants dans la vie politique italienne. D’un côté, l’affaire Salvini-Diciotto et de l’autre l’élection régionale des Abruzzes. En tant que ministre de l’intérieur, Salvini avait interdit le débarquement des réfugiés recueillis par le bateau « Diciotto ». La justice, considérant que quelques principes de droit international avaient été violés a demandé la comparution de Salvini. Mais le ministre ne pouvait comparaître sans un vote du Parlement. Dilemme pour les M5S : soit rester fidèles à leurs principes antérieurs et laisser Salvini face aux juges, ce qui aurait brisé l’alliance gouvernementale et aurait précipité des élections qui auraient étrillé le M5S, soit refuser de traduire Salvini en justice. Pour ne pas décider, Di Maio s’en est remis au vote sur le réseau Rousseau des inscrits du M5S. 55000 Italiens, dans des conditions incontrôlables par ailleurs, ont donc décidé du sort de Salvini et ont « sauvé » l’alliance Lega/M5S. Dans le même moment politique l’autre élément important est l’élection régionale des Abruzzes. La coalition de droite menée par la Lega, avec Forza Italia et les Fratelli d’Italia (dernier rejeton du MSI mais qu’on ne peut plus guère qualifier de néofasciste) rafle la mise avec plus de 49% des suffrages et à l’intérieur de la coalition, c’est la Lega qui triomphe avec 27%, laminant au passage les amis de Berlusconi. Le M5S de son côté atteint à peine 20%, mais perdant plus de la moitié de ses électeurs par rapport à la législative de mars 2018. Il devance certes le PD (11%) mais la coalition du centrosinistra atteint tout de même 31% des voix. Si on se projette dans des législatives anticipées, le M5S n’occuperait plus du tout la position centrale et on retrouverait un bon vieil affrontement centradestra/centrosinistra, mais avec la coalition de droite sous l’hégémonie de Salvini. Bref, l’alliance Lega/M5S est sur un terrain très fragile et ses jours pourraient bien être comptés, même si, pour le moment Salvini n’a pas intérêt à apparaître comme celui qui brise ce gouvernement toujours populaire.   → plus
Par Denis Collin • Internationale • Jeudi 21/02/2019 • 1 commentaire  • Lu 887 fois • Version imprimable

Sionisme, antisionisme et antisémitisme

De quelques calembredaines trop répandues


Je reviendrais dans un prochain article sur la campagne incroyable lancée par le « parti du Bien » contre le soi-disant antisémitisme des « gilets jaunes » et les provocations montées par quelques petits groupes liés, plus ou moins, à l’islamisme radical et à quelques officines douteuses. Je voudrais ici me contenter de clarifier quelques questions à la fois de terminologie et de politique. → plus
Par Denis Collin • Actualités • Lundi 18/02/2019 • 3 commentaires  • Lu 1674 fois • Version imprimable

Les luttes de classes en France

ou comment ce qui était déjà pensé devient effectif


En 2001, dans L’Illusion plurielle, nous posions, Jacques Cotta et moi, la question « pourquoi la gauche n’est plus la gauche ? », prenant acte du fait que le gouvernement de la « gauche plurielle » menait une politique inscrite entièrement dans la discipline européiste.  Depuis cette époque, tous les événements ont confirmé ce diagnostic. Dans Après la gauche (2018), j’ai essayé de donner une explication générale, inscrite dans l’histoire à long terme, de ces profondes ruptures. Avec le mouvement des « Gilets Jaunes », ce qui était seulement pensé devient effectif.

→ plus
Par Denis Collin • Actualités • Jeudi 14/02/2019 • 1 commentaire  • Lu 1356 fois • Version imprimable

« Il nous faut un parti » réflexion entendue sur un barrage…

Programme, souveraineté, démocratie… La voie est tracée par le mouvement des Gilets jaunes.


Depuis plus de 12 semaines des centaines de milliers de gilets jaunes déferlent. Paradoxe, ils tiennent partout à se présenter comme apolitiques pour ne pas poser les germes de divergences qu’ils redoutent pour la suite du mouvement, courant le risque de laisser la politique aux professionnels qui depuis 40 ans vont de déclaration en déclaration pour être élus et qui une fois en place appliquent en général le contraire des promesses faites avant l’élection. Pourtant, quoi de plus politique que le combat mené au grand jour par les Gilets jaunes. Le gouvernement d’Emmanuel Macron comme les défenseurs du système, relayés par la plupart des médias, ont tout fait pour limiter le soulèvement populaire à la seule question de l’essence, ce qui très vite est devenu le combat pour le pouvoir d’achat, le salaire, le travail, les services publics, bref, la volonté de pouvoir vivre simplement et normalement de son travail. Non seulement le mouvement des gilets jaunes aborde des sujets qui pour être satisfaits posent évidemment l’organisation sociale et politique de la société, la répartition des richesses, mais de plus il pose la question de l’organisation du mouvement lui-même dans le temps pour que les responsables politiques professionnels de tous bords ne puissent s’approprier et dénaturer ce qui constitue le plus fort mouvement social que le pays a connu depuis 1968.  
→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Lundi 11/02/2019 • 7 commentaires  • Lu 1999 fois • Version imprimable

Le Salvador : nouvelle défaite de la gauche ?


En ce 3 février 2019, Le Salvador a tourné une page de son histoire.
→ plus
Par Jean-Paul Damaggio • Internationale • Lundi 04/02/2019 • 0 commentaires  • Lu 976 fois • Version imprimable

Sociétal contre social et autres question

Remarques mêlées


L'extrême-gauche, les partisans de l'intersectionnalité des luttes et autres balivernes de la même farine ont promu l'idée que les revendications sociales et les revendications étaient solidaires, l'idée que la petite et moyenne bourgeoisie chic seraient des alliés des ouvriers. Ce qui se passe démontre l'inanité de cette "stratégie". Les revendications sociétales sont une arme de guerre contre les revendications sociales, une nouvelle occasion pour les pseudo-intellectuels d'étaler leur mépris des ouvriers, leur mépris de classe et d'essayer d'assommer intellectuellement la grande majorité de nos concitoyens qui essaient seulement de vivre décemment, d'élever leurs enfants et d'entretenir un petit chez-soi, un refuge contre la violence du monde. L'importance du mouvement des GJ, c'est justement d'avoir rassemblé ceux qui ont décidé de ne plus avoir peur, de ne plus avoir honte d'être ceux qu'ils sont, et de le faire eux-mêmes et non en suivant les conseils des "intellectuels" dominants. Rien que pour ça, on se doit d'en être.
→ plus

L’appel de Commercy

La première assemblée des assemblées.


Gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple : c'est le résumé de l'appel de Commercy lancé par les GJ qui se sont réunis ce week-end. Rien de plus juste. La démocratie, c'est le pouvoir du peuple, exercé par le peuple et en vue du bien du peuple. Et tout se concentre là-dedans. Si le peuple veut gouverner, il ne peut pas en même temps être gouverné par une instance supranationale comme l'UE. Si le peuple veut gouverner, il ne peut pas laisser des oligarques accaparer le pouvoir et les moyens du pouvoir et donc il faut instaurer une démocratie radicale, une véritable république. Et gouverner pour le peuple, cela signifie que les intérêts prépondérants qui doivent diriger l'action gouvernementale ne peuvent être ceux de la minorité de riches et de gras laquais des riches, mais ceux de la masse des travailleurs, des retraités, de tous ces honnêtes gens qui, toute leur vie, ont travaillé pour tenter de vivre décemment et ne peuvent plus joindre les deux bouts, et craignent encore plus pour leurs enfants. → plus

Le traité d’Aix la Chapelle, la négation de la Nation et de notre souveraineté…

… Ou comment Emmanuel Macron et Angela Merkel tentent de résister à leur déclin annoncé.


Les élections présidentielles ont démontré le caractère profondément antidémocratique de la Ve République permettant au gagnant du premier tour avec un nombre très minoritaire de voix d’être assuré de la victoire au second, dès lors que son adversaire est la candidate du Front National. Ainsi, avec seulement un quart des votes exprimés sur son nom -soit seulement un cinquième des inscrits- Emmanuel Macron s’est retrouvé porté à la tête de l’état face à Marine Le Pen, dont la présence assurait de fait son élection. Les plus optimistes pensaient que les élections passées, la démocratie reprendrait le dessus. Mais c’est aujourd’hui la vie politique dont le caractère démocratique est bafoué, dénié, refoulé, dès lors que la présidente du Rassemblement National a pris la parole. Le traité d’Aix-la-Chapelle vient confirmer cette terrible réalité. Il suffit en effet que Marine Le Pen dénonce « l’abandon de l’Alsace Lorraine » ou que son acolyte Nicolas Dupont-Aignan affirme que « la France laisse sa souveraineté à l’ONU au profit de l’Allemagne » pour qu’une levée de boucliers politico-journalistique viennent évoquer les « fake news » et en appellent sur un ton terroriste à l’arrêt de toute interrogation sur le sujet. La moindre critique du traité d’Aix-la-Chapelle reviendrait à endosser les positions des leaders du RN ou de DLF.
→ plus
Plus d'articles (1430 articles sur 96 pages):

Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato

Calendrier

Mars 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031