S'identifier - S'inscrire - Contact

L'effondrement de la gauche: un tournant historique

Quand la philosophie peint son gris sur gris, c’est qu’une figure de la vie est devenue vieille, et on ne peut pas la rajeunir avec du gris sur gris mais on peut seulement la connaître ; la chouette de Minerve ne prend son vol qu’à la tombée du crépuscule. (Hegel)

[1] Un constat : la défaite de la gauche est historique au sens plein du terme

La défaite historique du PS aux municipales de 2014 a été enterrée sous le vacarme médiatique orchestré autour de la prétendue montée du Front National ou le changement de gouvernement. Mais cette débâcle est le signe de quelque chose de bien plus profond : la décomposition accélérée de la « gauche » non seulement en France mais dans l’Europe entière entraîne avec elle tout le mouvement ouvrier organisé. Il suffit de jeter un œil du côté de l’Italie : la « gauche » a disparu purement et simplement même en termes électoraux. Le PD, défini comme parti de centre-gauche, a renoncé à toute référence « de gauche » et l’actuel président du conseil PD, Matteo Renzi, issu de l’aile démocrate-chrétienne serait classé en France quelque part entre Bayrou et Copé. Les vestiges de la gauche, le PRC (dernier débris du PCI) et quelques autres groupuscules n’ont plus aucune représentation parlementaire et risquent d’être dans l’impossibilité de présenter une liste pour les élections européennes.

→ plus

Par Denis Collin • Actualités • Jeudi 17/04/2014 • 1 commentaire  • Lu 506 fois • Version imprimable

L'Imposteur Hollande et ses amitiés (à peine) cachées...

A propos de la nomination de Jean Pierre Jouyet au secrétariat de l'Elysée et du consensus Gauche-Droite...

Les nominations d’hommes de gauche par la droite ou de droite par la gauche en dit long sur le faux clivage, artificiellement entretenu, notamment en période électorale pour se disputer les « voitures de fonction », entre la gauche et la droite. C’est Nicolas Sarkozy qui avait innové à grande échelle, au risque à l’époque de se mettre une partie de sa majorité à dos. Ainsi, dés 2007, une série de vieux mitterrandistes, de caciques du PS, se sont retrouvés propulsés à des postes de pouvoir. Nageant dans les eaux troubles de la 5ème république, certains sont ainsi passés de la gauche à la droite, de la droite à la gauche, avec des allers-retours qui en disent long sur la teneur des convictions. Le rappel de quelques unes de ces trajectoires, dont certaines sont décrites par le menu dans « l’Imposteur », est éloquent. Il y a eu Didier Migaud « socialiste » remarqué au sein de l’assemblée nationale à la tête de la commission des finances propulsé par Nicolas Sarkozy à la présidence de la cour des comptes. Au nom de la « bonne gestion », Didier Migaud s’est fait le chantre des coupes dans les budgets publics, les services publics ou encore les effectifs de fonctionnaires… Il y a eu Michel Charasse, l’ancien ministre mitterrandien et sénateur du Puy-de-Dôme nommé par Nicolas Sarkozy au conseil constitutionnel. Ou encore Jack Lang devenu successivement membre du Comité de réflexion et de proposition sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions,« émissaire spécial du Président de la République Nicolas Sarkozy»à Cuba, puis en Corée du Nord, puis conseiller spécial pour les questions juridiques liées à la piraterie au large de la Somalie auprès du secrétaire général de l'ONU, avant de revenir dans le giron et de soutenir à la primaire socialiste François Hollande une fois les frasques de DSK dans une chambre d’hôtel new yorkais révélées au grand jour. DSK d’ailleurs nommé à la tête du FMI là encore sur proposition de Nicolas Sarkozy lorsque Jacques Attali, l’ancien conseiller de Mitterrand, adepte dés 83 de la rigueur, était désigné à la tête d’une commission censée délivrer la bonne parole gestionnaire… « A la soupe » diront certains… Les exemples se suivent, se ressemblent, se répètent. Ainsi avec Bernard Kouchner ancien ministre socialiste devenu ministre sarkozyste des affaires étrangères, Fadela Amara, ancienne responsable de « ni pute ni soumise » propulsée Secrétaire d'État auprès de la ministre du Logement, chargée de la Politique de la ville, Jean marie Bockel maire socialiste de Mulhouse, Secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de la Coopération et de la Francophonie, ou encore et surtout Eric Besson Secrétaire d'Etat chargé de la Prospective et de l'Evaluation des politiques publiques puis ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire qui ira jusqu’à un poste au secrétariat général de l’UMP, après avoir été la « tête pensante » de la candidature de Ségolène Royal contre celui qui deviendrait son patron. Il y a eu aussi, côté paillettes, Frederic Mitterrand nommé ministre de la Culture et de la Communication. Il y a eu Martin Hirsch, passé entre autre sous Sarkozy d’Emmaüs au haut commissariat aux solidarités actives contre la pauvreté avant d’appeler opportunément à voter Hollande en 2012 pour prendre la tête de l’assistance publique – hopitaux de paris à compter de 2103. Ou encore Jean pierre Jouyet  secrétaire d’état sous Nicolas Sarkozy aux affaires européennes qui boucle la boucle.  → plus

Par Jacques Cotta • Actualités • Mardi 15/04/2014 • 0 commentaires  • Lu 352 fois • Version imprimable

Lunettes américaines sur l’Ukraine

La vérité occidentale martelée veut que le Président Poutine entende reconstituer à la fois l’empire russe et l’Union soviétique.

Commis voyageur zélé, le Président Obama vint à Bruxelles proposer aux Européens de remplacer du gaz russe par du gaz étasunien,  à l’heure où se prépare la grande affaire du Partenariat Transatlantique sur le Commerce et l’Investissement entre l’Union Européenne et les Etats-Unis d’Amérique.

→ plus

Par Gabriel Galice • Internationale • Jeudi 10/04/2014 • 3 commentaires  • Lu 255 fois • Version imprimable

L'Imposteur Hollande, son nouveau premier ministre Valls, et leurs méthodes

Confidences de députés...

Depuis la claque socialiste des municipales, la plupart des commentateurs se cantonnent à l’accessoire, évitant le fond politique qui explique la débâcle de l’Imposteur, de son parti et le rejet du système dans son ensemble. Mais certains annoncent peut-être un sursaut de députés socialistes qui refuseraient la confiance au nouveau gouvernement Valls dont « le pacte de responsabilité » doit « aller plus vite et plus fort » ! Une révolte à l’assemblée ? → plus

Par Jacques Cotta • Actualités • Dimanche 06/04/2014 • 0 commentaires  • Lu 780 fois • Version imprimable

L'Imposteur Hollande et ses complices

L'orientation politique du gouvernement Hollande et les élections municipales...

La déroute électorale annoncée au soir du premier tour des élections municipales prend l’allure d’une véritable bérézina. Rejet d’une politique, rejet des socialistes au pouvoir, rejet des hommes, rejet des institutions de la cinquième république. Tout y est et curieusement politiques, journalistes, ou encore éditorialistes qui s’obnubilent sur un éventuel remaniement  sont nombreux à ne rien voir… 
→ plus

Par Jacques Cotta • Actualités • Lundi 31/03/2014 • 4 commentaires  • Lu 698 fois • Version imprimable

L’éléphant au milieu de la cour

Communiqué de l'association pour une Constituante

Le scénario est bien réglé depuis trente ans. Chaque élection intermédiaire entre deux présidentielles inflige un désaveu au parti du Président. Mais les institutions permettent de maintenir à flot le pouvoir d’un Président intouchable. → plus

Par la-sociale • Actualités • Lundi 31/03/2014 • 0 commentaires  • Lu 267 fois • Version imprimable

L'Imposteur et l'Imposture républicaine

Dés le soir du premier tour des municipales, voilà l'appel au "front républicain" qui refait son apparition...

L’entre deux tours des élections municipales laisse libre cours à toutes les « combinazione » dans le seul but de sauver ce qui peut encore l’être. Les responsables socialistes et leurs affidés n’ont pas tardé à remettre au goût du jour leur fameux « front républicain » pour faire barrage au front national. Mais de quoi s’agit-il exactement ? → plus

Par Jacques Cotta • Actualités • Jeudi 27/03/2014 • 2 commentaires  • Lu 548 fois • Version imprimable

L'Imposteur et la déroute électorale socialiste...

Lorsque François Hollande et son gouvernement appliquent la politique de Nicolas Sarkozy.

Au lendemain du premier tour des élections municipales, les supputations vont bon train. Forte abstention, Poussée du Front National, « reconquête » partielle de l’UMP, claque cinglante pour le parti socialiste, échec pour la gauche en général et toutes les forces qui s’en réclament, gauche de la gauche notamment… Toutes les raisons sont invoquées à loisir, sauf souvent la principale : l’IMPOSTURE que nous connaissons depuis deux ans avec François Hollande qui loin d’avoir mis un coup d’arrêt à la politique de Nicolas Sarkozy l’a amplifiée. « Pacte de responsabilité », MAP à la suite de la RGPP contre services publics et fonctionnaires, hausse de la TVA, aides multiples aux entreprises payées par les citoyens, réforme des retraites calquée sur celle de François Fillon, etc.… Ils ont tous l’air surpris par les résultats de ce premier tour que le second va sans doute amplifier avant la déroute des européennes. Dans l'introduction de mon dernier livre "L'Imposteur" paru il y a quatre semaines, je notais:→ plus



Par Jacques Cotta • Actualités • Mardi 25/03/2014 • 1 commentaire  • Lu 534 fois • Version imprimable

Note historique sur la question nationale ukrainienne.

Cet article est achevé le lendemain du pseudo référendum sur l’autodétermination de la Crimée. La Crimée n’est pas l’Ukraine et elle a droit à l’autodétermination, mais le vote sous contrainte, sans choix, armée déployée, qui vient de se produire n’a rien à voir avec quelque autodétermination que ce soit. Il vise à intimider, et peut-être à pire, les Ukrainiens, les Tatars, les Russes qui pensent autrement. Un débat démocratique en Crimée supposerait que la menace des troupes russes, comme celle de l’OTAN, ne s’exerce pas sur le pays, qui a besoin en effet de débattre de sa place comme trait d’union entre Ukraine, Russie … et Turquie. Son érection en petite Irlande du Nord bunkérisée n’est pas une bonne nouvelle pour ses habitants quelles que soient leurs illusions. Ce n’est pas non plus, répétons-le, une victoire sur l’OTAN qui, au plan géostratégique, n’est en rien affaiblie par ces gesticulations. → plus

Par Vincent Présumey • Internationale • Lundi 17/03/2014 • 1 commentaire  • Lu 474 fois • Version imprimable

Changer de politique

Note de lecture: Une autre politique étrangère pour un monde différent ? Francis Gutmann, Paris, Riveneuve Editions, 2011

Dommage que ce livre soit passé aussi inaperçu, lors de sa parution en 2011. Écrit par un Ambassadeur de France qui fut Secrétaire Général du Quai d’Orsay (siège du ministère français des affaires étrangères) mais aussi dirigeant de grandes entreprises françaises, l’ouvrage fournit du recul et des perspectives aux conflits en cours. → plus

Par Gabriel Galice • Bibliothèque • Lundi 17/03/2014 • 1 commentaire  • Lu 344 fois • Version imprimable
Plus d'articles (854 articles sur 86 pages):

Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato

Calendrier

Avril 2014
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930