S'identifier - S'inscrire - Contact

Il est temps d’en finir avec l’association de malfaiteurs qu’est l’Union européenne

Puisque commence son enquête par la question de l’Union Européenne, prenons le temps d’examiner ce qu’est cette institution. À grands traits, c’est d’abord le Conseil européen, qui rassemble les chefs d’État et de gouvernement. Autour, ce sont des administrations comme la Commission européenne, une cour de justice, une banque centrale et un lieu de palabres sans pouvoir, le Parlement européen. Malgré les tonnes de papier que déversent chaque année les vingt-huit hauts fonctionnaires nommés par les vingt-huit gouvernements de l’Union pour siéger à la Commission européenne, chacun sait bien, au fond, que ce sont les chefs d’État et de gouvernement qui décident de ce que seront les traités européens et du moment où il est utile de les mettre à l’écart pour mieux les activer à un moment plus opportun. → plus

Par jean-Pierre Alliot • 2017: Libre discussion • Mardi 17/01/2017 • 1 commentaire  • Lu 379 fois • Version imprimable

Explosion de colère au Mexique

Pour une raison qui m'échappe la dernière explosion de colère mexicaine a franchi les murs des médias. Or, elle n'est qu'une parmi tant d'autres aux Amériques, mais l'augmentation du prix des carburants (20% pour l'essence et 16% pour le diesel) semble susciter quelques attentions. Pourquoi ? Car il existe trop de paradoxes. → plus

Par Jean-Paul Damaggio • Internationale • Dimanche 08/01/2017 • 0 commentaires  • Lu 386 fois • Version imprimable

Après la mort de François Chérèque...

... les larmes de tous les politiques, tout un programme!

L’éloge funèbre de François Chérèque est unanime. De tout bord, les responsables politiques ont versé une larme en direct ou en différé. Du parti socialiste, des « républicains », du centre, nul ne fait défection[1]. « Homme mobilisé pour la justice et le progrès », « homme de grande qualité, courageux, exigeant, humaniste », « porteur d’un sens du dialogue franc et toujours constructif », « homme de combat et de cœur », « porteur d’une certaine idée du réformisme », « grand syndicaliste », sans oublier « l’infatigable militant d’une protection sociale adaptée aux enjeux du 21ème siècle ». Mais quelle est donc la cohérence d’une telle union nationale réalisée sur le cercueil de François Chérèque ? Jean Pierre Raffarin, l’ancien premier ministre, donne la clé : « Mémoire de 2003 et de la réforme des retraites menée par le gouvernement Raffarin ». C’est en effet François Chérèque qui permettait il y a plus de 13 ans au gouvernement dont François Fillon était ministre des affaires sociales de faire passer contre des millions de salariés, qui manifestaient par la grève comme dans la rue, la réforme des retraites qui devaient aligner la durée de cotisation des fonctionnaires sur celles des salariés du privé[2], puis l’allongement pour tout le monde[3]. Et aussi l’inscription d’un principe qui va perdurer, l’indexation de la durée de cotisation sur l’espérance de vie. → plus

Par Jacques Cotta • Actualités • Mardi 03/01/2017 • 2 commentaires  • Lu 4524 fois • Version imprimable

Alep, le XXI° siècle et la gauche du XX° siècle.

Cet article a été publié sur le blog de Vincent Présumey. Il a le mérite de mettre les pieds dans le plat et de poser les termes d'un débat qui ne devrait pas être escamoté. Les lecteurs de "La Sociale" peuvent donc en prendre connaissance et réagir. Précisons que les positions de Vincent Présumey engagent leur auteur et non la rédaction de "La Sociale". Nous reviendrons sur ces questions très bientôt.

→ plus

Par la-sociale • Débat • Samedi 31/12/2016 • 3 commentaires  • Lu 440 fois • Version imprimable

Rétrospective: ce qui fut le gouvernement Jospin de 1997

Le reniement considéré comme l’un des beaux-arts

Après avoir rappelé ce que fut le programme de la "gauche plurielle" présenté aux électeurs après la dissolution de l'Assemblée Nationale voulue par Chirac, nous tirons le bilan.
→ plus

Par la-sociale • Histoire • Samedi 31/12/2016 • 0 commentaires  • Lu 572 fois • Version imprimable

Rétrospective: le PS en 2001

L'analyse de Denis Collin et Jacques Cotta

Le Parti Socialiste d’aujourd’hui n’est socialiste ni par son programme et ses références idéologiques, ni par sa composition sociale et ses électeurs, ni par la place qu’il tient dans le système politique français. Les militants sincères du PS n’y peuvent rien changer. On nous opposera quelques déclarations de fidélité ici ou là, quelques thèses énigmatiques de Lionel Jospin qui accepte l’économie de marché et refuse la société de marché. Les oripeaux demeurent et sont pieusement exhibés ; quelques chefs tentent encore, à la fin d’un banquet, de se rappeler les paroles de “ L’internationale ”. Mais ce n’est plus qu’un décor qui ne peut tromper que ceux qui le veulent bien. Comme le faisait remarquer Perry Anderson, lors d’une discussion avec le philosophe Norberto Bobbio, les étiquettes idéologiques peuvent perdurer alors même qu’elles ne recouvrent plus aucune substance, comme les conflits entre les “ Bleus ” et les “ Verts ”, des factions de conducteurs de chars dans la Rome Antique, dominèrent pendant des siècles la vie politique à Byzance. Sans aller si loin dans le temps, on peut rappeler que Pompidou se disait partisan, contre le socialo-communisme français, d’une social-démocratie à la suédoise et que Jacques Chirac, devenu Premier Ministre de Valéry Giscard d’Estaing se réclamait d’un “ travaillisme à la française ”.

→ plus

Par la-sociale • Histoire • Samedi 31/12/2016 • 1 commentaire  • Lu 287 fois • Version imprimable

Qu'est-ce que l'UE? Qu'est-ce que l'Europe? (suite)

Réponse à Raoul Marc Jennar, par Robert Duguet

Je n’ai pas grand-chose à redire à la description que Raoul Marc Jennar fait de l’Union Européenne, ce monstre technocratique à la solde de «  l'idéologie néolibérale et aux lobbies du monde des affaires et de la finance ». L’auteur décrit assez précisément les mécanismes de fonctionnement de cette prétendue Europe qui remet en cause les intérêts vitaux des peuples qui constituent l’UE. Il oppose la vision d’une Europe de la souveraineté des peuples, constituée sur leurs traditions démocratiques propres, les nations. Soit. C’est une vision sans doute alléchante mais bien abstraite : à aucun moment dans l’article Raoul Marc Jennar n’utilise le terme de « capitalisme » pour parler du mode de production qui organise tous les rapports sociaux et humains dans la société actuelle. L’auteur parle des effets produits sur la vie des peuples, sans doute avec précision, mais jamais de ce qu’il convient de détruire pour libérer l’Europe de ces monstres. → plus

Par la-sociale • 2017: Libre discussion • Vendredi 30/12/2016 • 2 commentaires  • Lu 320 fois • Version imprimable

L’urgence de la sortie de l’euro

Par Jacques Nikonoff, candidat à la présidence de la République au nom du Rassemblement pour la démondialisation.

Les citoyens, quel que soit leur pays, attachés au progrès social, démocratique, environnemental, ont tout intérêt à se mobiliser pour sortir le plus vite possible, unilatéralement et directement, de l’euro et de l’Union européenne. L’un ne va pas sans l’autre. Il s’agit d’une lutte dont l’objectif doit être clairement annoncé, celle de la reconquête de la souveraineté, notamment monétaire. Les plans B et l’article 50 du traité de Lisbonne (qui permet soi-disant de sortir « légalement » de l’UE) sont des diversions qui ralentissent la marche et obscurcissent les esprits.

→ plus

Par la-sociale • 2017: Libre discussion • Lundi 26/12/2016 • 1 commentaire  • Lu 427 fois • Version imprimable

Podemos, trois tendances et quelques miettes

L’Espagne préfigure une part du destin de l’Europe. Pas parce que le pays est géré à présent en commun par le PSOE et le PP : l’Allemagne a depuis longtemps ouvert la voie à une telle coopération, mais à cause de la féodalisation capitaliste. Par la puissance des Landers l’Allemagne peut, elle aussi, paraître émiettée mais, la réunification l’a prouvé, les forces régionales n’effacent pas mais renforcent les forces nationales.

→ plus

Par Jean-Paul Damaggio • Internationale • Lundi 26/12/2016 • 0 commentaires  • Lu 311 fois • Version imprimable

Qu'est-ce que l'Europe ? Qu'est-ce que l'UE ? Quelle union des peuples d'Europe ?

Contribution de Raoul-Marc Jennar

L'Europe, c'est d'abord et avant tout un ensemble de peuples qui vivent depuis des siècles sur de vastes étendues à l'ouest de la Russie, de la Mer Noire et de la Mer Egée jusqu'aux rives de l'Atlantique. Née de l'empire romain, sa matrice commune plus vaste qu'elle-même, l'Europe est un héritage commun qui a généré des valeurs diversement partagées et respectées à travers un ensemble de nations, fières de leur passé, de leurs traditions, de leur culture, de leur langue, de leurs différences. Ces valeurs ont rayonné au point d'imprégner profondément d'autres peuples hors du périmètre européen. Constituées en Etats qui se sont affrontés pour des ambitions territoriales ou des rivalités religieuses, ces nations ont survécu à travers les siècles aux pires vicissitudes et même aux terribles déflagrations du XXe siècle.

→ plus

Par la-sociale • 2017: Libre discussion • Vendredi 23/12/2016 • 4 commentaires  • Lu 691 fois • Version imprimable
Plus d'articles (1123 articles sur 113 pages):

Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato

Calendrier

Janvier 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031