S'identifier - S'inscrire - Contact

J’en Neymar !!!

Si dans quelques années, on vous demande quel fut le fait marquant de l’été 2017, que répondrez-vous ?

 

- Le détricotage du code du travail par les macronistes ?

Non, il s’agit d’une banale réforme de structure pour adapter le droit social français à l’économie mondialisée !

- Les feux de forêt qui ravagent le sud de la France ?

Mais non, cela se produit tous les ans !

- Les dizaines, les centaines d’enfants, de femmes, d’hommes, syriens, libyens, irakiens …, qui fuyant la dictature et la guerre périssent en méditerranée ?

Mais non, ce n’est pas nouveau !

- Les décès de Simone Veil et de Jeanne Moreau ?

Non, elles étaient âgées !

→ plus

Par Jean-Louis Ernis • Actualités • Mardi 15/08/2017 • 0 commentaires  • Lu 282 fois • Version imprimable

Face à la désastreuse UE, l'Europe des peuples?

Comme l’a montré le dernier article de Jacques Cotta sur la « nationalisation temporaire de STX », l’UE apparaît aujourd’hui clairement dans toute sa triste réalité : elle n’est qu’un simple organe de domestication des peuples d’Europe au service du capital financier. D’Europe des peuples, il n’y en a pas, pas plus que d’Europe industrielle. Ceux qui nous serinent la chanson de « l’Europe puissance » qu’il faudrait construire pour résister aux Américains et aux Chinois sont, au mieux, des plaisantins, mais plus sûrement des enfumeurs professionnels. L’affaire STX témoigne une nouvelle fois d’une sorte de loi : aucune alliance n’est possible entre grandes entreprises des pays membres de l’UE. La métallurgie est tombée dans l’escarcelle de l’Indien Mittal. Alsthom a été vendu aux Américains plutôt qu’à l’allemand Siemens. Renault est allié au groupe japonais Nissan, Fiat s’est allié à Chrysler et non à PSA qui noue un accord avec GM. Et ainsi de suite. La seule réussite industrielle européenne reste Airbus construit sur la base d’un accord entre États sans rapport avec l’UE et qui plus est d’un accord qui serait aujourd’hui illégal au regard des règles adoptées depuis le traité de Maastricht.
→ plus

Par Denis Collin • 2017: Libre discussion • Mercredi 09/08/2017 • 2 commentaires  • Lu 965 fois • Version imprimable

Venezuela: seule la vérité est révolutionnaire

C’est entendu : dans le chaos et la violence qui règnent aujourd’hui au Venezuela, il y a la grosse patte de l’oncle Sam et de ses officines ; il y a l’esprit de revanche des nantis ; il y a les groupes d’extrême-droite et sans doute aussi un vieux fond de racisme des blancs face aux « indiens ». C’est tout aussi entendu : une bonne partie de la presse et des politiques qui dénoncent à longueur de temps le néo-dictateur Maduro est bien placée. On ne les entend pas souvent quand il s’agit de la Turquie ou de leurs amis du Golfe, tous à la tête comme on le sait de démocraties irréprochables… Il est non moins clair qu’il faut s’opposer à toute intervention étrangère au Venezuela et que c’est au peuple de ce pays de régler lui-même ses problèmes. → plus

Par Denis Collin • Internationale • Dimanche 06/08/2017 • 0 commentaires  • Lu 1745 fois • Version imprimable

Ce que nous dit la « nationalisation temporaire » des chantiers navals STX….

… au sujet de Macron, de l’union européenne, et aussi de la « France Insoumise ».

L’annonce d’une « nationalisation temporaire » des chantiers navals STX par Bruno Le Maire est tombée fin juillet comme un coup de tonnerre. Surprise des uns, félicitation des autres, voilà que la « nationalisation » serait remise à la mode par le très libéral ministre de l’économie du gouvernement Macron. Y aurait-il contradiction entre l’orientation affichée sur l’ensemble des questions politiques et économiques par ce gouvernement et la mesure ainsi prise ? Comme l’a déclaré un peu plus tard Bruno Le Maire lui-même, s’agirait-il d’une volonté farouche de « renforcer l’Europe » par une telle décision ? Ou au contraire, tout cela s’inscrit-il dans une orientation affichée par le président de la république et sanctionne-t-il l’agonie économique d’une union européenne qui n’a pas grand-chose à voir avec l’Europe réelle, celle des peuples et des nations ? → plus

Par Jacques Cotta • 2017: Libre discussion • Dimanche 06/08/2017 • 0 commentaires  • Lu 2456 fois • Version imprimable

Nationalisme et populisme

Parmi les accusations adressées Jean-Luc Mélenchon et à la « France Insoumise » les accusations de nationalisme figurent en bonne place. Mélenchon est incontestablement animé de l’esprit patriotique qui peut fort bien s’allier à l’universalisme et à l’internationalisme, ainsi que l’on montré ces grands esprits qu’étaient Victor Hugo et Jean Jaurès (pour ne citer que ces deux-là). J’ai eu maintes fois l’occasion de soutenir que non seulement l’État-nation n’était pas mort, mais encore que l’on ne pouvait pas envisager de véritables transformations sociales sans se saisir du cadre national (car, comme le disait , la lutte de classe est nationale dans sa forme même si elle est internationale dans son contenu). Donc, sous un certain angle, il est impossible d’être révolutionnaire sans être « nationaliste » – car « nationaliste » ne veut pas dire chauvin et ne peut être assimilé à l’arrogance impérialiste. Du reste, quand je suis venu à la politique, mes aînés s’était forgés dans la lutte militante en soutien aux nationalistes algériens en lutte contre l’impérialisme français et notre génération fit ses premières armes en soutenant la lutte des nationalistes vietnamiens contre l’impérialisme US. → plus

Par Denis Collin • 2017: Libre discussion • Mercredi 26/07/2017 • 0 commentaires  • Lu 778 fois • Version imprimable

Le populisme est-il une maladie honteuse ?

L’accusation de « populisme » est devenue un figure obligatoire des « analyses » journalistiques et du « débat » politique. Je mets des guillemets à « analyses » et à « débats » car ces nobles mots ne semblent guère convenir pour caractériser la bouillie idéologique diffusée par la caste. Donc Trump est populiste, comme Kazincsky et Mélenchon, Le Pen et Iglesias, Grillo et Orban, et ainsi de suite. Une terme de si vaste emploi est suspect. Chose curieuse, non seulement les porte-voix stipendiés des classes dominantes n’ont eu de cesse de renvoyer dos-à-dos les « populismes » de droite et de gauche, mais l’extrême-gauche elle-même s’est emparée de la question. Pour Marlière et autres idéologues du multi-culturalisme gauchiste, Mélenchon et la France Insoumise ne sont que d’horribles populistes (nationalistes). Ayant été qualifié par Philippe Marlière, docte professeur de politique à Londres, de « national marxiste réactionnaire », je ne m’étonne pas des noms d’oiseaux dont ces gens affublent la France Insoumise. Mais on retrouve aussi cet anti-populisme et cet anti-mélenchonisme hystérique chez quelques rescapés du trotskysme dont les prétentions théoriques vaniteuses n’égalent que l’impuissance rageuse face aux événements qui déjouent malicieusement toutes leurs prédictions. → plus

Par Denis Collin • Débat • Dimanche 23/07/2017 • 0 commentaires  • Lu 947 fois • Version imprimable

Quelques réflexions stratégiques

ou comment continuer après les élections

Après cette longue séquence électorale, l’heure est aussi à la réflexion. À l’action, certes, contre la loi travail Macron II, à l’action contre la marche au régime autoritaire impliquée dans l’intégration de l’état d’urgence aux lois ordinaires, à l’action mais aussi à la réflexion. Pas seulement la réflexion programmatique, mais bien à une réflexion stratégique, c’est-à-dire une réflexion qui porte sur les forces sociales et les alliances politiques qui permettraient une véritable alternative politique.
→ plus

Par Denis Collin • 2017: Libre discussion • Mercredi 19/07/2017 • 2 commentaires  • Lu 1186 fois • Version imprimable

Aujourd’hui à l’assemblée, demain dans la rue ? Avec la FI, les gauchistes seraient de retour…

… Ou lorsque sans le savoir « Le Figaro » fait œuvre utile avec une propagande grossière.

L’élection des candidats de la FI à l’assemblée nationale ferait peser un véritable danger sur la démocratie. Regardez donc ces nouveaux promus qui refusent la cravate ! A lire « Le Figaro », repris en boucle par des commentateurs « inspirés », les arrières petits-enfants de Lénine et Trotski seraient de retour. C’est même le poing levé qu’ils ont fait leur entrée. On aura compris, à la lecture des papiers qui illustrent « la une » de l’hebdomadaire, qu’il s’agit d’une propagande grossière que seuls quelques inquiets pathologiques peuvent prendre au sérieux. Pourtant, les mots utilisés comme les faits relevés, souvent dénaturés, sont étudiés. Il s’agit de marginaliser, de discréditer, de rejeter de toute discussion sérieuse la France Insoumise et ses représentants. Il s’agit d’inventer un argumentaire digne des calomnies proférées à l’encontre de Jean Luc Mélenchon – « la violence », « Fidel Castro », « Le Venezuela » … - durant la campagne électorale. Il s’agit d’un combat idéologique aussi millimétré que grossier aux effets indiscutables. Bien que plus ridicules les uns que les autres, les arguments ont porté dans la dernière ligne droite, lors du premier tour des élections présidentielles. L’idéologie, quelle qu’elle soit, ne mérite jamais d’être balayée d’un revers de main. Il faut l’analyser, la confronter aux faits, chercher les éléments qui permettent de la légitimer ou à l’inverse de la rejeter. Entrons donc dans les « colonnes » du « Figaro ». → plus

Par Jacques Cotta • 2017: Libre discussion • Mardi 04/07/2017 • 2 commentaires  • Lu 71250 fois • Version imprimable

La résistible ascension d’Emmanuel Badinguet

... le bonapartisme de Jupiter Ier

On pensait que Macron était simplement un produit de marketing promu par les BNP (Berger, Niel, Pigasse), par Drahi et par la crème du capital financier et médiatique. Ce qu’on avait mal estimé c’est la nature du projet politique. On savait que la ligne Macron était l’ubérisation de l’économie, la destruction du code du travail avec toutes les autres conséquences de la « concurrence libre et non faussée ». Mais on aurait dû comprendre que ce coup de force social, cette révolution contre l’État social modèle 1945 nécessitait une aggravation sans précédent du caractère bonapartiste autoritaire de la Ve République. Du défilé des Champs Élysées en véhicule militaire jusqu’à la réunion du congrès de lundi prochain, les symboles et les actes définissent une ligne :

→ plus

Par Denis Collin • Actualités • Samedi 01/07/2017 • 6 commentaires  • Lu 2999 fois • Version imprimable

De la lutte au droit

La mort de Simone Veil rappelle les luttes pour obtenir le droit à l'avortement (à l'IVG).

Comment passer des luttes locales aux luttes nationales ?

Pendant des décennies des femmes ont lutté pour trouver le moyen d'avorter dans les conditions les moins pires.

Ma mère m'a raconté quelques faits dramatiques.

La lutte "locale" pouvait continuer des décennies : partir à New York ou Amsterdam, voir telle ou telle personne, trouver le bon docteur (et le membre du PCF n'était pas plus disponible) etc…

Il a fallu passer à la lutte sur le plan politique.

→ plus

Par Jean-Paul Damaggio • Débat • Samedi 01/07/2017 • 0 commentaires  • Lu 675 fois • Version imprimable
Plus d'articles (1201 articles sur 121 pages):

Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato

Calendrier

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031