S'identifier - S'inscrire - Contact

Calendrier

Juin 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Podemos et les Espagnes


Pendant des siècles les Espagnes n’ont fait qu’une, sous la tutelle de la royauté. Avec l’âge des républiques, les Espagnes ne savaient plus trop comment tenir ensemble. Franco est venu imposer son ordre et ce n’est pas par hasard s’il a souhaité confier sa succession à une dynastie.

→ plus
Par Jean-Paul Damaggio • Internationale • Dimanche 17/06/2018 • 0 commentaires  • Lu 222 fois • Version imprimable

L’Aquarius, les migrants, les bons sentiments et la catastrophe annoncée


Les commentaires sur l’Aquarius , bateau qui a recueilli en Méditerranée plus de 600 migrants, mélangent à loisir réflexions humanitaires et morales qui évacuent allègrement l’essentiel, le politique. Pour les uns l’Italie qui a refusé l’entrée de l’Aquarius dans ses ports fait la démonstration d’une politique d’extrême droite après les élections et la formation du gouvernement Lega-M5S. Emmanuel Macron et ses affidés y vont de leur petites phrases dans ce sens. Et l’Espagne dans sa décision de bien vouloir accueillir l’Aquarius dans un de ses ports démontrerait « la différence qui existe entre la droite et la gauche ».
→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Mardi 12/06/2018 • 0 commentaires  • Lu 1084 fois • Version imprimable

Russie, foot et coca-cola


A la fin de ce mois de mai nous étions à Saint-Pétersbourg sans savoir que c'était le 315 ème anniversaire de la création de la ville. En arrivant, sur la place devant le Palais d'Hiver beaucoup de travailleurs s'affairaient pour installer l'infrastructure d'une fête géante. On ne savait trop si s'était en lien avec le forum économique annuel dont le logo était partout ou avec la fête de la ville. → plus
Par Jean-Paul Damaggio • Internationale • Lundi 11/06/2018 • 0 commentaires  • Lu 360 fois • Version imprimable

Macron serait censé réhabiliter la gauche…

… Ou comment certains éditorialistes voient dans le président des riches le marche-pied d’une gauche en perdition.


La politique d’EM est tellement vouée à servir les riches et les premiers de cordée -contrairement à l’image que veut se donner l’Elysée- qu’elle organiserait la rupture avec ses soutiens les plus modérés et organiserait de fait le retour en grâce -malgré elle- d’une prétendue « gauche de gouvernement » en perdition. Telle est la vision de nombre d’’observateurs qui se veulent avertis. Mais qu’en est-il en réalité? Dans la foulée de son élection à la présidence de la République, Emmanuel Macron avait voulu endosser le traditionnel costume de la réforme. La réforme pour le bien collectif, ça va de soi! Ni de droite, ni de gauche, de droite et de gauche nous disait-on alors. Peu à peu, comme une seule plume, les éditorialistes et autres commentateurs se sont interrogés, prenant l’air incrédule, sur le sens exact des mesures annoncées. Puis par effet d’accumulation, l’interrogation a laissé place à la perplexité. Comme si quelque chose ne tournait pas rond. Pourtant, à bien y regarder, Emmanuel Macron et son gouvernement assument ce que le candidat avait promis, avec zèle, c’est le moindre que l’on puisse dire. Il ne s’agit pas de réformes à proprement parler, mais de contre-réformes qui touchent au fondement même de la république.
→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Samedi 09/06/2018 • 0 commentaires  • Lu 1199 fois • Version imprimable

Printemps 2018 : avis de tempête sur l’hôpital public.


En ce mois de mai 2018 il risque de s’avérer bien difficile de prétendre ignorer la violence à l’œuvre derrière les murs de l’hôpital public cible des directives « santé » de l’Union Européenne et du plan de régression d’Emmanuel Macron. Les récentes mobilisations des 5,15,22 et 26 mai, la description de mieux en mieux diffusée de la situation réelle dans les hôpitaux –entreprises, la tragédie strasbourgeoise qui a couté la vie à une toute jeune femme ne peuvent guère être longtemps occultées même dans le torrent d’informations actuel mêlant essentiel et accessoire…
→ plus
Par Elisabeth Dès • Actualités • Vendredi 08/06/2018 • 0 commentaires  • Lu 1174 fois • Version imprimable

Crise italienne, crise de l'UE et stratégie pour les prochaines élections


 La formation, après bien des péripéties de l’improbable gouvernement Lega-M5S marque le début d’une nouvelle phase de la vie politique italienne et un approfondissement de la crise de l’Union Européenne. L’impuissance des gouvernements allemand et français a éclaté au grand jour. Ils avaient joué la carte Matarrella mais celui-ci a dû reculer précipitamment et piteusement après avoir tenté un véritable coup d’État constitutionnel. → plus
Par Denis Collin • Internationale • Vendredi 08/06/2018 • 0 commentaires  • Lu 395 fois • Version imprimable

Le grand rendez-vous mexicain


L’histoire du Mexique a souvent été à contretemps. Si bien que pendant les années 2000 quand l’Amérique latine découvrait de nombreuses politiques de gauche, c’est la droite qui accédait enfin au pouvoir à Mexico. Aujourd’hui, alors que le bilan des dites opérations de gauche est contrasté pour ne pas dire parfois catastrophique (Nicaragua), les élections de juillet au Mexique vont assurer la victoire d’AMLO (Andre Manuel Lopez Obrador). Après trois tentatives, comme François Mitterrand, cet homme issu du parti de gauche le PRD ne peut plus se faire voler la victoire comme c’est arrivé auparavant. Mais cette victoire annoncée, si elle soulève l’enthousiasme d’une partie de la société civile, n’efface pas les craintes d’un échec possible. → plus
Par Jean-Paul Damaggio • Internationale • Jeudi 07/06/2018 • 0 commentaires  • Lu 257 fois • Version imprimable

Où en sommes-nous ?

Contradictions de la situation politique française et pistes pour l’avenir


Pour mener une bataille, la première chose à faire est de procéder à une appréciation aussi exacte que possible des forces en présence, celle des adversaires autant que celles des nôtres. Faute de cette appréciation lucide, on risque fort de remplacer la stratégie par l’incantation, les espoirs insensés faisant souvent place aux désespoirs tout aussi insensés.→ plus
Par Denis Collin • Actualités • Mardi 29/05/2018 • 0 commentaires  • Lu 939 fois • Version imprimable

Encore une fois sur la situation italienne: sortir des vieux schémas

Le peuple italien calomnié n'a pas voté pour des fascistes mais contre la ruineuse politique d'austérité de l'Union Européenne


Dans Libération, le principal représentant de l’opposition à Macron est interrogé, à la veille de la journée dite de « marée populaire » du samedi 26 mai. Au détour d’un long entretien sur lequel il faudrait revenir en détail, on lui pose cette question : « Comment analysez-vous l’alliance entre la Ligue et le Mouvement Cinq Etoiles, en train de prendre le pouvoir à Rome ? » Réponse du président du groupe LFI : « C’est une catastrophe. Cette calamité porte de forts relents d’extrême droite, comme le montre l’interdiction faite aux francs-maçons d’entrer au gouvernement. Le contenu de leur ligne économique est clairement de droite : réduire l’impôt sur le revenu à une flat-tax à 10 % ou à 20 %. La mauvaise nouvelle, c’est qu’ils ont pris le pouvoir. La bonne, c’est qu’on va pouvoir les affronter mieux qu’auparavant ». On reste interdit devant cette réponse qui voit l’insoumis en chef prendre sa place dans le concert des forces qui veulent empêcher à tout prix que soit respectée la volonté du peuple italien. Mélenchon veut donc affronter cette « catastrophe », cette « calamité » qui « porte de forts relents d’extrême droite ». Dans cette bataille contre l’alliance Salvini-Di Maio, il y a déjà beaucoup de monde : Bruno Le Maire, Pierre Moscovici, les dirigeants allemands et français, la presse du capital et quelques autres encore. Et Mélenchon, de façon tout à fait incompréhensible vient brouiller les cartes et apporter un soutien indirect aux dirigeants européistes de la caste en Italie et en Europe. → plus
Par Denis Collin • Internationale • Dimanche 27/05/2018 • 0 commentaires  • Lu 1354 fois • Version imprimable

Ni rire, ni pleurer, comprendre

Quelques pensées sur la nécessité du réalisme en politique, spécialement en politique internationale


Massacre à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, dénonciation de l’accord sur le nucléaire iranien par Trump, bruits de bottes en tous genres : parfois on est pris de désespoir. On se demande comment y comprendre quelque chose dans cette « histoire pleine de bruits et de fureur, racontée par un idiot et qui ne signifie rien » (Shakespeare, Macbeth, V, 5). Il faut pourtant essayer de voir clair et de comprendre la dynamique des passions et des raisons des uns et autres pour avoir une chance d’agir sensément. → plus
Par Denis Collin • Internationale • Mardi 22/05/2018 • 0 commentaires  • Lu 635 fois • Version imprimable

Conflit israélo-palestinien: quelques réflexions d'ordre général


On penser ce que l’on veut du projet sioniste ; l’État d’Israël est un fait politique que personne ne peut vouloir éliminer. C’est un État déplaisant : un État « théocratique » (il n’y a pas d’état civil en Israël), dont toutes les justifications renvoient à un conte pour enfants, celui de la diaspora et des Juifs qui retourneraient sur la « terre de leurs ancêtres », laquelle leur appartiendrait de toute éternité – en vertu d’un décret de Dieu. Toutes les justifications politiques des partisans et dirigeants israéliens s’ancrent dans cette idéologie religieuse, à peu près aussi sensée que l’idéologie des partisans du « Coran incréé » et autres sornettes de la même farine. Mais ces âneries, au même titre que « nos ancêtres des Gaulois », font partie de l’existence actuelle d’une communauté de vie et de destin qui est celle des Israéliens (et non des Juifs). Du point de vue du droit international, Israël a le droit à l’existence au même titre que n’importe quel État et le fait que cet État ait été fondé sur une violence colonisatrice ne change rien : à ce compte en effet, si Israël n’a pas le droit à l’existence en raison de son origine coloniale, on peut exiger le démentèlement d’à peu près tous les États existant au monde, qui ne diffèrent les uns des autres que par la plus ou moins grande ancienneté de la violence qui les a fondés ! On remarquera également qu’il n’a jamais existé d’État palestinien, le dernier État en date sur cette terre étant … le royaume de Juda qui disparaît au Vie siècle avant notre ère. Depuis cette région a toujours fait partie d’empires puissants (perse, romain, arabe, ottoman). → plus
Par Denis Collin • Internationale • Mardi 22/05/2018 • 0 commentaires  • Lu 522 fois • Version imprimable

La preuve par 5


Dans un pays où la libre expression s’exerce encore, - ce qui ne se confond pas avec la démocratie car si la démocratie existait en France, le rejet du TCE en 2005 exprimé clairement par le peuple français aurait été respecté - entre deux scrutins nationaux, la popularité du législateur et de l’exécutif se jauge, entre autres, au travers de deux éléments. → plus
Par Jean-Louis Ernis • Débat • Lundi 21/05/2018 • 0 commentaires  • Lu 619 fois • Version imprimable

Italie : la révolte contre l’Union Européenne

ou comment l’Italie nous raconte l’Europe de demain


On a souvent remarqué que l’It   alie était une sorte de laboratoire de la politique moderne. Des cités médiévales à la Florence de Machiavel, de l’humanisme civique au rigoureux réalisme de Messer Nicolò, c’est bien en Italie que s’est inventée la politique moderne, comment l’ont si bien montré Pocock et Skinner. C’est encore en Italie qu’est inventé le fascisme et après la Seconde Guerre Mondiale, cette étrange cogestion entre le PCI et la DC. C’est aussi l’Italie qui a vu la vie et la mort de l’eurocommunisme et la dissolution pure et simple de la gauche. L’incroyable gouvernement M5S/Lega né des dernières législatives nous interpelle de la même façon : c’est l’Europe de demain qu’annoncent Di Maio et Salvini. → plus

Retour vers l’ancien régime

Retour vers l’ancien régime

L’art est souvent révélateur des pensées dominantes, surtout lorsque les choix sont faits par les dirigeants. L’Histoire de deux personnages valent d’être regardées de près car ils eurent leurs statues en bronze avant-guerre ; elles furent fondues par les allemands sous l’occupation ; ils ont aujourd’hui à nouveau leurs représentations statuaires à Paris, mais fort différentes d’alors (Voir l’image ci-dessus). → plus

L'églantine et le muguet

Notes de lecture sur Danièle Sallenave : L'Eglantine et le Muguet, Gallimard, 2018, 530 p. - 22,50 euros.


Le dernier essai de Danièle Sallenave est le récit d'un voyage effectué en janvier 2017 dans son Anjou natal, où sont enracinées de puissantes forces conservatrices et cléricales (surtout à l'ouest, « pays du granit produisant du curé », mais où se sont aussi affirmés de forts courants républicains (surtout à l'est, « pays calcaire produisant de l'instituteur » – selon les formules d'A. Siegfried). De lecture aisée, cet essai est de facture originale, mêlant souvenirs et traces d'ordre familial et personnel, description et analyse de lieux et de paysages, rappels et commentaires historiques, engagements sur des enjeux contemporains, le tout constamment lié à des interrogations essentielles sur la nature et le contenu de l'héritage républicain, et sur son avenir. → plus
Plus d'articles (1321 articles sur 89 pages):

Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato

Calendrier

Juin 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930