S'identifier - S'inscrire - Contact

Calendrier

Août 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Après la gauche

Entretien avec David L'Epée


 A certains égards votre thèse sur le dépassement du clivage gauche-droite rappelle celle de Jean-Claude Michéa mais vous vous en distanciez pourtant quant au jugement qui est le vôtre sur les Lumières et le libéralisme politique. Pouvez-vous préciser ce désaccord ? → plus
Par Denis Collin • Bibliothèque • Lundi 19/08/2019 • 3 commentaires  • Lu 635 fois • Version imprimable

Le progressisme totalitaire


L’actuel président de la République française se définit comme un progressiste et cherche à présenter la lutte politique de notre époque comme l’affrontement entre les progressistes qui sont déjà dans le Nouveau Monde et les « nationalistes » qui sont les tenants de l’Ancien Monde. D’un autre côté, il défend le libéralisme tout en multipliant les mesures les plus antilibérales dans le domaine des libertés publiques et dans la généralisation d’une société de surveillance. La « vieille gauche » qui se voulait progressiste et voit le progrès détruire les acquis sociaux, et les libéraux « à l’ancienne », qui prétendaient que le libéralisme économique et les libertés publiques sont consubstantiels, tous perdent leurs repères et sont incapables d’enrayer la stratégie du président de la République. La confusion dans les esprits est à son comble. Mais c’est qu’on ne parvient pas à comprendre, chez les opposants au président, estque nous avons affaire à un véritable progressisme et que ce progressisme a une dynamique totalitaire.

→ plus
Par Denis Collin • Débat • Vendredi 02/08/2019 • 3 commentaires  • Lu 1306 fois • Version imprimable

JUSTICE POUR STEVE MAIA CANIÇO ! ...

... Retrouvé un mois après la fête de la musique dans la Loire.


Après que STEVE a été retrouvé dans la Loire, des QUESTIONS incontournables, lourdes de signification politique, demeurent sans réponse.
→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Mardi 30/07/2019 • 0 commentaires  • Lu 1183 fois • Version imprimable

Enfin! Sur l'Italie Mélenchon a raison et ses détracteurs sont les fossoyeurs de la souveraineté et de la Nation


Les attaques dont est l’objet Jean Luc Mélenchon sont tout aussi scandaleuses qu’éclairantes sur la politique des socialistes, Macronistes, ou autres qui les portent. Mélenchon fait un pas vers la Nation et la souveraineté aprés les avoir délaissées au profit d'un "retour à la gauche" que tous ses amis potentiels lui tombent dessus. Il a là la démonstration que ses recherches d'alliances à gauche ne peuvent être que vaines pratiquement, et vouées à l'échec politiquement. Il s’agit de questions de principe de première importance. 
→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Jeudi 18/07/2019 • 8 commentaires  • Lu 2229 fois • Version imprimable

Déclaration du Syndicat des avocats de France...

... concernant le plafonnement des indemnités de licenciements.


Les commentateurs à la solde de la Macronie et du Medef crient victoire. La Cour de cassation disent-ils en choeur aurait entériné le plafonnement des indemnités pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Les Patrons et Macron avec la "loi travail" auraient donc enfin eu gain de cause. Le capital serait vainqueur, le travail défait. Mais en réalité la situation est bien plus complexe. Le SAF ramène tout ce beau monde à la réalité...

→ plus
Par La sociale • Actualités • Jeudi 18/07/2019 • 0 commentaires  • Lu 978 fois • Version imprimable

La démission de De Rugy… Illustration de la Macronie!


François de Rugy qui vient de démissionner ne représente en soi qu’un intérêt assez limité. L’ex N°2 du gouvernement mérite notre attention plus pour ce qu’il révèle que pour ce qu’il est lui même. Le tour du personnage est en effet vite fait. Pur arriviste à la mode écolo compatible, quelle que soit la majorité en place susceptible d’attribuer des postes, il s’est successivement dit « né avec l’écologie dans la bouche » pour occuper le bon créneau au bon moment, puis « écolo de l’action » pour justifier une première trahison et rejoindre François Hollande, puis contrairement à sa déclaration initiale « prendre ses distances avec la gauche » après la primaire perdue pour rejoindre Jupiter sur le toit de l’olympe. Passons sur ses déclarations pompeuses « l’assemblée est trop souvent symbole de l’opacité » suivi d’un « mettons tout sur la table », propos qui prennent une connotation à la fois cynique et cruelle. François de Rugy symbolise l’adage selon lequel « on n’est jamais mieux servi que par soi-même ». Ainsi les efforts prêtés à François Ruffin pour le discréditer -et qui lui auront valu le qualificatif de « fasciste » délivré par De Rugy- auront été vains. Le principal intéressé aura fait le boulot lui-même.
→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Mercredi 17/07/2019 • 1 commentaire  • Lu 1476 fois • Version imprimable

TSIPRAS félicité par la finance et les europhiles de tout bord…

… Pour bons et loyaux services, après une défaite annoncée.


Alexis Tsipras a parachevé son oeuvre. Après avoir été porté au pouvoir par le peuple grec pour s'opposer à la politique de l'UE et de la Troïka, après avoir appliqué une politique contraire à la volonté populaire et aux engagements qu'il avait pris devant les grecs, après avoir été le serviteur discipliné de l'oligarchie internationale et du capital, il remet aujourd'hui les clés dans les mains du parti conservateur "Nouvelle Démocratie" de Kyriakos Mitsotakis, grand vainqueur des législatives qui ont vu dimanche 7 juillet Syriza perdre des dizaines de sièges. → plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Mardi 09/07/2019 • 4 commentaires  • Lu 1461 fois • Version imprimable

LFI et gilets jaunes


N’étant qu’un périphérique de la vie politique française c’est par l’article de Denis Collin que j’ai découvert le cas d’Olivier Tonneau que je ne connaissais pas. Alors que j’aurais pu écrire un article Adieu Mélenchon, éloge de France insoumise voilà que je découvre un texte qui dit exactement le contraire : Adieu France insoumise, éloge de Mélenchon. Comme Denis Collin j’ai été sidéré par le propos mais je délaisse l’aspect «démocratie» du texte pour l’aspect «gilets jaunes». → plus
Par Jean-Paul Damaggio • Actualités • Samedi 06/07/2019 • 0 commentaires  • Lu 1383 fois • Version imprimable

Quelques mots sur Trotski et le destin du trotskisme…

… Et sur la fidélité à quelques principes essentiels qui traversent le temps.


Il est assez curieux de voir comment ceux qui veulent nous attaquer réutilisent vite l’étiquette de « trotskiste ». Avoir été trotskiste reste pour beaucoup une faute inexpiable. On se demande bien pourquoi ce « traitement de faveur » réservé au trotskisme et aux anciens trotskistes. Comme les deux principaux animateurs de ce site ont longuement milité dans les rangs de partis trotskistes, il nous a semblé judicieux de revenir sur ces vieilles questions. Il y a trois questions distinctes que nous voudrions aborder succinctement ici : 
→ plus
Par la-sociale • Débat • Samedi 06/07/2019 • 2 commentaires  • Lu 1388 fois • Version imprimable

Pouvons-nous encore nous dire communistes ?


 Bien que le mot ait maintenant une très mauvaise réputation et ait été largement discrédité par le « communisme historique du XXe siècle » (pour reprendre l’expression du regretté Costanzo Preve), il est difficile de ne pas définir notre objectif autrement que par le terme de « communisme ». La république sociale, «  », c’est la forme politique du communisme. Ni plus, ni moins. Précisons ce que cela veut dire pour nous, être communistes. → plus
Par Denis Collin • Débat • Vendredi 05/07/2019 • 0 commentaires  • Lu 1348 fois • Version imprimable

LFI contre la démocratie

ou le retour du stalinisme


Les départs se suivent à la France insoumise. Certains font du bruit comme celui de Djordje Kuzmanovic ou celui de François Cocq, d’autres un peu moins, comme celui de Charlotte Girard. Et beaucoup d’autres, moins connus. Le mouvement « gazeux » fuite. Le départ d’Olivier Tonneau qui publie à l’occasion un étonnant article dans Mediapart mérite d’être discuté. « Comment partir sans trahir ? » se demande l’ancien candidat de la FI pour les Français de l’étranger. Après un éloge vibrant de Jean-Luc Mélenchon, il soutient que son « autoritarisme » est nécessité par la situation politique dans laquelle nous sommes, qui exclut la possibilité de construire contre le pouvoir un mouvement démocratique. Pour sa part Tonneau, qui aime sa liberté, quitte donc LFI mais souhaite bon courage à ceux qui restent. Ce texte lamentable à tous égards et d’abord sur le plan moral (« la liberté pour moi, pour les autres, je crois qu’elle doit être mise entre parenthèses ») laisse le lecteur pantois. Le pire, c’est de voir quelques militants de LFI et parmi eux des militants que j’estime qui volent au secours de Tonneau. La démocratie dans LFI n’est pas possible, soutiennent-ils, compte-tenu des conditions actuelles du combat politique. → plus
Par Denis Collin • Actualités • Vendredi 05/07/2019 • 5 commentaires  • Lu 1755 fois • Version imprimable

Podemos face à Pedro Sánchez


En 2016 le PSOE semblait, comme le PS français en perte de vitesse. D’une part une déroute du PSOE aux élections autonomiques de septembre 2016 en Galice et a Pays Basque et de l’autre Rajoy qui semble éternel. Les dirigeants se sont divisés entre l’abstention ou l’opposition au dirigeant du PP qui était sans majorité. Finalement ils ont opté pour l’abstention (139 voix contre 96), et Rajoy est resté au pouvoir. Pedro Sánchez est écarté par les hiérarques du PSOE et le soutien parlementaire apporté par les élus du parti à Rajoy provoque en peu de temps le départ de 20 000 militants (sur 190 000 revendiqués). Retournement de situation avec le Congrès du PSOE qui a fini par se tenir : Sánchez 50% des voix son opposante Susana Diaz 40%. Sur une ligne de gauche Sánchez reprend le parti en main et sur une ligne de gauche, il propose le 24 mai 2018 une motion de censure qui fait tomber Rajoy !
→ plus
Par Jean-Paul Damaggio • Internationale • Mercredi 03/07/2019 • 1 commentaire  • Lu 903 fois • Version imprimable

A propos du gaullisme et certains prétendus gaullistes


Le débat dans le « monde souverainiste » qui comprend une série de groupes, associations, petites organisations, prend un tour étrange. Témoin le papier que nous avons publié sur notre site http://la-sociale.viabloga.com/news/pourquoi-nous-ne-sommes-pas-gaullistes  et les réponses inattendues qui ont été diffusées, notamment sur les réseaux sociaux. Le point de départ a été notre volonté de souligner les accords généraux en trompe l’oeil, ou encore les faux consensus, qui au nom de la souveraineté nationale font preuve souvent de perte de mémoire ou d’abandon de principes qui pourtant sont essentiels. Parmi ces accords de façade se trouve « le gaullisme » souvent vanté sur tous les toits au nom du CNR qui aurait réaliser l’unité des forces de la Nation pour opposer au lendemain de la guerre un modèle social au capital dans les efforts de reconstruction. Sans rien ôter au rôle historique du général De Gaulle, nous rappelons dans cet article du comité de rédaction de les raisons pour lesquelles nous ne sommes pas gaullistes. C’est alors que la foudre s’est abattue. Nous ne nous y attendions pas. Nous aurions parlé du « prophète », les coups venus d’ailleurs n’auraient pas été moindres. Etrange de la part de ceux qui se veulent héritiers de la reconstruction démocratique de la France. Bref, nous pensons que cela a un mérite: éclairer la nécessité de cette discussion que nous poursuivrons dans les temps qui viennent. Mais aujourd’hui nous voulons publier une vive critique dont nous avons fait l’objet de la part de Claude Rochet qui se veut visiblement gardien du temple et qui curieusement au nom du gaullisme ne dit pas grand chose du gaullisme, de faits que nous soulignons et qui relèvent de la réalité historique. → plus

Si j’avais un parti …


« If I had a hammer » (1949) ça devient en français avec Claude François « Si j'avais un marteau / Je cognerais le jour / Je cognerais la nuit / J'y mettrais tout mon cœur / Je bâtirais une ferme / Une grange et une barrière / Et j'y mettrais mon père / Ma mère, mes frères et mes sœurs / Oh oh, ce serait le bonheur » (1963). Pourquoi ce vieux tube m’est-il revenu en tête ? Parce que je me demandais tout ce que nous pourrions faire si nous avions un parti. Car le problème est là et pas ailleurs. Les nouveaux mouvements anti-partis se sont écroulés aussi vite qu’ils avaient grandi. En Italie, les « Cinque Stelle » ont perdu la moitié de leurs électeurs et ils ont été battus dans le Sud par leur partenaire et allié de la Lega. En Espagne, Podemos est réduit au rang du supplétif du PSOE. En France LFI avec un peu plus de 6% des suffrages a perdu les ¾ de ses électeurs. Internet, les réseaux sociaux, les adhésions sur un clic, cela peut marcher un moment et cela retombe aussi vite qu’un soufflé. Le capitalisme est une chose dure et résistante et pour l’abattre il faut quelque chose de dur et résistant comme il faut aussi un bon outil pour planter des pieux qui vont marquer les fondations de la nouvelle société. Donc il faut un marteau et pas un mouvement gazeux. Voilà ce que l’expérience vient rappeler brutalement et on ne peut rien construire sans entendre les leçons de l’expérience.

→ plus

Contre le multiculturalisme

Pourquoi le multiculturalisme est théoriquement faux et pratiquement impossible


La « mondialisation » semble rendre nécessaire l’adoption du multiculturalisme dans les sociétés capitalistes avancées. Les « migrations » tout à la fois inéluctables et nécessaires nous obligeraient ainsi à revoir nos manières de penser le « vivre ensemble » et mettraient définitivement aux rancarts le vieil État-nation. Les pays anglo-saxons montrent la voie. Londres est une des capitales du multiculturalisme et l’élection d’un maire musulman modéré viendrait couronner ce « modèle britannique » que nous devrions envier si l’on en croit même quelqu’un comme Philippe Marlière, longtemps proche du NPA et chantre du multiculturalisme. Autre pays du multiculturalisme triomphant, le Canada avec ses « accommodements raisonnables » et son très moderne premier ministre, le sémillant Justin Trudeau, un libéral que Macron peine à imiter. Enfin le multiculturalisme chez lui, ce sont les États-Unis dont la presse démocrate ne cesse de clouer au pilori les intolérants « laïcards » français si bien les chefs « indigénistes », islamistes ou chantres des « racialisés » nous somment de devenir enfin américains. Je voudrais ici montrer en premier lieu que le multiculturalisme n’a jamais existé nulle part et ne peut pas plus exister aujourd’hui qu’hier, sauf à admettre que l’on renonce au principe d’égalité et qu’on constitue des communautés soumises comme le dhimmi dans l’empire ottoman. En second lieu, je montrerai que le multiculturalisme présuppose un véritable nihilisme moral et intellectuel. → plus
Plus d'articles (1476 articles sur 99 pages):

Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato

Calendrier

Août 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031