S'identifier - S'inscrire - Contact

Comment résister ?

De Marx à Machiavel, mode de production capitaliste et stratégie populiste de résistance

Le mouvement ouvrier organisé a représenté la dernière grande eschatologie de l’histoire humaine. Son action était censée, du moins dans l’esprit de ses porte-parole, annoncer des temps meilleurs et même la rédemption finale de l’humanité débarrassée de la guerre, de la violence et de l’exploitation. L’espérance chrétienne prenait une forme laïque et même athée et cette espérance devait se réaliser ici et maintenant. Entre le retour des formes les plus atroces du fanatisme religieux et le dieu marché, omniprésent, tout-puissant et omniscient, il n’est plus guère de place pour une visée universaliste, chantant des lendemains meilleurs. L’espérance des uns, ce sont les soixante-douze vierges qui attendent les valeureux égorgeurs, les pieux esclavagistes, les héros à la kalachnikov ; l’espérance des autres, c’est l’éternel présent du triomphe du marché et de l’équivalent général, l’éternel présent, c’est-à-dire la mort. → plus

Par Denis Collin • Débat • Mardi 28/04/2015 • 1 commentaire  • Lu 286 fois • Version imprimable

Elections départementales et clientélisme

Par excellence, si je puis dire, les élections départementales sont la meilleure expression du clientélisme, sauf qu’en 2015, quand le FN y fait aussi des scores importants, les électeurs et électrices signent, pour le moins, le recul de ce système (aucun élu FN ne peut apporter le moindre service). En conséquence, pourquoi ne pas interroger cette évidence de la démocratie ?

→ plus

Par Jean-Paul Damaggio • Actualités • Dimanche 26/04/2015 • 0 commentaires  • Lu 240 fois • Version imprimable

Le mensonge comme idéologie politique

Quelques réflexions sur l'histoire du PS

On le sait, la politique et la vérité ne font pas bon ménage. Le mensonge semble un ingrédient nécessaire à la politique comme le sel et les épices dans la cuisine. Le siècle passé a donné naissance à des régimes qui ont élevé le mensonge de masse au rang de système de gouvernement. Mais il semblait que dans les démocraties le mensonge devait rester confiné. Ce qui est frappant, cependant, c’est la montée en puissance du mensonge effronté et du cynisme dans le discours politique ainsi que le recours systématique aux procédés de la novlangue : les mots-clés du discours signifient exactement le contraire de ce qu’on pense ordinairement qu’ils signifient... Sarkozy avait été un exemple très frappant de cette nouvelle forme du discours politique. Un exemple que j’avais relevé à propos de l’entrée de la Turquie dans l’UE : « une fois de plus, l’UMP et son « lider maximo » pratiquent avec un culot extraordinaire l’art du double langage si bien épinglé par Orwell. Nous avons eu l’occasion de rappeler la formule d’Anton Ciliga à propos de l’URSS, « le pays du mensonge déconcertant ». C’est ce qu’est devenue la France depuis quelques années. » (, 4/6/2009). L’expression de Ciliga m’est revenue à l’esprit plus récemment à propos de la question scolaire (http://la-sociale.viabloga.com/news/les-socialistes-et-l-ecole). En écoutant Mme la ministre de l’éducation nationale (?) affirmer que non seulement sa réforme du collège ne menaçait par les langues anciennes mais au contraire les renforçait, je me suis dit que désormais tout était possible ! On supprime les cours de latin et de grec et cela les renforce... Il est vrai que les socialistes qui s’apprêtent à voter la loi Macron signent, Hollande et Valls en tête, une motion quii affirme s’opposer à toute extension du travail du dimanche...

→ plus

Par Denis COLLIN • Actualités • Mercredi 22/04/2015 • 4 commentaires  • Lu 383 fois • Version imprimable

En hommage à Günther Grass

Lettre bernoise 69

Ade Günther!

Adieu Günther !
 
Trouve-toi un coin fumeur au paradis, tire sur ta pipe en paix.
 
A 87 ans, tu mérites le repos éternel. Tiens-toi à l’écart des âmes bien-pensantes qui te révoltaient ici-bas. Prends langue avec Jérôme Bosch, Rabelais, Grimmelhausen et des types de ton acabit. Réservez-vous une Stammtisch, (une table d’habitués) dans la meilleure auberge du Seigneur. Invitez-y vos personnages truculents, malséants, grimaçants, ceux qui font fuir les pisse-vinaigre, les rabat-joies, les peines-à-jouir et autres Spaß­brem­sen.

→ plus

Par Gabriel Galice • Lettres genevoises • Jeudi 16/04/2015 • 0 commentaires  • Lu 279 fois • Version imprimable

À propos de la Russie, de Poutine et des « poutinolâtres »

Faire place à la raison

L’énigme russe semble laisser désemparés les commentateurs qui, spontanément, retrouvent les vieux réflexes : il y a le camp du bien, les « démocraties » occidentales et le camp du mal, l’horrible autocrate russe, Poutine. À moins que les valeurs ne soient inversées : il y a le camp impérialiste qui agresse le camp anti-impérialiste dont Poutine serait un des môles de résistance. J’ai quelques bons amis qui sont tombés dans cette tambouille-là sans même se rendre compte qu’ils restaient prisonniers de la pensée dominante en se contentant simplement de changer les signes plus et moins. Sans parler du fait que, défendre le diable, ça fait toujours quelques frissons garantis dans les salons. → plus

Par Denis Collin • Internationale • Vendredi 03/04/2015 • 5 commentaires  • Lu 899 fois • Version imprimable

Le saccage de l'instruction publique: nouvelle étape

Réflexions sur la réforme du collège

Ainsi, élections ou pas, la grande opération de saccage de l’instruction publique se poursuit, imperturbablement. C’est aujourd’hui le tour de la « réforme » du collège (puisque c’est le mot de « réforme » que la novlangue donne à la mise à sac des institutions de notre pays). La ministre vient de la présenter. Elle tient en quelques mots : « l’organisation des enseignements est fixée par le conseil d’administration, conformément au projet d’établissement ». Les horaires attribués à chaque discipline pourront varier d’un collège à l’autre dans le cadre d’une enveloppe globale. Plus d’horaires fixes par niveau de classe. Adieu égalité ! Adieu la constitution qui affirme cette égalité « à tous les degrés ». Mais ce n’est pas tout. Les horaires disciplinaires sont drastiquement réduits au profit du nouveau gadget promu par les pédagolâtres fous, les EPI (« enseignements pratiques interdisciplinaires »). De plus, les langues anciennes sont étouffées : on n’enseignera plus le latin et le grec, mais ces deux « vieilleries » devront être intégrées dans un EPI, dont les horaires seront prélevés sur le français et sur une autre discipline. La machine à fabriquer des ignorants va pouvoir tourner à plein régime.

→ plus

Par Denis Collin • École • Jeudi 02/04/2015 • 1 commentaire  • Lu 853 fois • Version imprimable

La fin de la gauche est proche

Après la déroute du PS, chercher une issue

Ainsi, la déroute annoncée s’est produite. Et comme le PS n’a pas disparu purement et simplement de la circulation, évitant le sort de ses coreligionnaires du PASOK grec, on va répétant que tout bien pesé, il a résisté. À tout seigneur tout honneur ! Cambadélis déclare : « La gauche s’est bien rassemblée, dans un contexte économique difficile, alors que notre politique n’a pas encore produit tous ses effets. » Décidément, Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre. Le Front de Gauche se console de n’avoir pas tout perdu... Dans le naufrage chacun se raccroche à un bout du radeau.

→ plus

Par Denis Collin • Actualités • Dimanche 29/03/2015 • 3 commentaires  • Lu 1080 fois • Version imprimable

Premier tour des départementales ou débandade généralisée…

… malgré les propos trompeurs des chefs, des éditorialistes et des sondeurs.

Le soir des élections départementales, les réactions ont été unanimes, sous couvert d’une manipulation médiatique et sondagière de haut vol. Le FN a vu « un exploit ». Le PS « un score honorable ». l’UMP un « basculement massif ». Et le Front de Gauche la construction d’une « alternative qui avance ». En réalité qu’en est-il ?
→ plus

Par Jacques Cotta • Actualités • Mardi 24/03/2015 • 0 commentaires  • Lu 1152 fois • Version imprimable

Vous avez dit "islamophobie"?

Les mots sont importants. Certains groupes de la « gauche de gauche » (NPA, EELV, PCF ...) ont cru bon de mettre leur nom au bas de l'appel à un meeting contre « l'islamophobie » qui s'est tenu le 6 mars dernier, sous l’égide de l’UOIF, du CCIF et d’autres organisations vouées à la propagande islamiste. Il est surprenant de voir des organisations qui se disent « de gauche », qui nous cassent les oreilles avec le « genre », le « mariage pour tous », et autres calembredaines « sociétales » aux côtés de groupes islamistes réactionnaires, le tout au nom de la lutte contre l'islamophobie. Question : celui qui critique les curés et l'Église est-il un « catholicophobe » ? Et tous ces culs-bénits de toutes les chapelles qui ne cessent de dénoncer les mécréants, les infidèles et aux athées, ne sont-ils pas alors des « athéophobes ». Nous eussions aimé que tous des combattants contre l'islamophobie manifestassent quelques préoccupations pour le sort des athées puisque dans de trop nombreux États encore l'athéisme est un crime, parfois puni de la peine de mort (ou de mille coups de fouets!). Il faut dire les choses comme elles sont : dénoncer le racisme dont sont victimes les immigrés d’origine arabe est absolument indispensable. Mais remplacer la lutte contre le racisme par lutte contre « l’islamophobie » c’est en réalité se rendre complice de l’islamisme, au moins de l’islamisme soft, à destination des idiots utiles, dans le genre de celui du roi du double langage, le sieur Tariq Ramadan.

→ plus

Par Denis Collin • Actualités • Samedi 21/03/2015 • 2 commentaires  • Lu 715 fois • Version imprimable

Valls et son gouvernement à la campagne….

11 ministres -pas moins- en déplacement pour convaincre la France profonde de bien voter…. Cynisme ou humour ? Ratissage légitime ou simple « foutage » de gueule ?

A dix jours des élections cantonales, pas moins de 11 ministres ont fait le déplacement dans l’Aisne pour tenter de convaincre les électeurs de se rendre aux urnes dans une dizaine de jours afin d’élire les conseillers généraux. L’existence du front national sert de prétexte à une agitation ministérielle qui cache mal la peur panique qui s’empare du pouvoir. Après la débandade des élections municipales, le gouvernement et le parti socialiste dans son ensemble –frondeurs compris- redoutent de connaître un nouvel effondrement. Car malgré tous les discours conciliants qui s’accordent pour souligner que « le vote concernera la désignation de bons gestionnaires locaux », les citoyens risquent fort de donner une portée plus politique et nationale au scrutin en voulant se prononcer sur les « politiques », exprimer leur rejet du personnel qui de droite ou de gauche mène la même politique, et donc sur la nature des mesures qui sont mises en œuvre.

→ plus

Par Jacques Cotta • Actualités • Samedi 14/03/2015 • 4 commentaires  • Lu 1152 fois • Version imprimable
Plus d'articles (941 articles sur 95 pages):

Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato

Calendrier

Avril 2015
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930