S'identifier - S'inscrire - Contact

Calendrier

Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Pourquoi Mélenchon se perd…


La ville de Marseille serait-elle un village au point de ne pouvoir éviter de se croiser. C’est du moins l’idée qui ressort de cette rencontre improbable, vendredi 7 septembre, entre Jean Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. Pour « la photo », la séquence était parfaite. De quoi donner un peu de piquant à la journée du Président de République venu dans la capitale phocéenne rencontrer Angela Merkel et à Jean Luc Mélenchon venu dans sa circonscription. Dans le contexte actuel marqué par la crise du régime, les scandales, et toute une série de mesures dont les classes populaires -des jeunes aux retraités en passant par les salariés au sens large- vont faire les frais, l’échange attendu entre les deux hommes pouvait être sinon tendu, du moins franc et direct. Cela d’autant que quelques heures plus tôt, Jean Luc Mélenchon avait accusé Macron au sujet des migrants d’être « le plus grand xénophobe ». En face de l’intéressé, plus rien, Jean Luc Mélenchon expliquant qu’il s’agissait « peut-être d’une légère exagération marseillaise ». Après tout, comme le dit Mélenchon interrogé sur cette soudaine « timidité » face au chef de l’état, la « dimension de respect » pousse à ne pas « s’engueuler avec le président de la république dans un bar à minuit et demi ». Mais là n’est pas l’essentiel. Emmanuel Macron, en plus fin politique qu’il n’y parait, a distribué les rôles, sans que le leader de la FI ne refuse celui qui lui était attribué. → plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Jeudi 13/09/2018 • 0 commentaires  • Lu 5294 fois • Version imprimable

L’internationale des méchants

Orban, Salvini, Kaczynski, Le Pen et compagnie sont-ils les nouveaux ennemis publics ?


L’un est premier ministre hongrois, largement réélu, l’autre est vice-premier ministre italien, à ce poste dans une improbable coalition avec un parti inclassable mais qui idéologiquement penche plutôt « à gauche », le troisième est le penseur et l’inspirateur du PIS (« Droit et Justice »), parti polonais élu sous les auspices de « Dieu et la patrie », la quatrième a disputé, 15 ans après son père,  le deuxième tour de la présidentielle française. Et d’autres arrivent : les chefs de l’AFD en Allemagne, les « démocrates de Suède », leur pendant au Danemark. On n’oubliera dans la liste ni la Tchéquie, ni la Slovaquie, ni la Croatie, dirigées par des gouvernements qu’on pourrait dire de la même obédience. Les médias les appellent « populistes » (appellation vague qui permet d’amalgamer Mélenchon et de dire que les extrêmes se rejoignent), racistes, nationalistes, xénophobes, fascistes (ils nous rappelleraient « les heures sombres » de notre histoire). La nouvelle division du monde politique entre les « démocrates », « progressistes » et les méchants est ainsi établie et la clé de cette division est la politique proclamée à l’égard de l’immigration. Parce que le PIS polonais, les « démocrates de Suède » et leurs comparses refusent l’immigration de masse, l’Europe serait confrontée à une nouvelle menace rappelant les années 30 et face à cette menace nous sommes appelés, sommés, de faire bloc, comme ce fut le cas au deuxième tour de la présidentielle française de 2017. Et du coup de faire passer au second plan quelques menues questions comme le démantèlement de l’État providence, les emplois à 0,50€ de l’heure en Allemagne, la retraite sans cesse repoussée, la privatisation de l’école, bref la question immigrée vient opportunément recouvrir le massacre du « modèle social » issu de la Seconde Guerre Mondiale. → plus
Par Denis Collin • Actualités • Vendredi 07/09/2018 • 0 commentaires  • Lu 1873 fois • Version imprimable

Hulot, de la dissipation d’un mirage à la création d’une illusion, celle d’une « gauche" qui aurait un avenir…

… opposé au combat pour la souveraineté, la Nation, l’indépendance, la sociale.


Plusieurs appréciations sur la démission du gouvernement de Nicolas Hulot ont été portées depuis que le ministre de l’écologie a annoncé « sans prévenir » ni le président de la république, ni le premier ministre, qu’il avait décidé de quitter l’attelage gouvernemental. Mais derrière ces appréciations, on peut discerner des non-dits qui sont beaucoup plus explicites que tous les longs discours.
→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Jeudi 30/08/2018 • 0 commentaires  • Lu 1474 fois • Version imprimable

Cuba Libre – Lactalis – dieselgate : mêmes causes


Pourquoi faudrait-il associer ces trois événements, dont l’un fut dramatique ? Tout simplement parce qu’ils révèlent les tares d’une politique qui privilégie l’affairisme à l’humain. → plus
Par Jean-Louis Ernis • Actualités • Dimanche 19/08/2018 • 0 commentaires  • Lu 942 fois • Version imprimable

Hôpital Philippe Pinel août 2018 les raisons de croire en la victoire…


Ce dimanche 5 août 2018 est le 52ème jour de lutte des salariés de l’hôpital Philippe Pinel de Dury près d’Amiens et leur préavis de grève est reconduit jusqu’au 31 août…
→ plus
Par Elisabeth Dès • Actualités • Dimanche 12/08/2018 • 0 commentaires  • Lu 4606 fois • Version imprimable

Quelles réflexions à propos de la PMA pour toutes


La lecture du texte de M Etienne Tarride me conduit à quelques réflexions que je porte à votre connaissance. Celles-ci mériteraient cependant un traitement détaillé.Peut-être pour plus tard ?  

→ plus
Par Jean-Louis Ernis • Actualités • Mardi 07/08/2018 • 0 commentaires  • Lu 731 fois • Version imprimable

La généralisation de la PMA est une lourde erreur


Etienne Tarride, avocat honoraire, anciennement au barreau de Paris, ancien membre du conseil de l'ordre, est "gaulliste de gauche" et par ailleurs engagé dans les activités de l'Académie du Gaullisme. Nous publions ci dessous un billet qu'il nous a fait parvenir sur la PMA et par conséquence sur la GPA, un sujet qui ne va pas manquer, dés la rentrée de septembre, d'occuper l'espace public et de laisser paraitre, dans toutes les formations, des clivages importants. Son analyse, ses explications, nous semblent de première importance pour engager la discussion...
>
→ plus
Par La Sociale • Actualités • Mardi 24/07/2018 • 0 commentaires  • Lu 1151 fois • Version imprimable

Une étrange démission


Nous reproduisons ci-dessous avec son accord un billet d'André Bellon, responsable de" l'association pour une constituante".

>
→ plus
Par La Sociale • Actualités • Mardi 24/07/2018 • 0 commentaires  • Lu 1031 fois • Version imprimable

QUE NOUS DIT L’AFFAIRE BENALLA DU REGIME, DE L’ELYSEE?

Les violences de nervis élyséens, des faits d'une grande gravité


En Afrique on connait de longue date les milices privées chargées de liquider les opposants. En Amérique Latine, on connait aussi les escadrons dont la mission est l’assassinat, l’enlèvement, la violence contre tout contestataire, tout manifestant… En Grèce, qui n’a pas en mémoire les sinistres barbouzes des colonels, dont Costa Gavras donne un aperçu dans son film « Z »? Et en France?
→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Vendredi 20/07/2018 • 0 commentaires  • Lu 2779 fois • Version imprimable

Républicanisme et universalisme ou communautarisme et différentialisme…

… Lorsque la « Presse » fait du zèle et que la gauche signe son arrêt de mort.


Il est coutumier de dire que les phénomènes qui se produisent outre-Atlantique ne sont que le prélude de ce qui nous attend ici, avec un décalage dans le temps plus ou moins important. La mondialisation n’épargnant aucun domaine, les questions idéologiques, identitaires, civilisationnelles y sont soumises. Et la presse avec. Ainsi, au lendemain des assassinats de Charlie Hebdo en 2015, un journaliste noir américain de « The Atlantic », Ta-Nehisi Coatesde, par ailleurs militant noir des « black Panthers », interroge « Libération » sur la présence de journalistes arabes dans sa rédaction. La question semble tout autant anodine que les conseils proférés. « Aux Etats-Unis, il y avait un manque, mais il y avait des Latinos, des Noirs, dans toutes les rédacs » indique le confrère. Ce qui pouvait passer pour une simple réflexion anecdotique il y a trois ans, sans conséquence, a fait son chemin. En cet été 2018 le journal « Libération » nous indique que « cette question a été un sujet réel de réflexion au sein de la direction du journal ces dernières années ». « Sommes-nous une rédaction blanche »? Et comme si cela était un drame, le journal d’indiquer « on l’a été, on l’est encore. Ça a changé un peu. On part de loin ». La démarche est pour le moins étrange.
→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Mercredi 11/07/2018 • 0 commentaires  • Lu 3225 fois • Version imprimable

Le chaos de la mondialisation.


On ne parle que de « crise migratoire » comme s’il s’agissait d’un phénomène soudain, totalement imprévu et devant lequel tous les gouvernements sont désarmés. Mais cette « crise » est tout sauf soudaine et en entendant les cris d’orfraie poussés un peu partout on ne peut que rappeler cette péroraison de Bossuet : « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes ». C’est qu’en effet nous ne voyons que les prémices des gigantesques bouleversements qui vont ébranler les sociétés les plus solides au cours des deux ou trois décennies qui viennent, alors même qu’on a méthodiquement détruit tous les instruments qui auraient permis d’affronter cette situation. Quand les Minc, Delors et autres Lamy annonçaient la « mondialisation heureuse » si l’on voulait bien rester dans le « cercle de la raison », nous voyons se profiler le chaos mondialisé. → plus
Par Denis Collin • Actualités • Dimanche 08/07/2018 • 0 commentaires  • Lu 1213 fois • Version imprimable

«Le Monde» contre Krisis et la France Insoumise


Une opération Le Monde contre la La France insoumise après une tentative contre le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC). Abel Mestre, du Monde, ou le journalisme de sycophante 
→ plus
Par Jérôme Maucourant • Actualités • Jeudi 05/07/2018 • 0 commentaires  • Lu 969 fois • Version imprimable

Mexique: leçons à chaud

Nous nous permettons de reprendre les réflexions à chaud de Djordge Kuzmanovic sur la victoire de Lopez Obrador, candidat soutenu par MORENA,


Réflexion chaud, en cette matinée radieuse à Vera Cruz après une courte nuit, sur la situation politique au Mexique après la victoire d'AMLO et de Morena :
→ plus

Lorsque « Libération » parle de la Grèce pour viser la France

Hors d’un scénario à la Tsipras et Syriza, Laurent Joffrin nous annonce une catastrophe…


A la veille des prochaines élections au parlement européen, l’union européenne est marquée par des chocs successifs qui menacent tout l’édifice. Les dernières manifestations du dégout que l’UE provoque chez les peuples nous conduisent en Italie, après la Pologne ou la Hongrie, après le Brexit, après la Grèce, sans parler de la France, de la Hollande, de l’Irlande… Comment dans ce contexte les européistes de tout poil, de « gauche » comme de « droite », vont-ils bien pouvoir mobiliser alors que le rejet est total. La méthode Coué n’est plus de mise.L’Europe c’était l’emploi, l’Europe c’était la croissance, l’Europe c’était la paix, l’Europe c’était la solidarité, l’Europe c’était le social évidemment, l’Europe c’était aussi la démocratie… L’Européisme béat dont De Gaulle disait dés 1965 « On peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant L’Europe, L’Europe, l’Europe, ça n’aboutit à rien, ça ne signifie rien » repose d’abord sur une escroquerie qui durant des années a permis d’entretenir la confusion. L’UE a été qualifiée d’Europe pour trouver une légitimation naturelle, alors qu’elle n’est qu’une construction politique chargée de défendre les intérêts du capital financier au détriment du travail et des peuples. La concurrence libre et non faussée est dans les gênes de cette construction qui n’a rien à voir avec l’Europe, réalité historique faite de nations et de peuples  différents  qui chacun ont leur propre histoire.→ plus

L’Aquarius, les migrants, les bons sentiments et la catastrophe annoncée


Les commentaires sur l’Aquarius , bateau qui a recueilli en Méditerranée plus de 600 migrants, mélangent à loisir réflexions humanitaires et morales qui évacuent allègrement l’essentiel, le politique. Pour les uns l’Italie qui a refusé l’entrée de l’Aquarius dans ses ports fait la démonstration d’une politique d’extrême droite après les élections et la formation du gouvernement Lega-M5S. Emmanuel Macron et ses affidés y vont de leur petites phrases dans ce sens. Et l’Espagne dans sa décision de bien vouloir accueillir l’Aquarius dans un de ses ports démontrerait « la différence qui existe entre la droite et la gauche ».
→ plus
Plus d'articles (701 articles sur 47 pages):

Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato

Calendrier

Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930