S'identifier - S'inscrire - Contact

Calendrier

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Ils osent tout


Fin de matinée le 12 novembre . Je monte dans ma voiture. Vieille habitude, la radio allumée sur France-Culture. À cette heure-là, le dimanche matin, c’est « L’esprit public ». J’entends : « il y aura des paradis fiscaux tant qu’il y aura des enfers fiscaux, et des enfers fiscaux il y en a Europe, particulièrement en France. » Je ne sais pas qui parle (même si j’ai cru reconnaître Hubert Védrine, ce qu’on me confirmera par la suite. Je coupe immédiatement. Mes impôts (ô l’enfer fiscal !) servent à financer la retransmission des propos écœurants de ces crétins qui ont table ouverte sur les médias. Je suppose que ces gens n’ont jamais été à l’école, n’envoient pas leurs enfants à l’école, n’ont pas besoin de service de santé ni même de service de la voirie pour faire rouler leur bagnole chérie et peuvent s’engraisser à nos frais sans avoir besoin de la police pour protéger leur propriété privée sacro-sainte.→ plus
Par Denis Collin • Actualités • Mardi 14/11/2017 • 0 commentaires  • Lu 539 fois • Version imprimable

Octobre 2017 : le gouvernement achève la destruction de l’hôpital public à l’os


1,6 milliard d’euros d’économies, un objectif de dépenses de l’assurance maladie (ONDAM) de 2,3°/° alors que leur croissance annuelle naturelle est de 4,5°/°, 30°/° de dépenses de l’assurance maladie qui seraient non pertinentes, tels sont les chiffres qui s’abattent sur l’hôpital public. Le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale voté ce 31 octobre, nouveau budget d’austérité aux mesures régressives, nouvelle saignée infligée à un hôpital public pourtant déjà à l’os, n’a rien de la révolution tout en douceur promise par une ministre des Solidarités et de la Santé soi-disant au chevet de l’hôpital. Et prétendre refuser que les hôpitaux soient gérés comme une entreprise alors qu’ils sont sous-financés et soumis à la maitrise comptable érigeant la rentabilité en mission suprême est pour le moins surprenant.
→ plus
Par Elisabeth Dès • Actualités • Mardi 14/11/2017 • 0 commentaires  • Lu 1157 fois • Version imprimable

Souverainisme, souveraineté et France Insoumise…

… Ou comment passer des intentions à l’action.


Pour l’ensemble des courants qualifiés souvent de façon péjorative de « souverainistes », la soumission de la France et de ses politiques aux institutions supra nationales, à l’union européenne, la banque centrale européenne, à l’OTAN, au CETA entre autres constituent à juste titre un abandon de souveraineté qui interdit toute politique conforme aux intérêts et à la volonté du peuple. Plus, la démocratie se trouve bafouée. La conclusion s’imposerait donc d’elle-même. Il faut rompre avec l’union européenne, avec l’euro, sortir de l’OTAN, refuser la ratification du CETA. Il y a peu encore, de telles positions étaient disqualifiées avant toute discussion. L’évocation de la nation ou encore de la souveraineté était ramenée à un lepénisme de base. La confusion et l’ignorance –feinte ou bien réelle- substituait l’injure à la réflexion et à l’échange d’arguments. Pourtant ce débat est essentiel pour au moins trois raisons. D’abord clarifier les positions sans sectarisme, sans dogmatisme. Ensuite renforcer l’opposition au néolibéralisme qui broie les peuples. Enfin tenter de dégager les voies et les moyens de la reconquête de la souveraineté nationale en posant le débat au sein de la FI dont l’évolution sur ces questions devrait susciter intérêt de tous ceux qui y sont attachés.
→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Samedi 11/11/2017 • 0 commentaires  • Lu 1406 fois • Version imprimable

Devenons des insoumis linguistiques! !

Un enjeu de classe stratégique: la résistance populaire au tout-anglais, Par Georges Gastaud


Georges Gastaud, auteur du papier ci dessous, est Philosophe, secrétaire national du Pôle de Renaissance Communiste en France (P.R.C.F.), président du Collectif Unitaire Républicain pour l’Initiative, l’Émancipation et la Résistance Linguistiques (CO.U.R.R.I.E.L.). Auteur entre autres de Marxisme et universalisme, Delga, 2015, et de Lumières communes, traité de philosophie à la lumière du matérialisme dialectique (Delga, 2016).

→ plus
Par Georges Gastaud • Actualités • Samedi 11/11/2017 • 0 commentaires  • Lu 723 fois • Version imprimable

Le beurre, l’argent du beurre et la grimace des paysans et des consommateurs


Depuis quelques semaines, une hantise gagne la sphère médiatique et consumériste: il n’y a plus de beurre !Alors  pourquoi ?

Impossible de parler beurre sans parler lait. D’abord, petit rappel technique : une vache produit un litre de lait qui contient environ de 38 à 50 g de matière grasse selon les races et l’alimentation. Il faut 22 l de lait environ pour faire un kilo de beurre et le reste est essentiellement du lait écrémé.Reprenons l’histoire de la production laitière des dernières décennies. Cela demande un peu de temps, mais difficile autrement de s’y retrouver.

→ plus
Par Philippe Collin • Actualités • Lundi 06/11/2017 • 1 commentaire  • Lu 758 fois • Version imprimable

Macron parlant des pauvres…

… Lorsque la compassion veut camoufler politique, responsabilités et protéger le système.


Le 17 octobre dernier était célébrée, comme chaque année depuis 1987, « la journée mondiale du refus de la misère ». Reconnue officiellement par les Nations Unies depuis 1992, cette journée est l’occasion pour bon nombre de « belles âmes » de « regretter » le sort que connaissent « les pauvres ». Et après ? Ne s’agirait-il pas tous simplement d’une journée dans l’année pour camoufler ses propres responsabilités dans le sort réservé aux 9 millions aujourd’hui dénombrés qui vivent 364 jours par an sous le seuil de pauvreté ? A l’occasion de cette journée, le président de la république, Emmanuel Macron, a annoncé « une grande consultation sur la nouvelle politique de lutte contre la pauvreté ». Il s’agirait donc de « cerner » le phénomène, d’en saisir « l’importance » ? Lorsqu’en 2006 je publiais « 7 millions de travailleurs pauvres[1] », les mêmes qui aujourd’hui s’interrogent –de Macron à Sarkozy, de Sarkozy à Hollande en passant par Martin Hirsch et quelques autres- me trouvaient pour le moins excessif. Leurs réactions d’hier permettent de s’interroger, voire d’émettre quelques doutes, sur la franchise et l’honnêteté de leur démarche aujourd’hui. « La pauvreté », « les pauvres » comme ils disent ? Pour comprendre la situation actuelle et en dégager les responsabilités, pour dépasser la posture « dames patronnesses » que prend le gouvernement et tenter de comprendre les causes et donc les remèdes à la pauvreté, il faut commencer par la qualifier. → plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Mercredi 25/10/2017 • 0 commentaires  • Lu 2276 fois • Version imprimable

Qu’est-ce que le libéralisme de Macron ?


Finalement l’interview télévisée du chef de l’Etat a été fort bienvenue, car elle devrait éclairer ceux qui ne savent pas encore bien à qui ils ont affaire. Le bon sens populaire ne s’y sera pas trompé, mais les élites intellectuelles n’auront peut-être pas compris ce qu’est le « libéralisme » de Macron, peut-être déroutées par toutes les exégèses qui ont fleuri autour de ses discours et de ses écrits→ plus
Par Tony Andréani • Actualités • Lundi 23/10/2017 • 0 commentaires  • Lu 1083 fois • Version imprimable

Le FN en difficulté ?


A partir de faits incontestables les commentateurs n’en finissent pas de traiter le FN en parti malade.

Oui, Marion Maréchal et Florian Philippot ont quitté le navire dans des conditions opposées, oui les résultats de la présidentielle imposent un renouvellement de la stratégie mais il s’agit d’une crise de croissance et non d’une crise de décroissance !

→ plus
Par Jean-Paul Damaggio • Actualités • Dimanche 22/10/2017 • 0 commentaires  • Lu 709 fois • Version imprimable

Qu’est-ce que la mondialisation ? La discussion doit s’ouvrir !

Airbus en ligne de mire


Qu’est-ce la mondialisation ? Quelles sont les caractéristiques précises de cette phase du capitalisme ? Personne ne peut échapper à la nécessité absolue de définir ensemble ces caractéristiques. Bien sûr, cette phase a un tronc commun avec les précédentes. Ce qui la différencie exige la plus grande clarté. Car c'est à partir de ces différences que « la mondialisation », c'est à dire la domination du capital financier, peut s'imposer à l'échelle internationale. → plus
Par Denis Langlet • Actualités • Dimanche 22/10/2017 • 1 commentaire  • Lu 747 fois • Version imprimable

La démocratie, enjeu central de toute la lutte des classes…

… pour l’engagement, pour l’action, pour l’élaboration.


Nous sommes déjà nombreux à connaître . Ses fondateurs m'ont fait l'honneur de participer à leurs efforts pour faire grandir encore le nombre de lecteurs et de participer à son comité de rédaction. J'ai immédiatement saisi cette chance et dit oui à leurs propositions. Bien sûr, nous avons le même idéal, le socialisme, la même préoccupation quotidienne, la situation sociale de tous nos concitoyens et nous exécrons l'injustice et l'arbitraire d'où qu'ils viennent et quelle que soit la cible. Enfin nous sommes citoyens du monde et ce que nous exigeons pour nous, nous l'exigeons pour tous. L'accord sur ces questions fondamentales m'a naturellement amené à examiner avec sérieux cette proposition. La position de la Sociale sur la place de la démocratie m’a convaincu d'y répondre oui.  → plus
Par Denis Langlet • Actualités • Dimanche 22/10/2017 • 0 commentaires  • Lu 720 fois • Version imprimable

Assez cassé, assez insulté M. Macron ! Après l’entretien présidentiel télévisé du 15 octobre 2017

Par Georges Gastaud, porte-parole du PRCF


Avec l'accord de l'auteur, nous publions à l'attention des lecteurs de   le papier ci dessous paru au lendemain de l'intervention du président de la république à TF1 sur le site Initative Communiste. → plus
Par La Sociale • Actualités • Jeudi 19/10/2017 • 0 commentaires  • Lu 735 fois • Version imprimable

Spécificités catalanes et leçons de Catalogne…

… utiles pour la Flandres, l’Ecosse, la Corse, etc.…


Depuis le résultat du référendum qui a donné à plus de 92% des votants une majorité écrasante à l’indépendance en Catalogne, le ton ne cesse de monter pour laisser prévoir un affrontement imminent. Non seulement en Espagne où Madrid ne cesse de répondre verbalement, mais aussi physiquement, à la volonté catalane avec violence, mais aussi dans la Presse et le monde politique européen qui suppute sur la réaction de l’état central sans affirmer la moindre opposition à ses accents guerriers.
→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Mercredi 11/10/2017 • 7 commentaires  • Lu 1452 fois • Version imprimable

Les services publics, un modèle de société…

… que le gouvernement Macron Philippe menace un peu plus au profit de l’oligarchie, au détriment du plus grand nombre.


Alors que le ministre de « l’Action et des comptes publics » va lancer les « états généraux de la fonction publique » dans les semaines qui viennent, dans le but de « consulter les syndicats » pour revoir « le statut des fonctionnaires », « les salaires » et « l’externalisation des missions », Emmanuel Macron a personnellement donné le ton. En plein débat sur les ordonnances destinées à détruire le code du travail, le président de la république et le gouvernement mettait sur l’ouvrage le dossier de la SNCF et des cheminots. Les termes ne sont pas nouveaux. « Implication », « politique du résultat », « évaluation », « reconnaissance du mérite contre les avantages acquis », « individualisation du revenu », « privilèges » ... Derrière la façade « réformatrice », c’est la liquidation qui est à l’ordre du jour, liquidation du statut, de la fonction, des postes. Dans les quinquennats précédents, les présidents Sarkozy et Hollande ont respectivement mis en œuvre la RGPP et la LOFT censées diminuer le nombre de fonctionnaires et imposer au détriment du service rendu une politique du chiffre et du rendement. Avec les dernières primaires, leurs adeptes se sont lâchés. François Fillon préconisait la suppression de 800 000 postes, puis 500 000, nombre auquel se ralliait Bruno Le Maire. Et Macron 120 000. Mais la question n’est pas comptable. Il s’agit d’abord de la possibilité pour l’état d’assurer un minimum de liens, de vie aux citoyens en tous lieux du territoire. Il s’agit de respecter les principes qui nous fondent d’égalité, de solidarité, de liberté, de fraternité et de laïcité. Moins d’écoles, moins d’hôpitaux, moins de postes, moins de trains, moins de… représentent autant de difficultés insurmontables pour ceux qui en ont le plus besoin. Mais il y a plus grave. Derrière cette politique constante alignée sur les diktats de l’union européenne, c’est une conception de la vie qui s’affirme, celle du chacun pour soi et du tous contre tous, celle qui ne peut profiter qu’aux fortunés au détriment du plus grand nombre. Dans deux de mes livres « Qui veut la peau des services publics[1] » et « Un CDD sinon rien[2] », je reviens sur ces enjeux qui tracent une frontière indépassable et qui donnent l’importance des mobilisations pour la défense et l’extension des services publics. Un peu d’histoire notamment pour venir au secours du bien commun. En voici ici quelques extraits. → plus

Coup d'oeil dans le rétroviseur : Alstom 2014, une « nationalisation » qui ne sert à rien ?

Ecrit en 2014, au moment du dépeçage d'Alstom, un article fort utile aujourd'hui


Encore une fois, les commentateurs politiques accrédités arrangent la réalité à leur façon et ne manquent pas une occasion de dénoncer l’intrusion de l’Etat dans les affaires du privé. La prise de participation de ce dernier au capital d’Alstom ne servirait à rien, puisqu’il faut posséder 50% des actions (au lieu de 20%), et une majorité d’administrateurs (au lieu de 2 sur une douzaine), pour contrôler une entreprise. Cette entrée de l’Etat au capital d’Alstom ne serait qu’une concession onéreuse faite au ministre Montebourg et à la gauche du PS, au moment où l’Etat ferait bien mieux de réduire sa dette. Pire : cette «nationalisation », même transitoire, pourrait dissuader les investisseurs étrangers de placer leur argent dans l’Hexagone, traumatisés à l’idée que l’Etat pourrait à nouveau intervenir. Or, comme nous allons le voir, tous ces arguments sont biaisés ou faux.

→ plus

Alstom-Siemens ou la volonté consciente de détruire l’industrie française...

... Lorsque Macron vend le patrimoine français


Quelques jours seulement après l’affaire Alsthom – Siemens qui durant une petite journée aura défrayé la chronique, il n’est plus question dans le débat public de ce qui pourtant aurait dû être considéré comme un événement de première importance. Le silence qui s’est abattu est à la hauteur du dérangement causé dans les hautes sphères politiques et économiques. En effet, l’affaire Alstom est démonstrative d’une politique consciente qui vise la liquidation de notre industrie. L’affaire Alstom est de plus annonciatrice d’une débandade généralisée qui malheureusement dépasse la seule industrie ferroviaire. → plus
Plus d'articles (644 articles sur 43 pages):

Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato

Calendrier

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930