S'identifier - S'inscrire - Contact

Calendrier

Janvier 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Que se cache-t-il derrière le projet de loi sur les « Fake News » sinon la limitation de la liberté d’expression…

… Et si la démocratie était visée par la cohérence gouvernementale ?


Une fois passés les traditionnels vœux de fin d’années souvent longs et ennuyeux, les déclarations politiques de "rentrée" indiquent, qui plus est lorsqu’il s’agit de la parole présidentielle ou de celle des principaux ministres du gouvernement, la trajectoire que le pouvoir compte emprunter et la cohérence politique sur laquelle il va s’appuyer. → plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Samedi 13/01/2018 • 5 commentaires  • Lu 2475 fois • Version imprimable

Tsipras : magnifique salaud

Par Joël Perichaud, secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales


Nous avons décidé de publier le papier de Joël Périchaud, secrétaire national du Pardem, qui quelques années aprés l'intervention de la Troïka en Grèce permet de faire le point sur Syriza et son chef Alexis Tsipras dont les dernières initiatives à l'attention du SPD allemand illustre s'il en était besoin l'impasse dans laquelle "la gauche de la gauche" a entrainé le peuple grec... → plus
Par la-sociale • Actualités • Samedi 13/01/2018 • 0 commentaires  • Lu 379 fois • Version imprimable

Le sultan dicte sa loi


La situation en Turquie ne fait qu’empirer. Les licenciements de fonctionnaires s’ajoutent aux licenciements de fonctionnaires. Les journaux sont fermés au point qu’il ne reste pratiquement plus aucune presse indépendante du pouvoir. Les journalistes sont emprisonnés et trainés devant les tribunaux pour « apologie du terrorisme » dès lors qu’ils ont simplement évoqué la situation des Kurdes … ou qu’ils ont révélé l’immense corruption du régime. Ils risquent jusqu’à 43 ans de prison. Dans les geôles du régime, ils retrouvent les dizaines de milliers de prisonniers politiques qui s’y trouvent déjà. Le « sultan » Erdogan, qui s’est fait construire à Ankara un palais de 1500 pièces accordent faveurs et protection à toute sa famille et à ses clients – ce sont les révélations de corruption de son gendre qui ont valu à six journalistes d’être jugés pour « terrorisme » et « tentative de renversement » du pouvoir. Un régime fascisant et pourri.

→ plus
Par Denis Collin • Actualités • Mardi 09/01/2018 • 1 commentaire  • Lu 512 fois • Version imprimable

Une fin d’année étrange et inquiétante pour la FI

Ou comment gauche bien-pensante et gauchisme sont un frein au rassemblement majoritaire.


Alors que la parole du groupe parlementaire et particulièrement de Jean Luc Mélenchon est sans équivoque sur nombre de points, on voit ici ou là des prises de position contradictoires qui sèment le trouble et qui inévitablement tendent à la dislocation, à l’éclatement. Derrière cette réalité, la FI comme cadre de regroupement majoritaire est menacée. Dans un papier paru sur notre site il y a quelques semaines, « Réflexions sur mouvement vs parti » (http://la-sociale.viabloga.com/news/reflexions-sur-mouvement-vs-parti)  Tony Andreani posait les enjeux. Un peu plus tard, dans un papier concernant « l’émission politique » de France 2 dans laquelle Jean Luc Mélenchon était l’objet d’attaques violentes, je tentais d’illustrer le propos à partir de la question centrale de la laïcité et des contradictions entre les principes élémentaires définis par JLM et les positions défendues par Danièle Obono. On trouvera « La FI cible de l’oligarchie qui tape parfois là où ça fait mal » à l’adresse suivante (http://la-sociale.viabloga.com/news/la-fi-cible-de-l-oligarchie-qui-tape-parfois-la-ou-ca-fait-mal). Aujourd’hui, avec l’immigration et l’existence des migrants, c’est un autre sujet qui éclate à la figure de la FI et qui repose la même question : est-il possible de construire quelque chose de solide sur un socle défini comme « gazeux » ?

→ plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Vendredi 29/12/2017 • 9 commentaires  • Lu 5061 fois • Version imprimable

Etat des lieux sur le référendum britannique


On nous rebat les oreilles que le vote « Leave » est tantôt le vote d'un peuple inculte en matière d'économie, de politique ou de relations internationales, tantôt un vote xénophobe face à la vague d'immigration en Europe. Le résultat du référendum n'a pas été accueilli favorablement dans les plus hautes sphères européennes, et il aurait presque fallu ignorer le vote comme cela s'est passé en France en 2005 pour le référendum sur le TCE ou en Irlande en 2008 pour le référendum sur le Traité de Lisbonne. L'inamovible Donald Tusk, alors président du Conseil des ministres en Pologne, affirmait : « Le référendum en Irlande ne disqualifie pas le traité de Lisbonne. L’Europe trouvera un moyen de le faire entrer en vigueur. » Pour Tusk, président du Conseil européen depuis 2014, réélu en 2017,  « la démocratie, c'est cause toujours[1]». Le vote du 23 juin 2016, auquel plus de 72% des sujets de Sa Majesté a participé, aurait pu être balayé d'un revers de main puisque Tusk, en session plénière du Conseil européen d'octobre 2017, a laissé entendre que l'une des issues des négociations n'excluait pas le maintien du Royaume-Uni dans l'UE. Mais il n'est pas le seul en Europe[2] à penser que le peuple a mal voté. Les libéraux-démocrates ont appelé de leurs vœux la tenue d'un nouveau référendum pour que le peuple puisse revenir sur sa décision – les citoyens savent-ils ce qui est vraiment bon pour eux ? Un peu de « pédagogie » pour convertir le peuple à une UE honnie et le deuxième référendum serait acquis au « Remain ». Une galloise, Liz Webster, affiliée au parti Lib-Dem, n'a pas hésité à qualifier le référendum de « tyrannique » par opposition au sain(t) parlementarisme[3]. Certains ne doivent pas être loin de regretter le suffrage censitaire... Pour effrayer les électeurs britanniques qui hésitaient encore un mois avant le vote Obama menaçait le Royaume-Uni de se retrouver « au bout de la file d'attente sur les accords commerciaux » (ce qui n'aurait pas été une trop mauvaise nouvelle pour les britanniques) puis il a déploré le résultat du référendum tout en nuançant son propos, affirmant que le Royaume-Uni resterait un partenaire économique majeur[4]... « business is business ». → plus
Par Antoine Bourge • Actualités • Vendredi 29/12/2017 • 0 commentaires  • Lu 656 fois • Version imprimable

Finance, démocratie et souveraineté

pour la prise de contrôle par les autorité publiques de la monnaie et du crédit


Nous avons tous intérêt à la prise de contrôle par les autorités publiques de la monnaie et du crédit ! Un constat s'impose de plus en plus dans ce pays. La désindustrialisation atteint le seuil de sa liquidation. Cette liquidation de l'industrie entraîne avec elle tous les acquis sociaux et de civilisation accumulés dans les pays dits «développés». La dérégulation/déréglementation assure à la finance une domination quasi totale sur nos sociétés. Les résistances actives à toutes les contre-réformes ne peuvent aujourd'hui aboutir durablement sans la remise en cause de cette domination de la finance. Celle-ci s'exerce quotidiennement par le contrôle de la monnaie et du crédit.
→ plus
Par Denis Langlet • Actualités • Samedi 23/12/2017 • 0 commentaires  • Lu 943 fois • Version imprimable

Considérations sur la situation actuelle de la lutte des classes

ou pourquoi un pessimiste est un optimiste bien informé


En mai dernier, Emmanuel Macron était élu président de la République face à Marine Le Pen. Un improbable carambolage à droite avait privé Fillon de la qualification, un barnum médiatique jamais vu avait propulsé le jeune technocrate qui bénéficia du soutien de l’appareil du PS – entre temps la rue de Solferino avait abandonné son propre candidat, Benoit Hamon — et de la crainte d’un second tour Fillon-Le Pen, crainte qui avait poussé des gens « de gauche », parfois même plutôt favorable à Mélenchon à voter Macron dès le premier tour. → plus
Par Denis COLLIN • Actualités • Dimanche 17/12/2017 • 1 commentaire  • Lu 1131 fois • Version imprimable

La FI, cible de l’oligarchie qui tape parfois là où ça fait mal…

... Venezuela, laïcité, autant en discuter.


En cette fin d’année 2017, la FI a été sur le devant de la scène politique et médiatique, d’abord avec la conférence de Clermont-Ferrand des 25 et 26 novembre, ensuite avec « l’émission politique » de France 2 dont l’invité était le 30 novembre Jean Luc Mélenchon. Avec un minimum de recul, il est possible aujourd’hui de tirer quelques enseignements de ces évènements, notamment en ce qui concerne le traitement médiatique qui a été donné au président du groupe parlementaire de la FI à une heure de grande écoute. Le « Melenchonbashing » est de retour, semant parfois le trouble. Avant de revenir sur quelques arguments, balayons ce qui mérite de l’être. → plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Jeudi 14/12/2017 • 1 commentaire  • Lu 1732 fois • Version imprimable

À propos de la mort de Johnny et du ramdam qu’on en fait.


En fait, ce n’est pas la démesure qui m’inquiète, l’hystérie des médias au-delà de toute retenue, mais la détresse : qu’on puisse investir tant dans un mec qui n’était pas antipathique, juste un peu paumé, qui aimait sincèrement le rock certes, mais qui n’avait rien d’original, plutôt gentil sûrement dans l’intimité, donc qu’on investisse tant dans cette créature médiatique, en dit beaucoup sur la détresse symbolique d’un peuple. Qu’on se déplace pour Hugo ou pour Zola, et qui se déplaçait ? le peuple qui croyait encore à une amélioration possible de sa condition… Là un « peuple » en perte d’identité qui ne se réfère pas à une valeur d’émancipation (valeurs d’ailleurs dont je doute de plus en plus) mais à une pauvre créature du spectacle. Et il n’y a aucune alternative. Pas de « grandeur » alternative, et paradoxalement un besoin, une demande de grandeur populaire, un besoin de culte et de sacré qui va s’exprimer aujourd’hui d’une façon si dérisoire avec des Harley Davidson et des vestes à franges, symboles de la francitude ou de la franchouillerie !
→ plus
Par Joel Tronquoy • Actualités • Lundi 11/12/2017 • 2 commentaires  • Lu 757 fois • Version imprimable

Convention France insoumise : témoignage


Le sort en ayant décidé ainsi j’ai participé à la Convention de la France insoumise. Pas pour y écouter Mélenchon mais pour y rencontrer cet OVNI qui s’appelle France insoumise (FI). → plus
Par Jean-Paul Damaggio • Actualités • Mercredi 06/12/2017 • 1 commentaire  • Lu 759 fois • Version imprimable

11 novembre, barbarie et guerre impérialiste : des fusillés pour l’exemple aux communards assassinés…

… des milliers d’oubliés dans les commémorations de circonstance.


Le 11 novembre 2017 a été l’occasion, comme chaque année, de commémorer les disparus de la grande guerre de 14-18. A grands renforts de médias, le président Macron s’est montré du musée Clémenceau à Paris, a déposé une gerbe, a ranimé la flamme du soldat inconnu, a remonté les champs Elysées, a passé les troupes en revue, a donné une réception dans la palais présidentiel… Le devoir de mémoire aurait été accompli… Mais une mémoire bien sélective. Le 11 novembre 2017, comme chaque année, a été l’occasion aussi, en de nombreux points du territoire, de commémorer ceux dont nul ne parle, mais dont l’existence et la fin tragique est pourtant lourde d’une signification incontournable. Les morts pour la France, les morts par la France ! Ceux dont l’existence est lourde de signification pour la situation actuelle et pleine de leçons pour forger l’avenir. → plus
Par Jacques Cotta • Actualités • Mercredi 29/11/2017 • 0 commentaires  • Lu 1361 fois • Version imprimable

Ce que révèle le déferlement anti-Filoche sur le PS…

… mais aussi sur le principal intéressé et sur les tenants de l’Union de la Gauche.


L’affaire de l’affiche tweetée par Filoche n’en finit plus de faire le « buzz ». Dernier événement en date, la décision du PS d’exclure l’inspecteur du travail qui durant des années a servi de caution gauche à la politique très droitière du PS. Cela après l’ouverture par le parquet de Paris ce 20 novembre d’une enquête préliminaire à son encontre pour "provocation à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée". Rien que ça. Mais que reproche-t-on à Filoche ?
→ plus
Par la-sociale • Actualités • Mercredi 22/11/2017 • 2 commentaires  • Lu 2539 fois • Version imprimable

Ils osent tout


Fin de matinée le 12 novembre . Je monte dans ma voiture. Vieille habitude, la radio allumée sur France-Culture. À cette heure-là, le dimanche matin, c’est « L’esprit public ». J’entends : « il y aura des paradis fiscaux tant qu’il y aura des enfers fiscaux, et des enfers fiscaux il y en a Europe, particulièrement en France. » Je ne sais pas qui parle (même si j’ai cru reconnaître Hubert Védrine, ce qu’on me confirmera par la suite. Je coupe immédiatement. Mes impôts (ô l’enfer fiscal !) servent à financer la retransmission des propos écœurants de ces crétins qui ont table ouverte sur les médias. Je suppose que ces gens n’ont jamais été à l’école, n’envoient pas leurs enfants à l’école, n’ont pas besoin de service de santé ni même de service de la voirie pour faire rouler leur bagnole chérie et peuvent s’engraisser à nos frais sans avoir besoin de la police pour protéger leur propriété privée sacro-sainte.→ plus

Octobre 2017 : le gouvernement achève la destruction de l’hôpital public à l’os


1,6 milliard d’euros d’économies, un objectif de dépenses de l’assurance maladie (ONDAM) de 2,3°/° alors que leur croissance annuelle naturelle est de 4,5°/°, 30°/° de dépenses de l’assurance maladie qui seraient non pertinentes, tels sont les chiffres qui s’abattent sur l’hôpital public. Le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale voté ce 31 octobre, nouveau budget d’austérité aux mesures régressives, nouvelle saignée infligée à un hôpital public pourtant déjà à l’os, n’a rien de la révolution tout en douceur promise par une ministre des Solidarités et de la Santé soi-disant au chevet de l’hôpital. Et prétendre refuser que les hôpitaux soient gérés comme une entreprise alors qu’ils sont sous-financés et soumis à la maitrise comptable érigeant la rentabilité en mission suprême est pour le moins surprenant.
→ plus

Souverainisme, souveraineté et France Insoumise…

… Ou comment passer des intentions à l’action.


Pour l’ensemble des courants qualifiés souvent de façon péjorative de « souverainistes », la soumission de la France et de ses politiques aux institutions supra nationales, à l’union européenne, la banque centrale européenne, à l’OTAN, au CETA entre autres constituent à juste titre un abandon de souveraineté qui interdit toute politique conforme aux intérêts et à la volonté du peuple. Plus, la démocratie se trouve bafouée. La conclusion s’imposerait donc d’elle-même. Il faut rompre avec l’union européenne, avec l’euro, sortir de l’OTAN, refuser la ratification du CETA. Il y a peu encore, de telles positions étaient disqualifiées avant toute discussion. L’évocation de la nation ou encore de la souveraineté était ramenée à un lepénisme de base. La confusion et l’ignorance –feinte ou bien réelle- substituait l’injure à la réflexion et à l’échange d’arguments. Pourtant ce débat est essentiel pour au moins trois raisons. D’abord clarifier les positions sans sectarisme, sans dogmatisme. Ensuite renforcer l’opposition au néolibéralisme qui broie les peuples. Enfin tenter de dégager les voies et les moyens de la reconquête de la souveraineté nationale en posant le débat au sein de la FI dont l’évolution sur ces questions devrait susciter intérêt de tous ceux qui y sont attachés.
→ plus
Plus d'articles (656 articles sur 44 pages):

Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato

Calendrier

Janvier 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031