S'identifier - S'inscrire - Contact

Lorsque le pouvoir veut opposer social et environnemental et que la France Insoumise joue le jeu…

... Ou quand dépolitisation et bêtise crasse font bon ménage!

Par Jacques Cotta • Actualités • Mardi 19/03/2019 • 10 commentaires  • Lu 2205 fois • Version imprimable


C’est avec une certaine délectation que les médias donnent écho aux manifestations de jeunes contre la dégradation du climat. Tant mieux! Les mêmes médias ne cessent de discréditer les Gilets jaunes, et de désinformer sur la mobilisation sociale qui perdure depuis plus de trois mois, tant pis! Alors que les préoccupations environnementales sont traitées avec bienveillance, le mouvement social qui mobilise ouvriers, salariés, travailleurs indépendants et petits patrons, artisans, jeunes et retraités, bref, une majorité issue d’horizons divers est méprisé et calomnié, au point de voir une violence jusque là inédite se répéter.

L’opération est aussi provocante que grossière.

La Gauche aux commandes

Macronistes, militants ou sympathisants de la gauche bien pensante, supporters de ce gouvernement à la solde de l’oligarchie et de l’UE, mènent la danse. Ils ne se privent pas pour approuver et féliciter le combat contre le réchauffement climatique tout en condamnant vertement cette France d’en bas qui des ronds points et carrefours prend possession des centres villes tous les samedis.

Un tournant a été franchi ce 16 mars pour l’acte XVIII de la mobilisation sociale. Alors que des milliers de Gilets jaunes -et non de simples casseurs comme s’est empressé de le dire le ministre Castaner, peut-être entre deux shots de Vodka- alors que des milliers de Gilets jaunes donc manifestaient sur les Champs Elysées au cri de « Macron démission » ou encore « on ne lâche rien », un cortège « climatique » a fait son apparition place de l’étoile. Sous une première banderole, les verts, Cécile Duflot en tête, attaquant vertement le réchauffement (sic), sans pour autant provoquer le moindre refroidissement. Et en queue de cortège, surprise, La France Insoumise, forte de 300 manifestants environ, sous sa banderole, tenue à un bout par la tête de liste aux européennes, Manon Aubry, à l’autre par son second de liste Manuel Bompard. La banderole, lettres blanches sur fond bleu, en pleine journée de la mobilisation sociale des Gilets jaunes indiquait: « Face à l’urgence climatique, la planification écologique ».

Ainsi donc c’est bien « d’urgence » que la gauche et la FI venaient parler ce samedi 16 mars. Mais pas de celle que revendiquent les milliers de Gilets jaunes présents, sous les gaz lacrymogènes et les grenades de « désencerclement ». Le symbole est lourd de signification. Il indique qu’entre les salariés, jeunes, retraités, travailleurs indépendants, ouvriers et autres qui ont revêtu le gilet, dans les faits, pour le pouvoir d’achat, la justice sociale, « le droit de vivre et non de survivre », et les « écolos » avec qui ils sont en compétition aux européennes, les leaders de la FI ont fait leur choix. Evidemment toutes les justifications ont cours. « Sans planète, pas de vie » disent les uns. Vrai, mais avec planète sans moyen minimum, c’est la misère, la mort. D’autres insistent sur la présence de Bompard sur les plateaux de télévision « qui parle des Gilets jaunes ». Vrai aussi même s’il s’empresse de souligner que la journée, « c'était aussi la mobilisation sur le climat » histoire se recentrer sur sa priorité.

« Parole, parole » dit la chanson…

« C’est dans l’action, à l’épreuve du feu qu’on peut percevoir la sincérité et le sérieux » répond l’expérience…

Alors pourquoi une telle orientation si lamentable, si extérieure aux véritables préoccupations du peuple français? De la part du pouvoir, la tentative de faire diversion est évidente. Tout ayant échoué jusque là, mépris, calomnies, mensonges, violences, grand blabla… ça ne coûte pas cher d’essayer le climat. La manoeuvre est grossière.

Mais de la part des prétendus opposants à Macron, dont la FI? La rupture consommée avec le peuple, avec lequel pourtant Mélenchon avait su renouer aux élections présidentielles, est sans doute une explication. La FI en cherchant « le leadership de la gauche » s’est marginalisée, au point de devenir à terme la force d’appoint des verts, des socialistes ou autres hammonistes, sans même le réaliser…

La dépolitisation rend-elle stupide à ce point?

Le climat, parlons-en!

Le réchauffement climatique a pour cause la crise du capitalisme qui détruit tout pour tenter de maintenir le taux de profit et les privilèges d’une oligarchie qui agit sans vergogne. Le capitalisme détruit la nature, détruit la production, détruit le travail, détruit les travailleurs.

Que des manifestants, et notamment des jeunes qui manifestent pour la première fois, réagissent d’abord contre les effets -la question climatique en soi- est bien naturel. Mais que les « commentateurs avertis », les « responsables politiques », les militants et élus divers en restent là, cela relève soit de la bêtise, soit de l’escroquerie et du mensonge, soit de tout cela à la fois.

Ils sont sur le climat comme ils ont été pour certains sur la santé, le cancer par exemple. Beaucoup, lorsque c’était la mode, manifestaient contre cette maladie. « Le crabe » a dû se sentir menacé n’est-ce pas. Au moins autant que les différents pouvoirs dégagés ainsi de leurs propres responsabilités, notamment budgétaires pour les hôpitaux, la recherche, l’embauche de fonctionnaires, les personnels de santé. Ils donnent leur inconsistance et leur complicité avec le système qui organise la misère sociale contre laquelle les Gilets jaunes notamment sont dans la rue. Ils préfèrent en fait les « restaus du coeur » ou les concerts des « enfoirés » pour organiser l’assistance en déplorant les effets plutôt que le combat pour attaquer les causes. Car les causes, dés lors que quelques sièges sont à lorgner, ils s’en moquent, voila la réalité, au risque de paraitre à la traine les uns des autres de façon pitoyable, lamentable.

Ils préfèrent ainsi instrumentaliser des milliers de jeunes qui manifestent pour la première fois, une fleur à la main, plutôt que de poser les véritable problèmes.

Le climat, la pollution, le réchauffement? Et si on parlait des avions qui sillonnent le ciel par milliers chaque jour? Et si on parlait des portes containers qui parcourent les océans par milliers chaque jour? Et si on évoquait les concentrations absurdes qui au nom du moindre coût et donc du maximum de profits se situent en des points éloignés du monde, créant misère, sous emplois et chômage ici? Et si on indiquait que ce beau monde n’a d’autre programme entre autre que la liquidation définitive du monde paysan -de ce qu’il en reste- au nom de la suppression de tout élevage « polluant » comme chacun sait, alors qu’au contraire l’élevage est un des moyens incontournable pour maintenir l’équilibre et le bien-être de la nature? Et si on parlait tout simplement du capitalisme source de la destruction de la planète, du travail, des travailleurs, de la vie, au nom des profits? Et si alors on expliquait que la meilleure des manifestations contre la destruction de la planète est celle qui désigne les responsables, en l’occurence Macron et son gouvernement à la solde de l’UE, qui appliquent les directives lorsqu’ils ne les devancent pas, qui entérinent l’OMC, le GATT et autres déréglementations dans le seul souci de servir leurs donneurs d’ordre qui les ont mis au pouvoir. La conséquence le 16 mars aurait alors été de prendre une autre direction. Comme l’indiquaient des gilets jaunes présents, « Macron est à l’Elysée pas à l’opéra ».

Mais non évidemment. Regardez ces Gilets jaunes et comparez les à ces « manifestants » d’occasion qui s’imaginent propres sur eux, venus de la gauche, qui préfèrent disserter sur la misère écologique sur les terrasses de café -dont le chauffage extérieur est source de pollution perceptible, mais n’en parlons pas, cela pourrait perturber le confort et le bien être de nos moralistes climatiques- d’élections européennes dans des institutions qui terrassent la justice sociale. Regardez et comparez…. S’il faut choisir, mon choix est fait!

«Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt » dit le proverbe.
Dans leur grande masse, nos concitoyens ne sont pas dupes et tournent le regard dans la bonne direction…

Ils savent que: "Fin du Monde, fin de mois, mêmes responsables, même combat »!

Jacques Cotta
Le 19 mars 2019
 

Partager cet article


Commentaires

réaction à l'article par Régine Flament le Mardi 19/03/2019 à 15:39

 Je suis vraiment déçue du contenu de cet article commis par son auteur dont je pensais qu'il pouvait avoir une analyse éclairée sur le sujet en cours.
j'ai l'impression d'un commentaire d'une personne revenue d'un voyage en terre australe et découvrant les problèmes que le pays vit depuis 4 semaines.
comment se tromper à ce point d'ennemi en s'attaquant surtout à la FI et accessoirement aux autres "forces politiques" en déconfiture, elles grandement responsables du phénomène Lepen rendu incontournable pour se faire élire "car le danger est là", puisqu'il n'y a rien d'autre pour convaincre les électeurs de voter pour elles!
ce samedi au cas où vous n'auriez pas su c'était aussi une marche internationale pour le climat et il y a eu association des deux manifestations sur certains lieux. 
de plus comment dire que pour la FI est en  "rupture avec le peuple est consommée", c'est une analyse bien légère qui ne vous ressemble pas. le rejet de tout le monde politique ne date pas de samedi tout le monde est balancé dans le même sac, la faute à qui au juste ??
depuis le 17 novembre, la FI (dont je suis) , est dans la rue au côté des GJ avec la discrétion qui s'impose pour ne pas être taxée de récupération, tous les copains de mon entourage ont oeuvré avec grand respect de ces gens qui s'éveillaient à une conscience politique et le chemin est long pour arriver à une analyse fine de ce monde politique délétère. 
Et qui a soutenu Loïc Prudhomme, député, lors de son matraquage, et des accusations portées par l'infâme Castaner dans l'hémicycle ? et ce n'était pas sa première manif GJ!!!
La présence de la FI dans ces manif a suscité de nombreuses polémiques : soit récupération, soit extrémiste car soutenant des violences, soit agissant en sous marin...tout y était... 
ET VOUS VOUS en mêlez en portant des accusations inacceptables sur un mouvement, qui a  su redonner de l'espoir aux citoyens sans quoi nous serions déjà dans la situation de l'Italie.
COMMENT POUVEZ-VOUS agir comme tous ces médias et autres organisations politiques c'est-à-dire démolir un mouvement seul à menacer un tant soit peu le système, sinon qui le fait d'autre ? on dirait que vous méconnaissez le programme ? suivez-vous le travail effectué par les divers représentants et les militants ?  pourrez-vous me répondre ?
je suis vraiment en colère et je pense que vous pouvez comprendre ça, je vous ai entendu avec bonheur lors d'une soirée à Lourdes pour la sauvegarde de l'hôpital et de la maternité face à la députée Dubié, vous étiez alors plus pertinent!

je me demande quelle peut-être la réponse à votre affirmation : "S’il faut choisir, mon choix est fait!


Re: réaction à l'article par jcotta le Mardi 19/03/2019 à 17:27

 Régine, 
Vous êtes déçue et énervée, ce que je comprends sans problème, d'autant que je me trouve à peu prés dans le même état d'esprit que vous. La seule différence est la cause de notre état semblable. Je suis apparament responsable vous concernant, et je le regrette. Mais je vais tenter de m'expliquer, le plus simplement et le plus directement possible.
1/D'abord d'où est-ce que je parle? J'ai été un "supporter" actif de JLM durant la présidentiel et bien avant. J'ai pris un certain nombre de positions publiques qui ne m'ont pas fait que des amis, mais ne regrette absolument rien. Mon point de départ a toujours été, et demeure, les convictions auxquelles je suis attachées et qui n'ont pas variées. Lorsque par exemple je me déplaçais à Lourdes contre la fermeture de votre hopital de proximité, je m'inscrivais dans la défense du service public, notre bien commun indispensable à la collectivité. Je n'avais rien à y gagner. Je portais une bataille et lorsque je me suis engagé pour JLM, la démarche était identique. Contrairement à l'extrême gauche stérile, ou à la gauche béate, JLM a su durant la campagne renoué avec la nation, la république, la sociale et a été récompensé -et nous avec- partiellement en décrochant notamment un nombre important de voix du FN de la famille Le Pen.
2/Depuis maintenant plusieurs mois la FI a décidé de rompre avec cette orientaiton qui a donné le résultat dont je parlais en cherchant à renouer "à gauche", ce qui de mon point de vue est une absurdité grave. La gauche, qu'on le veuille ou pas, a fait l'expérience du pouvoir et montré qu'entre elle et la droite la différence était minime. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que Macron a gagné en réalisant une synthèse pas trés compliquée à faire. Pour reparler des hopitaux ou services publics, gauche et droite sont à même enseigne. Je ne développe pas. Le résultat est là. Le virage de la FI a délaissé le caractère populiste qui a fait le succès de JLM pour retourner dans un giron qui est étranger aux intérêts et préoccupations du peuple. Du coup la FI se marginalise et se vide de son contenu et de ses militants. Cela est une triste réalité, par ailleurs assez énervante...
3/Vous me dites: "comment se tromper à ce point d'ennemi en s'attaquant surtout à la FI et accessoirement aux autres "forces politiques" en déconfiture, elles grandement responsables du phénomène Lepen rendu incontournable pour se faire élire "car le danger est là", puisqu'il n'y a rien d'autre pour convaincre les électeurs de voter pour elles!"
je ne me contenterai pas de vous répondre par la formule facile "qui aime bien châtie bien". Plus séireusement, d'abord je ne me trompe en rien. Je n'ai jamais considéré qu'une chapelle était par définition exempte de tout reproche ou de toute critique. L'orientaiton de la FI nous mène à la catastrophe, et il faudrait le taire? Puis concernant le FN. Le danger est là dites vous. Mais de quel danger parle t'on? Le danger est inscrit au plus haut niveau dans l'orientation de Macron qui au nom des progressistes propose un bloc général contre ce qu'il nomme les populistes et à cette occasion se propose de tout faire avaler de l 'union européenne et de sa politique austéritaire. Là est le danger, et le détourner ailleurs est tomber dans un piège mortel. Le FN est un parti de droite comme il y en a eu d'autres dans notre histoire. Seule une politque résolument tournée vers les préoccupations sociales des ouvriers, salariés, jeunes, retraités, etc permettra d'en décrocher ceux qui se font berner. Ce qui nous amène au samedi 16.
4/Marche pour le climat, foutaise. La question climatique est celle du capitalisme. Les Gilets jaunes expriment le combat social le plus avancé depuis 68. J'étais aux Champs Elysées et à l'Etoile samedi. Il y avait deux directions. Celles de la gauche bobo qui instrumentalise les jeunes sur le climat sans poser le problème politique, et celle empruntée par les GJ qui dégageait la responsabilité du capital et de Macron. La FI tête de liste en avant, a choisi la première. Vous me parlez d'énervement... Vous avez raison! Cela exprime en effet une rupture avec le peuple d'en bas. Je le déplore mais c'est ainsi. Allez expliquer la question climatique aux GJ qui sont dans la rue comme une question alternative à ce qu'ils vivent et aux raisons pour lesquelles ils se battent. Courage...
5/Il y a des militants et même des députés qui sont aux côtés des GJ. Evidemment, il ne manquerait plus que ça. Mais ça ne change rien à l'orientation de la FI. C'est comme les militants d'ailleurs qui y sont aussi. De tous bords. En quoi ça interdit de regarder lucidement ce que font et disent leurs responsables, leur parti?
6/Quant au programme et à l'élaboration de la FI, vous reconnaitrez avec moi que son caractère gazeux rend le suivi difficile. D'autant qu'il n'existe aucune structure démocratiquement élue au niveau nationale habilitée pour cela. Tiens, le fonctionnement est un sujet que nous pourrions aborder.
7/Enfin sur votre dernière interrogation: je me demande quelle peut-être la réponse à votre affirmation : "S’il faut choisir, mon choix est fait!
C'est simple. Entre le mouvement réel incarné par les GJ, avec toute la complexité que cela représente, et l'opportunisme qui pose la question climatique pour un souci électoral derrière les verts qui plus est, et bien mon choix est fait.... Le 16 je suis resté aux Champs Elysées et ne suis pas allé vers Madeleine...

Bien à vous
Jacques



Re: réaction à l'article par Seb le Mercredi 20/03/2019 à 13:55

 Mr Cotta
vous dites "Depuis maintenant plusieurs mois la FI a décidé de rompre avec cette orientaiton qui a donné le résultat dont je parlais" mais sauf que c'est faux. Ceux qui le prétendent sont tous incapable de le prouver et cachent souvent un autre objectif nuisible ou une frustration personnelle.
"
Celles de la gauche bobo qui instrumentalise les jeunes sur le clima" quel mépris de génération. ces maniffes du jeudi sont à l'initiative première des jeunes eux même! 
"
 sans poser le problème politique" ce qui est totalement faux.

vous faites comme si rien ne s'était passé avant l'acte 18. vous faites comme si personne ne répétais "gilets jaunes climat même combat

Ne vous en déplaise les gilets jaunes sont très loin de la mobilisation de mai 68 et ont besoin de mobiliser bien plus autour d'eux pour obtenir gain de cause. En méprisant la maniffe pour le climat, vous oeuvrez à leur échec.
"
l'opportunisme qui pose la question climatique pour un souci électoral " qu'elle malhonnêteté. Toute la démarche de la france insoumise prouve que c'est un combat sincère.


Re: réaction à l'article par Anonyme le Mardi 19/03/2019 à 18:06

 Désolée..mais j'ai le même sentiment...pas de propositions quand il s'agit de revoir les salaires , notes de frais. Privilèges que vous voulez tous garder mais demander à d'autres de partager...je ne crois en rien à tous ces politiques.. de belles paroles..comme MLP Qui est pour les GJ..mais contre l'augmentation du SMIC..mais bien évidemment pour les niches fiscales et pour la répression...


Re: réaction à l'article par Seb le Mercredi 20/03/2019 à 13:46

 "pas de propositions quand il s'agit de revoir les salaires , notes de frais. Privilèges que vous voulez tous garder mais demander à d'autres de partager."Désolé mais la france insoumise porte ces propositions à longeur de temps.


Re: réaction à l'article par luc buasso le Mercredi 20/03/2019 à 14:23

Pour éviter de traîner sans cesse derrière nous des regrets à propos de l'épopée de JLM et LFI en 2017 et nourrir des espoirs futiles dans la période actuelle je suggère de considérer que la campagne de 2017 fut un heureux concours de circonstance qui n' a aucune chance de se reproduire.
JLM était en état de grâce, le programme AEC a surpris par sa lucidité et son innovation, le PS s'est effondré.
Aujourd'hui le parti centriste européiste (LREM ou autre) rassemble une part importante de la population bien décidée à défendre ses privilèges coûte que coûte, le programme AEC n' a pas été approfondi ni détaillé et JLM a révélé ses limites.
En tant que GJ vous avez surement noté que de nombreux GJ n'accordent aucun crédit à JLM et regarde la FI avec sympathie mais sans réel intérêt. Occupons nous de la situation actuelle et favorisons la mise en forme politique du mouvement des GJ qui a réveillé le peuple et représente le seul espoir de changement à court terme.


Quand Jaques Cotta fait le jeu de BFM par Seb le Mercredi 20/03/2019 à 13:03

Je suis très déçu Mr cotta de cet article intellectuellement malhonnête et bourré d'absurdités.
Sur les manifestations pour le climat:
on appel à la convergence depuis des semaines mais dès qu'une grosse manifesttaion arrive en même temps, alors il faut la dénigrer? 
Les gilets jaunes défilent toutes les semaines, mais il serait interdit de participer à une auitre manife la semaine 18? Donc n'allons pas soutenir des soulèvements d'infirmiers ou autre! je peux pas j'ai gilets jaunes!
Cette mise en opposition des différentes actions est mortifère. Et le seul résultat sera la baisse de soutiens populaire au mouvement des gilets jaunes, jusqu'à la fin. ce que les casseurs ont déjà bien commencé à réaliser.
Donc vous faites du chantage en prétendant que si vous n'êtes pas à la manife gilets jaunes à l'acte 18, vous n'êtes donc pas solidaire des luttes sociales?? oubliant tout ce qui est fait avant ou après. qu'est ce que c'est que ce raisonnement idiot on dirait du BHL ou du georges W Bush.  
Mais que dites vous aux gilets jaunes qui étaient à la maniffe climat?? des traitres?
Mais que dites vous aux manifestants au climat qui ont rejoint les gilets jaune ensuite? et les autres semaines?

Si le mouvement des gilets jaunes reste comme ça il est condamné à l'échec. Les casseurs vont mobiliser la droite aux élections derrière Macron ou MLP pour défendre l'ordre. La gauche qui galère va s'abstenir parceque soit disant ca se passerait dans la rue. Résultat Macron reviendra plus fort que jamais, légitimé par les élections européennes. Et vous aurez été les idiots utiles de Macron. Il vous en remercie.

La seule issue positive pour les gilets jaunes c'est une très grosse maniffe se conmptant à partir du million de personne. pour ça il ne faut pas de casse, et pour ça il faut mobiliser beaucoup plus. opposer les opposants, c'est l'échec garanti. Et il semble que vous y travaillez.



par Seb le Mercredi 20/03/2019 à 13:45

 sur la france insoumise.
Parler de révélateur d'un changement de stratégie est d'une malhonnêteté sans nom. Pour un journaliste, qui est sensé se baser sur les faits c'est un comble. Vous vous basez sur une banderolle (dont j'aimerais avoir une image car je ne vous crois plus). surtout vous effacez TOUS les autres faits, pour étayer votre argument fallacieux. Derrière cette banderolle de nombreuses pancartes qui parlent de la lutte sociale et le soutiens aux gilets jaunes. Derrière la banderolle daniel simonet qui porte un gilet jaune, les chants qui parlent des deux luttes. les discours AVANT PENDANT APRES qui appellent à se mobiliser pour le climat ET les gilets jaunes. la france insoumise est la seule formation politique d'envergure à prendre le risque de défendre les gilets jaunes sans restrictions, mais vous vous la jugez sur UNE BANDEROLLE ???? sérieusement?
Si la france insoumise va aux gilets jaune, on la critique parcequ'elle essairais de récupérer le mouvement mais si elle n'y va pas de façon visible, vous la critiquez parcequ'elle aurait abandonné son soutiens? sérieusement?

Pourquoi j'ai l'impression d'entendre Djordjé kuzmanovic? Avez vous un point de vue personnel basé sur des faits concrets, ou êtes vous influencé par les discours fallacieux et aigris d'un autre? 

IL N'Y A PAS DE CHANGEMENT DE STRATEGIE A LA FRANCE INSOUMISE ni sur la stratégie populiste, nis sur l'unin européenne.
L'éviction de Djordjé était uniquement une affaire personnelle. N'assumant pas sa responsabilité dans le divorce il cherche à dire que c'est la france insoumise qui aurait changé. mais il est incapable de le prouver dans les faits, et donc joue le mystérieux. François Coq n'a pas été viré mais refusait de s'aligner sur un discours positif dans la liste aux européennes (ce n'est pas le lieu pour la critique il a donc retrouvé sa liberté de parole mais en dehors de la liste). Et ces deux là n'ont pas le monopole de la ligne souverainiste comme on peut le lire parfois. Ca c'est la thèse de BFM pour nous nuire.

Mais les faits sont là: tous les discours des porte parole continuent à porter la ligne populiste de gauche. ce qui leur coute suffisemment cher dans les médias.
Tous les faits prouvent que la ligne populiste, et non unioniste vont dans ce sens aussi. Refus des tambouilles d'union pour les européenens, venant de Hamon ou de Glucksman.
Critique de la stratégie d'union de Amrani au second tour des élections législatives partielles a Evry, au risque de la froisser.
L'acceuil de Maurel et Linneman ne s'est fait qu'après leur départ du PS. Ils sont d'accord avec le programme l'avenir en commun, et leur départ affaiblit encore plus le PS. Aucun compromis n'a été nécessaire. Donc ce n'est pas une union de la gauche avec renoncements pour arriver à un compromis mou, mais une union de ceux qui ont le même projet radical, derrière l'avenir en commun.
l'alliance des partis de gauche radicale européens dans "maintenant le peuple" n'est pas une stratégie d'union sociale démocrate mais bien d'union des forces identiques. La france insoumise a toujours été internationaliste. et si la france insoumise veut gagner les élections, et pas finir en groupuscule radical comme le NPA, elle doit convaincre au delà de ses rangs. L'important c'est de le faire sans compromis mou ou renoncement important sur le fond!

La stratégie du plan A plan B n'a jamais été abandonnée. elle est rappelée en pernance et notamment dans le préambule du programme des européennes. Les critiques comme vous sont donc obligés de faire un procès d'intention en disant "mais ils ne le pensent pas" etc. A court d'arguments il ne reste que la calomnie.

Ne vous en déplaise le plan A plan B ce n'est pas le frexit. Donc les européennes sont l'occasion d'emporter l'adhésion des autres dans un projet européen totalement refondé. On n'arrive pas en disant "de toute façon je me casse" pour construire quelque chose. le plan B c'est après le plan A. Vous avez le droit de ne pas y croire, mais d'autres pensent le contraire L'important est de sortir des traités actuels, et celà reste le fondement du projet de la france insoumise. Même dans le cas du plan B, pour construire une coopération il faut avoir discuté et convaincu au moins nos voisins espagnols italiens portugais avant la sortie. Donc le plan A. donc un discours un minimum positif.

Encore une fois vous avez le droit de ne pas croire au plan A, mais vous n'avez pas le droit de mentir en prétendant que le plan B serait enterré alors que c'est faux. Et que ce qui est dit et fait aujourd'hui est en parfaite cohérence avec le projet porté en 2017. 

La critique est saine et doit  être acceptée à la france insoumise comem ailleur, mais cette critique doit être honnête et constructive, pas intellectuelelment malhonnête erronée et non constructive.
Sinon il s'agit d'une entreprise de destruction, qui fait le jeu du FN qui reste alors la seule opposition à Macron dans les urnes.

Je déteste cette attitude de vieux militants d'extreme gauche qui se complait dans les échecs électoraux et qui consciemment ou inconsciemment fait tout pour y rester.
C'est profondément narcissique, on dirait que vous aimez perdre afin de rester seule face à l'effondrement. et pouvoir dire "ha regardez j'avais raéison, et je suis tellement mieux que les autres". C'est profondément macronien comme réaction.

et si ce n'est aps ça, et bien ne transférez pas sur la france insoumise votre déception de l'échec aux présidentielles.

Conclusion, avec ce genre de critiques en contradiction complète avec les faits, vous faite le jeu de Macron. Vous entérinez le face a face Macron LePen aux élections. Vous poussez les militants à la résignation, donc à l'échec garantis!

Vous m'avez déçu bien au delà que la france insoumise ne me décevra jamais. 
Pendant que vous attaquez la fi dans vos petits articles, les députés et la france insoumise en général se démènent partout pour défendre les gilets jaunes face aux chiens de garde de votre profession, pour défendre un programme sociale et une stratégie européenne ambitieuse.

Qu'elle ingratitude !



Union sacrée par regis le Vendredi 22/03/2019 à 02:09

Comment avez vous l'audace de défier l'union sacrée dite marche du siècle (excusez du peu) climat ! 
Ils sont venus, ils sont tous là : Hulot encore chaud de son poste de ministre de Macron, la CFDT voix de son maître, les "décideurs" du temps de Hollande ex-ministres entre autres.
Et n'oublions pas l'extrême complaisance des médias et pouvoirs (Macron a bien recu la gamine appelant à sécher les cours) qui contraste avec leurs attitudes à l'égard des gilets jaunes.
Il n'y a pas photo entre la teneur et la composition sociale différente des deux cortèges.

P


Lien croisé par Anonyme le Mardi 21/05/2019 à 16:49

Quaerens sensum : "La lettre en question est lisible ici."



Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato