S'identifier - S'inscrire - Contact

Mexique: leçons à chaud

Nous nous permettons de reprendre les réflexions à chaud de Djordge Kuzmanovic sur la victoire de Lopez Obrador, candidat soutenu par MORENA,

Par Djorge Kuzmanovic • Actualités • Jeudi 05/07/2018 • 0 commentaires  • Lu 371 fois • Version imprimable


Réflexion chaud, en cette matinée radieuse à Vera Cruz après une courte nuit, sur la situation politique au Mexique après la victoire d'AMLO et de Morena :
Certes, le principal inhibiteur de la fraude organisée par l'oligarchie a été la mobilisation populaire. J'ai pu constater de visu la volonté populaire de changement
Mais il ne faut surtout pas sous-estimer le changement d'orientation stratégique d'AMLO et de Morena.
Les campagnes 2006 et 2012 étaient très axées sur le "rassemblement de la gauche". Cette fois, la stratégie étaient absolument et totalement populiste. Les alliances ont été faites en fonction des forces réelles du pays et des aspirations populaires et non des fantasmes gauchistes. Y compris en s'alliant ouvertement avec les forces catholiques et évangélistes ; y compris en agrégeant les forces économiques et de sécurité (de la bourgeoisie donc), mais républicaines et patriotes et acceptant un compromis social.
Ne parlons même pas du patriotisme fortement affiché par Morena, tant économique (protectionnisme) que culturel (identité mexicaine plurielle face aux USA). Et évidemment de son programme économique de relance keynésienne et de partage de la richesse.
On verra ce que Andrés Manuel Lopez Obrador et Morena feront de ce pouvoir, en espérant que ça ne tourne pas comme Syriza, mais j'ai du mal à y croire, tant leur qualité et leur programme est excellent et pensé en fonction des contraintes à venir. En attendant, ils sont au pouvoir et ils sont capables d'agir réellement sur le réel.
Dans quelques revues de "gauche" et dans les milieux gauchistes, je vois que les reproches pleuvent déjà : alliance avec les chrétiens (pouah), AMLO serait contre le mariage pour tous, reproche des positions d'AMLO sur l'avortement (comme à Correa) et même des pointes de critiques en anti-atlantisme. Comme d'habitude s'exprime là la pureté militante des bourgeois révolutionnaires de salon et d'Occident. Pas une remarque sur le fait qu'une révolution est en marche pour les 42 % de pauvres et sur la questions de la sécurité (240 000 assassinats en 12 ans). Ce qui compte c'est de savoir mettre en branle toute une société, dans ses diversités et contradictions, pour ensemble travailler au bien public et à l'amélioration de la société. Pas de vouloir tenter d'imposer son bout de vérité à l'ensemble de la société.
Les mêmes qui dans certaines revues de gauche critiquaient la ligne populiste de la France insoumise, adoptée en 2017, et prônaient la ligne du "rassemblement à gauche"... CQFD
Après une soirée de célébration à Vera Cruz (l'excellent Garcia Cuitlahuac est le nouveau gouverneur de Vera Cruz), trop excité par ce séisme politique, j'ai dormi à peine 2h. J'ai eu alors l'immense privilège de me baigner seul, dans la nuit finissante, dans la mer des Caraïbes là où il y a 499 ans Cortez a débarqué. J'ai eu le luxe d'observer la chasse en rase-vagues des cormorans dans l'aube naissante.
<

Partager cet article


Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato