S'identifier - S'inscrire - Contact

Canada: vote à cinq

Par Jean-Paul Damaggio • Internationale • Jeudi 23/10/2008 • 0 commentaires  • Lu 1530 fois • Version imprimable


Montréal, 15 octobre. Les élections canadiennes changent peu le rapport des forces dans le pays. Les Conservateurs restent au pouvoir avec quelques gains qui ne leurs permettent pas de devenir majoritaires. Les Libéraux, malgré une baisse continueront de bénéficier de la fonction d’opposition officielle qui est importante dans le système anglo-saxon. Le Nouveau Parti démocratique se renforce et ne succombe pas sous l’effet du « vote stratégique » qui incite à voter libéral pour battre les conservateurs. Et enfin, les Verts font une percée non seulement électorale en approchant les 10%, mais politique vu qu’un des éléments important de la campagne, repris par les libéraux, tournait autour d’une taxe carbone. De plus avec la nouvelle loi de financement des partis politiques les Verts accèdent aux deux dollars par électeur versés par l’Etat.

Il ressort de l’élection que là où se trouve la richesse, les Conservateurs peuvent plus facilement imposer leur idéologie. En Alberta, où il y aurait du pétrole pour 500 ans de la vie du Canada, tous les députés sont conservateurs.

Et le cas Québécois ? Dans cette province, il existe un parti qui n’est pas fédéral, le Bloc Québécois qui maintient sont implantation autour de 40%. Nicolas Sarkozy qui se prépare à atterrir à Québec pour le Sommet de la Francophonie, va-t-il étudier les subtilités politiques de la province ? Les commentateurs locaux notent sur ce point comme sur d’autres les variations de ses discours. En tant que pro-USA il a d’abord indiqué qu’il ne faisait pas de différence entre Canada et Québec puis une semaine après il préféra parler de frères pour le Québec et d’amis pour le Canada.

Voici un bref tableau de la situation locale.

15 octobre Jean-Paul Damaggio


Partager cet article


Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato