S'identifier - S'inscrire - Contact

Le terrorisme d’Etat israélien et la complicité des puissants

Lettre genevoise n°9

Par Gabriel Galice •  • Mercredi 02/06/2010 • 2 commentaires  • Lu 1485 fois • Version imprimable


L’arraisonnement du navire turc dans les eaux internationales et la tuerie enclenchée par le commando israélien relèvent manifestement d’un acte terroriste de l’Etat israélien. L’éditorial de Frédéric Koller, dans Le Temps du 1er juin, impute l’action à « un gouvernement israélien à la dérive et sourd à toute critique ». Le journaliste y voit « un fiasco à la fois militaire, diplomatique et moral ». 

Le gouvernement israélien est celui d’une droite dure et belliciste, il est vrai. L’extension des colonies juives en Cisjordanie alterne avec la judaïsation de Jérusalem Est au détriment des habitants arabes, afin d’accréditer l’idée (contraire au droit international) selon laquelle la ville est la capitale historique et légitime de l’Etat hébreux. Le rapport Golstone[1] a pointé les crimes de guerre des protagonistes. Le blocus que l’Etat d’Israël impose à Gaza viole le droit humanitaire, comme l’arraisonnement de la flottille dans les eaux internationales viole le droit maritime. On pointe les liens avec le Hamas de l’ONG turque ayant affrété le navire arraisonné. La vraie question (soupçon israélien ?) est de savoir si la flottille contenait seulement du matériel civil, à l’exception de tout armement ou « terroriste ». Qui pourrait objectivement en témoigner ? Les dirigeants israéliens enterrent chaque jour davantage un prétendu « processus de paix » qui n’en a que le nom. 

L’Etat israélien est largement contrôlé, depuis toujours, par l’armée. L’Etat turc aussi, qui voit l’influence de l’armée bordée par le parti musulman au pouvoir. La continuité de l’armée et de l’Etat israéliens l’emporte sur le changement du gouvernement Netanyahou. On confond trop les arbres et la forêt, l’apparence et la réalité du pouvoir. 

Il en va de même aux Etats-Unis où l’on attend encore les actes concrets qui viendraient justifier a posteriori l’attribution du Prix Nobel de la Paix au Président Barack Obama, au Proche Orient en particulier. Le Président Obama est plus souriant et moins brutal que son prédécesseur mais la diplomatie étasunienne a-t-elle fondamentalement changé ? Les bruyantes protestations des gouvernements après la tuerie du commando israélien se veulent à l’unisson d’une opinion internationale indignée. Tous n’ont pas convoqué l’Ambassadeur de l’Etat hébreux. Il semblerait, selon des sondages, que le peuple israélien approuve l’action du commando. Le peuple israélien est-il inconscient de ses véritables intérêts ? 

Seule une commission d’enquête de l’ONU serait habilitée à faire la lumière sur ce drame.

Et ensuite ? Comment forcer Israël à revenir à la raison ? L’Europe brille une fois encore par son absence. L’Europe n’a pas de marine de guerre pour escorter un convoi humanitaire qui forcerait l’illégal blocus de Gaza, du moins enfin  levé par les autorités égyptiennes cessant provisoirement de se faire complices d’Israël. Faut-il que le Conseil de Sécurité donne un mandat d’une escorte militaire chargée de protéger des convois humanitaires contrôlés ? Faut-il qu’une poignée d’Etats se substituent aux défaillances onusienne, étasunienne ou européenne ?

Les dirigeants israéliens sont en effet sourds aux prières et injonctions. Politiquement, ils continuent à marquer des points, à gagner du terrain, à imposer leurs vues par la force, même si leur image est ternie. Ils traitent de naïfs les tenants du droit international. Les grandes puissances sont au pied du mur. Qu’elles prennent leurs responsabilités en secourant la population assiégée de Gaza, en contraignant Israël ou qu’elles cessent leurs gesticulations hypocrites. 

Gabriel Galice



[1] Human Rights in Palestine and other Occupied Arab Territories. Report of the United Nations Fact Finding on the Gaza Conflict


Partager cet article


Commentaires

par gilles le Mercredi 02/06/2010 à 21:13

Je vous cite : « L’Europe n’a pas de marine de guerre pour escorter un convoi humanitaire…»  Que veut signifier le mot Europe pour vous ? Voulez vous dire la soit-disant « construction européenne » qui fait peu à peu sienne la devise de Mussolini : « Le fascisme devrait plutôt être appelé Corporatisme, puisqu'il s'agit en fait de l'intégration des pouvoirs de l'État et des pouvoirs du marché. » ? Heureusement que l'Union Européenne n'a pas de marine de guerre, sinon c'est elle-même qui aurait arraisoné la flotille pour soit-disant empêcher la « provocation ».


Sus aux pirates!!! par Yves le Lundi 07/06/2010 à 00:36

Jusqu'à quand va-t-on laisser l'Etat d'Israel violer sans cesse le droit international? Il faut que le blocus de Gaza cesse et protéger les bateaux humanitaires des terroristes israéliens, en les encadrant de navires armés sous l'égide de l'ONU, avec l'autorisation de riposter aux tirs des pirates agresseurs, comme au large de la Somalie.
Un citoyen du monde anti fasciste et anti raciste.



Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato