S'identifier - S'inscrire - Contact

Vote pour Jean-Luc Mélenchon. Remarques additionnelles à l'article de Jacques Cotta

Je partage l’avis que Jacques traduit dans cet article, notamment le passage « je voterai Jean-Luc Mélenchon au premier tour et au second »

Par Jean-Louis Ernis •  • Mercredi 19/04/2017 • 0 commentaires  • Lu 486 fois • Version imprimable


Ainsi Jacques démontre que la candidature de JLM n’est pas une candidature de témoignage, mais bien une candidature sur laquelle on peut compter pour stopper la folle aventure de la financiarisation de l’économie, de l’européisme, etc...etc…

Cela fait quelques mois que personnellement j’ai décidé de voter Mélenchon, mais je dois avouer qu’au début de la « France Insoumise » j’ai eu quelques difficultés à admettre cette candidature, hors parti.

Le cocu de l’affaire est le PCF, mais il n’a qu’à s’en prendre à lui-même, Mélenchon a eu beaucoup de patience.

Dès les européennes de 2009, le PCF avait montré qu’il n’acceptait pas la création du PG.

Cette candidature et la place que lui donnent les sondages obligent à relativiser.

Bien évidemment, il n’y a pas d’homme ou de femme providentiel mais force est de constater que sans leader, au cas particulier charismatique, une élection présidentielle a peu de chance d’être gagnée.

Le tout est de faire en sorte que le leader porte un message construit par le collectif. C’est le sens de l’avertissement lancé par JLM au meeting de Marseille quand la foule scanda « Mélenchon, Président » Il répondit : « Ne faites pas ça, je fais mon boulot, faites le vôtre »

Cependant, même si affronter une présidentielle est une étape capitale, le plus dur reste à faire.

Depuis l’assurance qu’il faudra compter avec la « France Insoumise » les forces réactionnaires s’agitent. Il faut donc que le peuple se prépare à affronter la tempête libérale.

Il faut s’attendre aux manœuvres de la finance (agitation des places financières, menace du relèvement des taux) aux gesticulations du patronat (menace de licenciements, de délocalisations etc...etc…)

Le moment sera venu de revenir aux fondamentaux, de réhabiliter la lutte des classes et d’abandonner le langage abjecte de partenaires sociaux ou le tout aussi mièvre interlocuteurs sociaux.

Il ne faudra pas tout attendre du Gouvernement et du Parlement issus de la « France Insoumise »

Le citoyen travailleur devra reprendre la place qu’il n’aurait jamais dû abandonner au profit du citoyen consommateur.

Il ne servira à rien de se réjouir de la disparition de la loi El Khomri si, en parallèle, on se précipite dans les commerces le dimanche.

De la même manière, il ne faudra pas se satisfaire des orientations prises par le Gouvernement en matière financière et regretter bruyamment la perte de valeur des actions.

Il ne faudra pas non plus chercher à combattre l’austérité et vouloir rester dans l’UE et garder l’€.

C’est semble t-il le piège dans lequel le peuple grec est tombé.

Enfin, l’échéance qui restera à franchir sera celle des législatives. J’avoue avoir quelques inquiétudes, non pas de la concurrence du PC/FdG, mais des candidatures pour la plupart spontanées et donc inconnues de la « France Insoumise »

Soyons lucides et restons confiants.


Partager cet article


Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato