S'identifier - S'inscrire - Contact

A propos de la position du POID sur la question du 1er tour des Présidentielles.

concernant le vote Melenchon

Par Alain Chicouard •  • Samedi 22/04/2017 • 2 commentaires  • Lu 781 fois • Version imprimable


Nous publions ci dessous un texte que nous a fait parvenir Alain Chicouard concernant la position du POID sur le premier tour des élections présidentielles. Nous ouvrons ainsi une discussion que nous voulons la plus large et la plus démocratique possible. Comme chacun pourra l'apprécier, elle dépasse la simple question électorale. Tous ceux qui voudront y participer sont les bienvenus. Evidemment nous proposons particulièrement aux camarades du POID d'y prendre leur part. Nous publierons la réponse qu'ils désireront nous faire parvenir.

.



Dans la continuité des éditoriaux de D. Gluckstein dans La Tribune des Travailleurs, le Bureau national du POID, dans un double communiqué du 18 avril, déclare :

" [...] Cette continuité de la mobilisation de classe contre la loi El Khomri se reflète aussi dans l’affluence aux rassemblements de Jean-Luc Mélenchon. C’est un fait : deux candidats se prononcent pour l’abrogation de la loi El Khomri. C’est un fait : une majorité se prononce pour l’abrogation de la loi El Khomri. C’est un fait : l’unité entre les deux candidats pour s’accorder sur une candidature unique pour l’abrogation de la loi El Khomri avait de fortes chances de susciter un élan permettant à la majorité d’imposer sa volonté de rupture avec la politique des gouvernements successifs.

[...] Le fait est qu’aujourd’hui des millions de travailleurs et de jeunes s’apprêtent à voter Mélenchon, d’autres à voter Hamon. Tandis que d’autres encore, en l’absence d’une perspective claire fondée sur l’unité et la rupture, veulent exprimer par l’abstention leur rejet de ce régime agonisant ".


Le BN du POID ne prend pas, en tant que tel, position sur la question du vote le 23 avril. Il se limite à mettre sur le même plan l'abstention, le vote Hamon et le vote Mélanchon.

Il concède que les rassemblements de masse de JL Mélenchon ont reflété la continuité de la mobilisation contre la loi El Khomri. Mais il continue à promouvoir l'unité Hamon-Mélenchon, en mettant en avant que Hamon se prononcerait, comme Mélenchon, pour l'abrogation de la loi El Khomri, ce qui est absolument faux (depuis les Primaires du PS, Hamon a abandonné toute velléité pour une telle abrogation).

Au nom de la « vraie vie » et de la lutte des classes, le BN du POID, en mettant sur le même plan abstention (marquée cependant d'un signe positif), vote Hamon et vote Mélenchon, apporte ainsi sa modeste contribution à l'affaiblissement de la portée du vote Mélenchon.

Qu'il faille souligner et critiquer les fortes limites de la démarche de Mélenchon et les grandes insuffisances ou erreurs de son programme politique est parfaitement légitime et nécessaire.

Mais refuser de prendre position et de mener un combat en faveur d'un vote massif en faveur de Mélenchon - vote qui, bien au-delà de la personnalité de Mélenchon, peut , malgré le caractère pourri et anti-démocratique par définition des élections présidentielles, peut contribuer à mettre en échec l'opération « union nationale » autour de Macron, champion du maintien et de l'élargissement de la loi El Khomri, n'est-ce pas en fin de compte, tout en se drapant dans de rigoureux propos « lutte de classe », renoncer à s'inscrire dans le mouvement réel immédiat de dizaines et dizaines de milliers de travailleurs et de jeunes cherchant une issue politique et les moyens de défendre et reconquérir tous les acquis sociaux et démocratiques ?

Alain Chicouard
Le 20 avril 2017.


 

Articles portant sur des thèmes similaires :


Partager cet article


Commentaires

reponse par leb le Lundi 12/06/2017 à 22:14

  Bonjour,
Après lecture de votre article, permettez- moi de dire que je suis en désaccord avec ce que vous dites, en effet depuis quelque temps que je vous lis, je m'apperçois que vous êtes un fervent défenseur de la F.I etant  votre droit absolu , mais le P.O.I'D n'a jamais soutenu ou défendu Hamon, mais simplement fait camapgne pou un F.U.O sur la question : Hamon - Mélenchon mettez vous d'accord ! 
seulement après ces 24, 400 000 asbentionnistes, il serait juste de remettre les choses à leur place, ... 25 millions après le 1er tour des législatives, 15 millions après les présidentielles, cela démontre la responsabilité de division de la gauche et la responsabilité de Hamon de jouer la division jusqu'au bout pour ces présidentielles dans un cadre vermoulu et pourri, les électeurs Français ont été piégés jusqu'au bout ! Et vous M. Cotta vous défendez M. Mélenchon, c'est votre droit, mais rendons à César ce qui est à Cesar, Hamon a perdu son ticket pour l'assemblée nationale parce qu'il a joué la division, comme toutes les organisations "de gauche" et parceque le P.S est un parti bourgeois ! Et comme Mélenchon l'auto-proclamé depuis é ans, un apartidaire- Bonaparte  !  Enfin vous faite une fixette sur le POI'D, pourquoi ? Sachant que  la F. I n'est qu'un mouvement qui se dégonflera très vite comme d'autres : comme celui du mouvement des citoyens qui avait en son temps rassemblé 5000 adhérents... comme les verts etc.  Faut-il rappeler l'attitude méprisable de Mélenchoin qui pendant les manifestations de la loi El-Khomri était à contre-courant des millions qui étaient en manifestations ou grèves pour le retrait et que lui même préparait dès lors son mouvement contre le P.G, son propre parti et contre le Front de Gauche, mais pas dans la grève il a joué un rôle et ni même AlexisCorbière chez les enseignants, nons car trop occupés à autre chose !  Vous êtes un soutien à Mélenchon et on ne vous en veut pas;.. Certes si le mot d'ordre du POI'D est discutable et reste  à être analysé encore, il peut être juste quand nous voyons les résultats décevants de la F.I par la suite  : 5, 25 % des inscrits et il n' y a pas de quoi pavoiser sur ces résultats très bas , comme tous d'ailleurs et pour dire qu'aujourd'hui tout reste à reconstruire, mais sans Mélenchon .
Voilà je ne suis pas au POI'D, mais la classe à besoin d'unité et elle l' a trouvera sur la base de ses revendications légitimes !


Re: reponse par jcotta le Mardi 13/06/2017 à 02:29

  Bonsoir,
Vous indiquez que le POID a combattu "pour le FUO sur la question Hamon-Mélenchon mettez vous d'accord". Mes souvenirs reviennent à la surface. Le FUO a un sens pratique -l'unité- et un sens politique -l'indépendance de classe vis à vis de la bourgeoisie. Hamon, candidat du PS, sur un programme dont vous trouverez une critique exhaustive sur ce site, incarne précisément le lien à la bourgeoisie et au système capitaliste que vous indiquez vouloir combattre. Le FUO là n'a pas de sens. 
Mais pour aller plus loin, parlons donc programme et voyons en quoi l'unité aurait été réalisable. Hamon sur la question européenne s'est affirmé comme un européiste convaincu. Pas question de rompre ni avec l'UE, ni avec ses traités. Certes Mélenchon n'a pas parlé de rupture directe avec l'UE, mais la façon dont il subordonne l'appartenance au cadre européen à la politique suivie me semble tout à fait satisfaisante, ne pouvant conduire qu'à une rupture dés lors que l'UE refuse de modifier ses traités... Il y a évidemment plus. Le revenu universel substituant l'assistance au travail, l'acceptation de renégocier au nom des frondeurs la loi El Kohmri là où JLM en demande le retrait pur et simple, les réformes scolaires -dont la réforme Hamon- que JLM veut abroger quand le candidat du PS a mis en place la destruction des statuts et une baisse drastique de rémunération d'enseignants... Etc...
Votre histoire d'unité n'a pas de sens. Je vous invite à aller voir le papier http://la-sociale.viabloga.com/news/l-union-de-la-gauche-c-est-l-union-pour-faire-quoi-et-avec-qui qui répond plus précisément à la question. 
Je constate que les éditos de Gluckstein sont systématiquement centrés sur la condamnation de Mélenchon. N'est-ce pas contradictoire avec le fait que le seul candidat qui clairement a indiqué qu'il abrogerait la loi travail est le dit Mélenchon?
Pour le reste on verra bien. 
Vous affirmez que l'avenir se fera sans la FI et sans Mélenchon. Peut-être. Mais ce qui est certain, c'est qu'une occasion existe aprés que des dizaines de milliers aient renoué avec la politique à l'occasion de ces élections. Feu de paille? Je ne le souhaite pas, car comme vous le savez, rien ne peut remplacer quelques pas pratiques en avant... Et malheureusement si votre pronostic se réalise, à moins que vous ne m'expliquiez que l'avenir réside dans le POID, cela signifiera que pour un moment (qui peut être d'ailleurs trés court en fonction de la lutte des classes, mais trés long aussi) l'horizon paraîtra bouché.
Bien cordialement,
Jacques Cotta



Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato