S'identifier - S'inscrire - Contact

Direction de la CGT: stratégie transparente contre colère colorée...

... Au sujet de l'appel à manifester le 1er décembre.

Par Mickael Wamen • Actualités • Jeudi 22/11/2018 • 1 commentaire  • Lu 1372 fois • Version imprimable


Devant une « grogne », voir plus, venant de la base, la structure se sentant un peu mise à mal et bousculée s’’est empressée d’annoncer que le 1er décembre elle « appelle les citoyennes et citoyens à une journée d’action !!! ».

Dans le public, parmi les syndiqués aussi, ça passe pas très bien et pourquoi ???

  • D’abord nous n’avons aucune stratégie depuis des années. Nous n’avons jamais, depuis l’arrivée de Macron, appelé à une seule journée d’unité de toutes les corporations.

  • Ensuite la ligne a été de continuer comme depuis 2016 en saucissonnant tous les appels, chaque corporation dans son coin, et même, tour de force, deux manifs le même jour et pas au même endroit à Paris !!!!!

Cela fait des années que nous sommes nombreux à dire qu’il faut revenir à la base de la lutte et stopper le paritarisme et le partenariat ...

Mais plus que jamais cela est d’actualité et on signe même des lettres avec les syndicats réformistes en direction du patronnât pour vanter «  les mérites du  dialogue social source de progrès !!!! ».

En clair, PLUS RIEN NE VA ....

Les gens sont totalement paumés, ils ne font plus ou peu confiance à un appareil pour les amener à la convergence ...

La crise est la même pour TOUS les appareils ...

Pourtant sur le terrain des militants de base font un travail remarquable, loin des d’appareils qui mélangent les mauvais genres.
Aucune feuille de résistance et reconquête n’est proposée par la direction de la CGT. Nous indiquons à chaque échec que nous ne pouvons plus gagner, décourageons le plus grand nombre qui dit que les manifs ballades ne servent strictement à rien et nous font passer en plus pour des cons !!!

Et il faudrait croire que nous perdons tout parce que les gens ne veulent plus se battre ???

C’est un mensonge total, facile par contre de dire cela quand on passe son temps à diviser au maximum comme le font les appareils et que l’on confond la lutte des classes avec celle des places !!!!!

Alors, LA COLÈRE S’EXPRIME, car les gens veulent agir, réagir, se mobiliser et dire STOP à la politique qui détruit tout et nous vole tout ...nous sommes dans une situation de défiance vis à vis des appareils, à force de faire semblant tout en siégeant dans les organismes de collaboration… La crédibilité est en dessous de zéro ...

Et quand ça part d’une base désorganisée mais très motivée, au début ça ricane, ensuite un peu moins, et on termine sur un appel qui ressemble aux nombreux autres !!!

Bien évidemment, il y a des actions et propos totalement inadmissibles venant de la part d’abrutis, mais il y a aussi de nombreuses personnes qui sont dans la rue pour dire qu’ils n’en peuvent plus :

N’en peuvent plus de crever 
N’en peuvent plus d’attendre 
N’en peuvent plus d’être méprisés 

Personne ne sait si ce mouvement sera celui qui nous réunira toutes et tous, mais il n’est pas là par hasard et n’a pas pour racine que le prix du carburant ....

Ceux qui pensent cela n’ont absolument fait aucune analyse de la situation, de la vie réelle de millions des nôtres, et de l’état de défiance vis à vis des appareils !!!!

A force de ne pas écouter et entendre sa base, on finit par courir derrière les autres et cela n’est en rien constructif ….

Ce qui affaiblit les syndicats est là, sous nos yeux, dans la direction même des syndicats…

Mickael Wamen
Syndiqué CGT - CGT Goodyear
Le 22 novembre 2018 

Partager cet article


Commentaires

Organisations en bout de souffle par Boost le Vendredi 23/11/2018 à 10:53

 La CGT se "squelettise" au travers de son appareil, pris globalement. L'abandon de la terminologie "luttes de classes" au sein de la CGT a été une perte de repère dramatique pour tout un corps militant et ,surtout, a privé l'ensemble de la CGT d'une capacité de penser, de réfléchir, d'écouter, de comprendre les évolutions, de s'y adapter et de permettre aux salariés avec et sans emploi de s'organiser et agir.
La coupure du lien avec le PCF était fondamentale pour gagner en capacités actives. En façade, ceci fut fait, mais la culture, la tradition restent tenaces et iriguent, encore beaucoup la démarche cégétiste. La dernière initiative confédérale pour le 1 décembre est non seulement une erreur mais une faute faite au Peuple. Sous l'apparence de l'appel à l'action, c'est le même mépris que les tenants du pouvoir d'état, pour les centaines de milliers de personnes engagées dans les gilets jaunes. Déporter l'action pour scinder le mouvement en cours et essayer d'en prendre le contrôle est digne d'une pensée conservatrice que Brejnev aurait appréciée. Que rien ne bouge, tout doit être glacé. Nous savons où cela mène. Le pire est à venir, je pense sincèrement que la CFDT s'associera à cet appel.... à suivre
Quand j'ai quitté mon mandat de dirigeant d'une organistion territoriale interprofessionnelle (UD), c'est parce que je me sentais coupée de la réalité, j'ai eu besoin de revenir au travail en entreprise. J'ai pu le faire, difficilement, mais je l'ai fait.
Depuis des années (1995), je suis convaincu que les appareils syndicaux "confédéraux" vont passer à la trappe de l'Histoire. Le mouvement de décomposition-recomposition syndical est en cours et les élections politiques de 2017 vont en accélérer le processus et mettre à nu "les squelettes" confédéraux.
Toute chose a du bon, à condition d'y travailler. Les militantes et militants cégétistes vont vivre des périodes agitées, voire troubles. Mais qu'est-ce qui est clair aujourd'hui, hormis le fait, qu'il faille réinventer la vie, son ambition, et ses organisations pour la mise en oeuvre d'une nouvelle République écologique, sociale et démocratique..
Oui, je suis d'accord avec cette lettre, je l'apprécie, comme j'apprécie l'homme qui l'a écrite.



Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato