S'identifier - S'inscrire - Contact

Européennes: Tambouille électorale contre principes politiques…

… Ou ce que cachent les multiples appels à voter aux européennes!

Par Jacques Cotta • Actualités • Mardi 14/05/2019 • 5 commentaires  • Lu 1108 fois • Version imprimable


Alors que les élections européennes se dérouleront dans quelques jours seulement, alors que la campagne électorale est quasi inexistante, alors que le peuple français et les peuples d’Europe en général rejettent massivement l’élection européenne, un argument est mis en avant, notamment par la « gauche » en perdition, « Votez, car ne pas voter, c’est voter Macron ».

Des limites de la tambouille électorale…

L’argument est assez simple. L’élection se déroulant à la proportionnelle, « moins il y aura de votants, moins il faudra de voix pour obtenir un élu. Les listes données parmi les favorites devraient donc y trouver avantage ».

La tambouille électorale et l’arithmétique en lieu et place de la politique seraient donc sans appel. Et pourtant!
  • Ceux qui invitent à « voter pour battre Macron » sont les mêmes qui hier invitaient aux présidentielles à voter Macron pour battre Marine Le Pen.
  • Les mêmes qui invitent à « battre Macron et l’extrême droite » —le PCF et le PS notamment— sont donnés unanimement en dessous du seuil de 5%. Donc n’auront pas d’élu. Donc ne servent, sur le simple point de vue électoral, strictement à rien. Pourquoi ne s’appliquent-ils pas à eux-mêmes ce qu’ils demandent aux électeurs. En toute logique, les mêmes devraient en effet se retirer et appeler à voter pour ceux qui ont une chance de se faire élire pour battre Macron.
  • Appeler à battre Macron. Mais qui est en mesure de lui passer devant, sinon le RN. Donc au nom de la tambouille électorale, les tenants du « votez pour n’importe qui mais votez pour ne pas faire le jeu de Macron » devraient appeler à voter pour Marine Le Pen qu’ils appelaient à battre il y a deux ans en votant Macron…

… Au respect des principes politiques

On perçoit assez simplement que ces arguments purement électoraux ne valent pas tripette et sont entachés de quelques contradictions évidentes.

La question est de savoir si la parenthèse électorale des européennes peut aider les aspirations politiques, sociales et démocratiques qui s’expriment en France depuis plus de 6 mois contre Macron et son gouvernement.

Si oui, alors il faut choisir et voter.
Si non, il faut refuser ce mirage qui ne sert qu’à détourner le peuple de ses aspirations sociales et démocratiques.
  • Les pouvoirs du parlement européens sont limités à un point tel que la politique menée par l’UE, concentrée dans les traités qui émanent de la commission ou du conseil des chefs d’états ou des ministres, sera inchangée, quelle que soit la majorité en son sein. Le discours « votez pour moi et ça ira mieux » est donc un leurre, un mensonge. Conclusion: mon vote ne peut rien changer.
  • L’Union européenne dicte la politique qui s’oppose aux peuples lorsque les gouvernements tel celui de Macron-Philippe ne la devance pas, et cela quelle que soit la majorité au parlement. Conclusion répétée: mon vote ne peut rien changer.
  • Les difficultés de l’UE ne viennent pas de son sein ou des majorités au sein des institutions comme le parlement, mais de son absence de légitimité, de son rejet par les peuples qui s’exprime ouvertement à chaque occasion, dans les référendum néerlandais ou français en 2005, dans les mouvements politiques et sociaux en Grèce, mais aussi dans les pays de l’Est, dans le Brexit en Grande Bretagne, et depuis plus de 6 mois en France dans le mouvement des Gilets jaunes. Conclusion: mon vote quel qu’il soit va contre mes intérêts.
  • Le nombre d’élus que totalisera chaque liste est secondaire. Le principal est de savoir quelle légitimité aura l’institution pour affronter la volonté populaire et s’opposer aux nations. Que LREM ait deux élus de plus ou deux de moins est secondaire. Ce qui compte est plutôt de savoir si 60% du corps électoral refuse cette mascarade, ou 40% seulement. Conclusion répétée: mon vote va quel qu’il soit va contre mes intérêts.

Pour ces raisons, le taux d’abstention indiquera clairement la rupture qui existe entre le peuple, ses aspirations, et l’union européenne dont Macron et son gouvernement sont l’expression.

La dramatisation exprimée par le Président de la République — Moi ou l’extrême droite, Moi ou Le Pen — veut créer un élan électoral, mais sur le fond n’a aucun sens. Ce que tente Macron à cette occasion est évidemment de sauver les meubles qui peuvent l’être, sachant que de toutes les façons, quel que soit le résultat, outre l’effet médiatique, la politique suivie sera celle de la « concurrence libre et non faussée », donc de la liquidation des services publics qui ne l’auront pas encore été, de la privatisation, de la « liberté fiscale » qui fait le bonheur des très grandes fortunes, de la destruction des Nations et de leur souveraineté.

Voila pourquoi la défaite de l’UE exprimée par le rejet de ces élections, par le boycott et l’abstention, sera celle de Macron, de Le Pen et de tous les européistes de « gauche » comme de « droite » qui veulent enchainer les peuples à ces institutions antidémocratiques supranationales.

Jacques Cotta
Le 14 mai 2019

Partager cet article


Commentaires

l'abstention préférée des oligarques par Patrick Delattre le Jeudi 16/05/2019 à 09:08

Ou comment appeler à ne pas voter pour le FREXIT et faire un cadeau aux 32 listes européistes.
LO avait déjà fait le coup en 1992 en aidant le oui de Melenchon.
Rien ne peut faire plus plaisir au régime en place que de voir une abstention massive. De toute façon les journalistes ne parleront que des suffrages exprimés et du triomphe des listes européistes (LREM, RN, LFI, LR, PS, EELV...)
Les journalistes de L'Humanité en ont rajouté une couche en qualifiant l'UPR de parti d'extrême droite, faisant (dé)plaisir aux communistes (PCF et LCR) qui en sont membres. Le pacte germano-soviétique est toujours vivant à l'Huma.
Décidément, la presse française...


Le 26 mai dé-légitimons démocratiquement et pacifiquement Macron par Jean-Paul B. le Jeudi 16/05/2019 à 16:01

 Depuis Mai 2017 Macron comme un rouleau compresseur,casse notre modèle social.
 Depuis novembre 2018 des gens simples et valeureux se sont levés et,malgré la répression policière (blessures graves) et judiciaire (peines de prison,amendes,etc.),mènent la lutte à laquelle d'autres structures ont peu ou prou déjà renoncé.
 J'ai longuement réfléchi et j'ai décidé que je n'aurai pas la patience d'attendre 2022 pour dire à Macron ce que je pense de sa politique
 J'ajoute que jusqu'à présent j'ai toujours voté PCF,puis FDG et enfin LFI en 2017.
  Aujourd'hui malheureusement aucune de ces listes n'est en mesure de devancer celle de Macron (et accessoirement de cette pauvre Mme Loiseau poussée hors du cadre!). 
  Comme il est hors de question que cette fois-ci je m'abstienne (bien que le "Parlement européen" ne serve à rien!) ou que je gaspille mon précieux bulletin,j'ai décidé de voter exceptionnellement, sans honte et sans crainte,pour la liste du RN afin de sanctionner Macron voire le stopper. 
  J'ajoute que je n'adhère ni aux valeurs ni au programme du RN,mais c'est le seul moyen qu'il nous reste à cet instant pour dé-légitimer Macron en l'empêchant d'arriver en tête le soir du 26 mai.
  En votant à cette élection pour le RN je sais également que je ne risque (ni ne veux!) donner le pouvoir à Le Pen.
  Par contre si Macron arrive en tête il pourra estimer,même en cas de très forte abstention, qu'il a reçu une nouvelle fois le feu vert des électeurs pour continuer sa casse. Il est donc de notre devoir d'empêcher cela et le 26 mai c'est ce seul objectif que nous devons avoir en tête


L'abstention est un devoir citoyen. par sbrunois le Vendredi 17/05/2019 à 09:11

Quand les institutions étatiques deviennent les instruments pour l'instauration d'une dictature oligarchique, refuser ce régime en s'abstenant, n'est pas seulement un droit, mais aussi un devoir si on est un citoyen républicain Français intègre. C'est ma pensée, on n'est pas obligé d'être d'accord - mais qu'on me laisse au moins m'exprimer dans ce pays où règne la terreur de la bien-pensance...


Re: L'abstention est un devoir citoyen. par Jean-Paul B. le Vendredi 17/05/2019 à 10:09

  Bien sûr chacun a le droit de d'agir selon ses convictions,mais il me semble que s'abstenir dans cette élection particulière qui est la dernière à portée nationale avant 2022 n'est pas la bonne option.
  Pourquoi?
  Simplement parce que pour Macron arriver en tête lui permettra de claironner qu'il n'est pas désavoué par le Peuple (les abstentionnistes et les votes blancs seront immédiatement oubliés dès le 27 mai!) et il pourra hypocritement se prétendre légitime pour continuer la casse du modèle social hérité du CNR et déjà bien mis à mal par les socio-libéraux européïstes de tous bords (pléonasme?).
Ne pas lui donner cette (petite) satisfaction devrait déjà suffire à nous faire aller au bureau de vote. 


Re: L'abstention est un devoir citoyen. par sbrunois le Lundi 20/05/2019 à 00:03

Ce n'est pas faux ce que vous dites, et pourquoi pas voter RN ? Honnêtement parce que ce serait tout simplement aller contre ma vision morale des choses, très kantiennes. Si tout le monde le fait, elle sera élu, on se sera fait piéger... J'y suis parti du FN depuis longtemps, c'est pas pour remettre un bulletin dans l'urne. Quand bien même, c'est un homme politique, il connaît bien l'art d'avoir toujours raison...



Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato