S'identifier - S'inscrire - Contact

J’en Neymar !!!

Par Jean-Louis Ernis • Actualités • Mardi 15/08/2017 • 0 commentaires  • Lu 753 fois • Version imprimable


Si dans quelques années, on vous demande quel fut le fait marquant de l’été 2017, que répondrez-vous ?

 

- Le détricotage du code du travail par les macronistes ?

Non, il s’agit d’une banale réforme de structure pour adapter le droit social français à l’économie mondialisée !

- Les feux de forêt qui ravagent le sud de la France ?

Mais non, cela se produit tous les ans !

- Les dizaines, les centaines d’enfants, de femmes, d’hommes, syriens, libyens, irakiens …, qui fuyant la dictature et la guerre périssent en méditerranée ?

Mais non, ce n’est pas nouveau !

- Les décès de Simone Veil et de Jeanne Moreau ?

Non, elles étaient âgées !

Alors quoi, vous n’avez pas deviné ?

C’est pourtant évident, l’arrivée à Paris du footballeur brésilien Neymar, avec son salaire annuel de 30 millions d’€ et sa clause libératoire de 222 millions d’€ payés à son ancien club, Barcelone.

Si ça, c’est pas le fait marquant de l’été 2017 !

Voilà dans quel traquenard les gogo-footeux sont tombés, « grâce » à la collusion des médias et du sport business.

Ce début d’août, les médias radiophoniques, télévisuels, en particulier, ont tous ouvert leurs journaux télévisés, leurs flashs d’infos, sur l’arrivée de Neymar au PSG.

Nombre d’entre eux en ont fait leur une. Et comme pour s’assurer que leurs auditeurs avaient bien entendu et bien vu, une deuxième couche était assénée en fin de journal.

« Rabâchez, rabâchez, il en restera toujours quelque chose » pourrait-on dire.

Mais que faut-il débusquer dans cette affaire ?

Les sommes en jeu dépassent l’entendement.

Ils sont devenus fous !!!

Neymar percevra annuellement 30 millions d’€.

Ce chiffre est si extravagant qu’il devient, pour la pensée courante, non maîtrisable.

Pour comprendre, il faut le comparer. Le SMIC est un excellent repère.

En fait, le salaire de ce joueur est égal à la rémunération de 1785 smicards !!!

Mais ce n’est pas tout.

Le contrat du joueur avec Barcelone n’étant pas arrivé à son terme, son ancien club lui aurait réclamé un dédit de 222 millions d’€.

Il se dit que le joueur, âgé de 25 ans, aurait payé sinon la totalité, au moins une grosse partie de cette somme.

Pour donner un ordre d’idée, cette somme équivaut à la construction d’environ 19 collèges de capacité moyenne.

C’est bien au niveau financier que se pose le problème.

Faire rêver les jeunes et les moins jeunes avec des sportifs, des chanteurs, des acteurs, n’est pas nouveau.

Au glorieux temps des sixties, les idoles s’appelaient Marilyn Monroe, Steve McQueen, Brigitte Bardot, Johnny Hallyday, Jacques Anquetil, Raymond Kopa, Alain Delon ……

Qui n’a pas porté des pantalons patte d’eph, des santiags pour faire comme Eddy Mitchell ?

Qui n’a pas chaussé des lunettes blanches aux verres rectangulaires à la Polnareff ?

Mais avec Neymar, nous sommes dans une autre dimension.

Le dossier n’est plus sportif, il est éminemment politique, il est même géopolitique.

Depuis 2013, le Paris St Germain foot n’est pas la propriété d’un richissime millionnaire, le PSG est la propriété d’un pays le Qatar et plus précisément de son émir.

Utiliser le sport comme vecteur de communication politique n’est pas nouveau. L’URSS et ses pays satellites en ont usé et abusé.

A cette époque, les pays occidentaux dénonçaient cette main mise du politique sur le sport, mais depuis les condamnations se sont ramollies puis ont disparu.

La Chine utilise cette pratique sans que le monde occidental s’en émeuve !

Les Jeux Olympiques ont été accordés à l’Empire du Milieu en 2008.

Des personnalités « bien intentionnées » expliquaient que ces Jeux ouvriraient la Chine sur le Monde, que la démocratie y gagnerait. Près de dix ans plus tard, qu’en est-il de cette démocratie ? Les Droits de l’Homme n’ont jamais été autant bafoués !

On emprisonne un Prix Nobel de la Paix, jusqu’à sa mort !

C’est désormais au tour d’une monarchie pétrolière du golf persique de s’engouffrer dans la brèche, en l’occurrence, le Qatar.

En 1971, il devient indépendant, refusant de s’intégrer à l’Arabie Saoudite ou aux Émirats Arabes Unis.

Pour des raisons internes au monde musulman, ses proches voisins le prennent pour un vilain petit canard dont il faut se méfier.

Cependant, une attitude les rassemble, le peu de considération pour les Droits de l’Homme et plus particulièrement pour les Droits de la Femme !

Pour rester dans le monde du football, plusieurs ONG dénoncent les conditions de travail des travailleurs « importés » venant surtout de l’Asie du Sud pour la construction d’équipements sportifs liés à la Coupe du Monde de football de 2022.

Ces ONG n’hésitent pas à parler de travaux forcés, d’esclavages et dénoncent l’omerta qui masque les nombreux accidents du travail mortels.

Celles et ceux qui, en France, s’extasient devant l’arrivée de Neymar au PSG devraient s’intéresser à ce qui se passe dans ces sombres coulisses.

En bons stratèges politiques, les dirigeants qatariens regardent devant eux et, pour se faire, placent plusieurs fers au feu.

Ils sont conscients que les énergies fossiles sont en déplétion et, de ce fait, n’ont plus la cote.

Le risque de voir les cours du pétrole et du gaz s’effondrer n’est pas un fantasme, mais un risque possible.

Dotés de capitaux quasi-inépuisables, les dirigeants qatariens organisent l’après énergies fossiles pour assurer la pérennité de leur niveau de vie.

Ils ont plusieurs fois fait tourner la mappemonde pour décider sur quelle région de la planète ils pourraient jeter leur dévolu.

Alors que certaines puissances ont choisi l’Afrique, le Qatar lorgne sur le vieux continent et plus précisément du côté de l’hexagone.

- Avec Sarkozy à l’Elysée, les relations avec cette monarchie pétrolière se sont accélérées, Hollande n’a fait que poursuivre l’ « œuvre » entreprise par son prédécesseur.

- En 2010, le Qatar fait de Zinédine Zidane son ambassadeur pour défendre la Coupe du Monde de 2022. L’ancien international français, aujourd’hui entraîneur du Real, percevra au final la modeste somme de 11 millions d’€.

En 2012, le Qatar adhère à l’Organisation Internationale de la Francophonie.

- Un an auparavant, il entre pour 70 % au capital du PSG. Quelques mois plus tard, il achète les 30 % restants et en devient l’unique propriétaire.

Alors, pourquoi investir dans un club de football ?

Les dirigeants qatariens savent qu’en Europe, et plus particulièrement en France, leur image d’État islamique dérange la conscience du peuple français.

Alors si les qatariens veulent investir massivement, et à moyen terme, dans notre pays, ils doivent améliorer leur image.

Quoi de mieux que le sport ?

Le foot étant présent dans bien des foyers français, c’est la discipline qu’il faut investir pour entrer dans l’intimité des françaises et des français, sans parler politique.

Déjà, en 2012, BeIN-Sport, lié à la chaîne qatarienne, Al Jazeera, avait emporté le marché de diffusion de plusieurs championnats nationaux et européens.

L’affaire Neymar n’est que la suite de cette campagne de sensibilisation du peuple français.

Il faut alors tenter de démystifier les vraies raisons de ces coûteuses opérations de charme.

Plusieurs secteurs économiques attirent les dénommés « investisseurs »

Parmi ceux-ci, l’agriculture et sa juteuse arrière-cour, l’agroalimentaire.

L’agriculture française, l’une des meilleures au monde, ne laisse pas indifférent ceux qui cherchent une rentabilité immédiate.

Le terrain est propice à ce genre d’opération car, au cours des 50 dernières années, la cogestion de l’activité agricole, assurée par le Ministère de l’Agriculture et le plus important syndicat agricole, la FNSEA, a créé les conditions d’une spéculation mondialisée.

En soumettant les productions agricoles aux manœuvres spéculatives, en regroupant les terres sous un minimum d’entités juridiques, en établissant des cheptels laitiers de 1000 vaches, d’engraissage de 1000 veaux, de 30 à 40.000 poulets ..., l’agriculture française, mais pas seulement, s’offre à ce business insensé.

A priori, on est loin de l’affaire Neymar, mais quand on veut bien consacrer un peu de temps à la réflexion, on s’aperçoit que le lien est évident.

Certes, l’activité agricole n’est pas la seule concernée, mais elle est probablement la première visée.

Le développement de cette réflexion autour du cas Neymar manquerait d’éléments si on ne donnait pas le sentiment de quelques politiques.

- Tout d’abord le Président Macron salua la bonne nouvelle précisant que cela apporte la preuve de l’attractivité de la France. Au moment de sa déclaration, il avait à ses côtés le Président qatari du PSG !

- Le Ministre des Comptes Publics, Gérald Darmanin s’est réjoui des impôts qui rentreront dans les caisses de l’État, payés par Neymar.

Hélas, le Ministre feint d’oublier que l’optimisation fiscale pour les fortunés, ça existe.

Il oublie aussi que les arrangements entre amis (es), ça existe aussi, comme l’exonération fiscale, hors TVA (néanmoins réduite sur la billetterie) concédée à l’UEFA pour l’organisation en France de la Coupe d’Europe en 2016 !

Seul, au nom de La France Insoumise, Alexis Corbière a fait part de son désaccord concernant les sommes en jeu, en concluant « Je ne trouve pas çà sain »

Il est temps que le peuple, y compris footeux, se réveille pour condamner ces orgies financières.


Partager cet article


Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato