S'identifier - S'inscrire - Contact

Réflexions géostratégiques

Le désordre généralisé et la stratégie du pire

Par Serge Gomond • Actualités • Mardi 10/03/2015 • 1 commentaire  • Lu 1699 fois • Version imprimable


Introduction : En écoutant l’enregistrement des conférences que donnèrent Emmanuel TODD (chercheur empirique et plus contestataire radical que Rosanvallon) avec son complice et philosophe, Bernard Vasseur, le 11 décembre 2014 à Montluçon ; conférences organisées par des camarades locaux, sous le titre "Difficile d’être prophète". (En fait, deux conférences, dont l’une (d’une heure environ) donnée dans le lycée « Madame de Staël » devant un public de 150 élèves, et l’autre (d’environ deux heures) dans le local de l’association « l’Atelier », qui organise habituellement ce genre d’événement.)

Définition de l’homo œconomicus par Bernard Vasseur : « c’est à dire un individu qui ne serait déterminé que par ses intérêts propres… », c’est clair comme du cristal. 

Les États-Unis veulent la guerre, et déclencheront ou téléguideront de nombreux conflits géostratégiques (opérations spéciales, assassinats ciblés, etc.) au Proche-Orient, en attendant mieux ?

Les États-Unis ont pour projet et objectif principal de déclencher LA guerre au cœur de l’Europe… en Ukraine (utilisation de bombes à fragmentation par l’armée ukrainienne) ! 

Mais en attendant, ils comptent bien, enflammé à nouveau le Proche-Orient, en ranimant le théâtre de guerre *libyen (après la guerre en Syrie (quatre ans déjà), guerre par procuration, qui de bombardements massifs, en objectifs "ciblés", – souvent en collaboration avec ses alliés occidentaux et les monarchies pétrolières –, mais pas que, puisque Israël participe directement aux conflits, programmant et effectuant des bombardements (sans qu’aucun Etat occidental ne s’en offusque vraiment), ou en manipulant et contrôlant une armée de mercenaires à sa solde, au sud de la frontière syrienne, puis ce sera à nouveau l’Irak, et sans doute (mais un peu plus tard), l’Iran. – Là encore, l’"allié" israélien est de nouveau intervenu directement sur le sol Iranien (sans déclaration de guerre) par commandos spéciaux du Mossad interposés, accomplissant des sabotages ou perpétrant des assassinats de savants et de chercheurs iraniens, ou bien encore, en exécutant en partenariat avec les Etats-Unis des cyberattaques (toujours sans déclaration de guerre) ? 

Et, comme les stratèges étasuniens ont toujours plusieurs fers au feu (la prochaine crise économique risque d’entraîner « le reste du monde » dans une spirale de dégâts collatéraux considérables et aux conséquences imprévisibles… car viendrait s’y greffer le conflit ukrainien – dont la Russie serait en réalité la vraie cible, et la Chine (par ricochets) serait aussi dans le collimateur. Le conflit ukrainien vise essentiellement le président Poutine, (car selon la théorie développée par les stratèges du Pentagone, le peuple russe, (forcément) "opprimé", devrait "spontanément" se révolter, – après un signal fort du camp occidental, sous forme de "coups de force" (si on s’en tient aux précédents "coup de force", cela risque de s’avérer de plus en plus nébuleux) –, imaginés et soutenus par des sénateurs et des lobbyistes anti-russe, ainsi que par les stratèges du complexe militaro-industriel (CMI) étasuniens ) – et finiront par encercler la Russie avec des rampes de missiles (l’encerclement est quand même bien avancer à ce jour !) puis s’attaqueront à la Chine de la même manière (mais en insistant sur les voies maritimes, l’allié japonais serait directement mis à contribution)... 

Nous ne devons jamais oublier, qu’au "palmarès" de l’entité nord américaine, il y a (encore et toujours) l’Afghanistan (le conflit le plus long de l’Histoire contemporaine, 13 ans, et apparemment, il est loin d’être terminé !), et les très nombreuses opérations dites "spéciales" (opérations de commandos spéciaux (de tueurs patentés), généralement héliportés, mais aussi des missions au sol, avec de nombreuses victimes collatérales) et des interventions (certains diront "pressions") économiques chez le voisin, le Pakistan (alors que les dirigeants pakistanais protestent de plus en plus fermement), et les rondes incessantes et funestes de drones (télécommandés par des salopards, tranquillement installés dans leurs fauteuils, butant à-tire-larigot, y compris d’innocentes victimes, "baptisées" « dommages collatéraux ») semant la mort et la désolation, partout où rodent ces horribles machines volantes. 

La **France (mollement comme son président, « mou si mou ! ») et l’Allemagne (par peur et surtout à cause d’intérêts géostratégiques pour la plupart inverses aux visées impérialistes nord américaines) freinent des quatre pieds, car les intérêts (surtout économiques) et stratégiques des deux "moteurs de l’Europe" divergent profondément. (Surtout en ce qui concerne l’Allemagne, qui n’a pas hésité – et à plusieurs reprises –, de tenir ostensiblement tête aux États-Unis) 

Mais l’Angleterre (dont l’économie marque le pas, et montre des signes inquiétant d’implosion en tant qu’État, par Écosse interposée), la Pologne (dont l’Etat s’effondre inéluctablement), ainsi que les Pays Baltes (dont l’avenir est de plus en plus incertain), resteront d’indéfectibles soutiens (certains disent « le cheval de Troie » de l’Empire au sein de l’Europe) idéologiques et stratégiques, pro-américains, même si cela doit leur coûter très cher, surtout si la Pologne dérape et commet l’irréparable… 

Préparons nous à LA guerre…, mais de quelle guerre s’agit-il ? Certainement pas celle qui fut annoncée et vendue aux Français par le matamore ibérique, Valls, et reprise en cœur par ses relais du personnel politique – au sein même de l’Assemblée nationale ! –, ils s’agit bien entendu d’une autre guerre, beaucoup plus dangereuse celle-là, car elle concerne les européen(ne)s… et sera très certainement beaucoup plus meurtrière, car située au cœur de l’Europe !…

J’ai lu ou entendu quelque part, qu’il était
« plus facile de faire la guerre que de redresser l’économie ! » Tout particulièrement en Ukraine, puisque ce pays n’a pas d’autres perspectives politiques et objectifs économiques (puisqu’il serait, incessamment sous peu, en « Défaut de paiement ») tenter d’entraîner (par tous les moyens, y compris des provocations guerrières dont il a fait une spécialité) l’Europe dans SA guerre…, très certainement à cause de l’incurie notoire des oligarques qui gouvernent l’Etat ukrainien aujourd'hui (même si les médias occidentaux font l’impasse sur ces faits), ajoutée à la prise effective du pouvoir par des groupes notoirement néonazis, et qui ont tout à fait pris (physiquement et stratégiquement) en otage les marionnettes pro-américaines de Kiev, suite à la désintégration rapide de l’ersatz d’État-ukrainien, et à sa mise sous tutelle (avec la participation active de néonazis ukrainiens et de membres du gouvernement fantoche actuel) par les prédateurs nord américains.

Le désordre généralisé et la stratégie du pire

En ce qui concerne le postulat énoncé ci-dessus, voici quelques raisons qui pourraient en éclaircir le contexte :

L’empire nord américain entame (depuis la "crise" de 2008) un processus (apparemment irréversible) de lente décomposition économique. Cette décadence amènera l’empire nord américain (via de fortes pressions de la part de groupes de néo-cons et de faucons républicains, ou encore de la part de membres du « Tea party ») à privilégier les pires options qui soient, et bien que cette « stratégie du chaos » (sur laquelle repose en partie l’édification de la stratégie nord américaine actuelle) ait pu, dans un passé très récent, étalée ses tares et ses propres limites, entraînant de prévisibles et terribles conséquences, provocant des millions de morts et de blessés, et de massifs déplacement de populations, qui furent parquées dans des camps dit "provisoire"…, surtout au Proche et au Moyen-Orient et plus généralement sur le continent africain, par commandos spéciaux ou drones interposés), et malgré cela, au vue des risques catastrophiques mondiaux que cela fait courir à l’Humanité, l’empire nord américain persiste et signe !, faisant planer sur toute l’Humanité sa terrible menace ! 

Vous lisez bien, car c’est de cela qu’il s’agit…, créer un climat de terreur chaotique généralisé, mêlé à l’effondrement global du système, afin que les oligarques étasuniens puissent irrémédiablement imposer leur suprématie « au reste du monde » !  

Combien de temps encore, cela pourra-t-il tenir ? Nul ne le sait. Ce qui est assuré, c’est que  « le reste du monde » devra (encore) subir les foudres de l’empire nord américain, et endurer sa folie meurtrière, faites de dévastations et de pillage de pays entier, supporter qu’il sème la désolation et la mort où bon lui semble, selon ses propres intérêts géostratégiques, et à la condition (sine qua non) que tout cela se déroule hors de ses frontières…

Un proverbe prophétise : « qui sème le vent, récolte la tempête », l’empire nord américain, qui a tant de fois fait souffler le vent de la mort sur les peuples, d'Hiroshima à Hanoï (tout le territoire nord vietnamien sous la terreur de l’empire nord américain, à coup de bombes atomiques, de défoliant (merci à Monsanto pour son agent orange) ou de bombes au Napalm ) en passant par Bagdad (bombes à l’uranium appauvri et bombes à fragmentation) ou Tripoli (bombes à l’uranium appauvri), semant sans cesse, le vent de la terreur… on attend de savoir, « quand récoltera-il ce qu’il a semé ? »

Les crises économiques globalisées et les guerres sans fin, voulues et fomentées par l’empire, aboutiront-elles au chaos mondial ? 

« L’économie de crise » risque à tout moment d’échapper aux financiers suicidaires (malgré un torrent (permanent) de liquidités, pour tenter de maintenir un système (néolibérale) moribond), et de submerger les relais politico-médiatiques en charge de la propagande officielle… car, dorénavant, le monde se veut et se vit multipolaire ; et ce monde, malgré une exploitation politicienne éhontée de « la politique de crise » (qui se soldera inévitablement par « la crise du politique »), se fera avec ou sans le consentement de l’empire nord américain, et sa supposée suprématie (de plus en plus contestée d’ailleurs), ainsi que la soi-disant "hégémonie" du « roi dollar », auront de plus en plus de mal à résister aux assauts du monde réel, car les deux piliers – sur lesquels reposent presque entièrement l’empire nord américain –, risquent fort de s’effriter, et finiront par s’effondrer, faisant passer l’empire nord américain au second rang des préoccupations du monde multipolaire, tel qu’il se dessine à présent… 

Malgré le « flagrant déni de réalité », et l’énergie folle déployée par l’empire nord américain pour essayer de stopper l’élan des changements en cours, confronté au « monde tel qu’il est », et en dépit d’une politique de plus en plus suicidaire, non seulement à cause des conflits en cours, mais aussi à cause de ceux qu’il a l’intention de déclencher (pression économique et consortium militaro-militaire obligent), ajouté à une "gestion" plus que douteuse de la "crise" économique, se traduisent par une « fuite en avant » à laquelle nous serions obligés de collaborer… Malgré les ambitions démesurées affichées, liées au façonnement du monde tel que l’impérialisme nord américain l’exige (sans réellement tenir compte du « reste du monde »), des velléités guerrières particulièrement démentes, composent l’intégralité de ce qu’ils tentent désespérément d’imposer « au reste du monde ». Cette conception autodestructrice n’a (semble-t-il) plus cours, et le vain espoir d’essayer de l’imposer De gré ou de force « au reste du monde », soit en le soumettant, soit en le menaçant de destruction, comme il a éliminer les adversaires d’un projet particulièrement rétrograde !

Est-ce parce qu’il sent que le temps lui est compté…, qu’il essaie de déclencher une sorte de dernier "baroud d’honneur", avec encore plus de désordre et de chaos (hors de ses frontières, bien entendu) cela semble déjà hors d’atteinte, car « le reste du monde »  risque de réagir en conséquence ! 

Et si par bravade l’empire nord américain décidait d’enclencher LA guerre totale contre la Russie et/ou la Chine, pourrait-il  parvenir à ses fins ? La réponse est à coup sûr, non ! Car l’empire nord américain décline, et s’affaisserait beaucoup plus rapidement s’il lui prenait de s’engager dans une telle aventure, aussi folle que dangereuse.

Dans sa recherche de stratégie, pourquoi n’a-t-il pas cherché à nouer des alliances avec les membres du « reste du monde » ?, plutôt que persister dans un raisonnement suicidaire, obstruant d’autres issues, plus proches de la réalité, plus proche d’un monde multipolaire… car en s'enfermant dans ce type de raisonnement, il réenclenchera un nouveau cycle de guerres et d’assassinats, qui provoquera à nouveau des crises humanitaires et de sordides cabales, et ce sera de plus en plus risquées pour lui. C’est ça la vérité !

 

l’Empire nord-américain est-il en phase terminale ?, et « le reste du monde » pourra-t-il tourner la page de cette longue période (des décennies) d’horreurs stériles ?

La guerre de l’information fait rage, sous un déluge de contre-informations et de tromperies plus ahurissantes les unes que les autres… les stratèges nord américains s’affairent pour mettre au point une foultitudes d’opérations et plans de guerre, qui provoqueront (directement ou indirectement – par "mercenaires" interposés ou bien par engins télécommandés) des conflits armés (ou non) dans un monde multipolaire, et les médias de masse occidentaux n’en auront cure, et continuerons à déverser leur flot continu de mensonges, recouvrant en partie la réalité... 

La « guerre économique », est l’un des secteurs prioritaire et crucial des stratèges de l’empire nord américain, une sorte d’arme absolue (celle qui théoriquement, devrait faire plier l’adversaire…) La stratégie arrêtée, consiste au rachat massif de « bons du Trésor » par la Banque centrale américaine (la Fed).

Car ils pensent que l’argent ainsi recueillit ne leur coûtera rien, même si la dette augmente dangereusement, ils pensent contrôler la situation, car celui qui contrôle la monnaie contrôle le pouvoir politique, et c’est bien connu, « l’argent est le nerf de la guerre ! »,  et comme ils sont aux commandes, ils détiennent un avantage stratégique majeur… mais ils se trompent lourdement, car la monnaie de singe (ou planche à billets) injectée à flot continu dans les circuits financiers, pour soi-disant fluidifier les marchés financiers, est basée sur la confiance, et de plus en plus de gens doutent de l’efficacité de cette méthode, et s’ils perdent la confiance, ils auront tout perdu ! 

Une suite d’événements parfaitement coordonnés, sera présentée aux peuples occidentaux comme des « incidents désordonnés » …

Cette « stratégie du choc » ou « stratégie du désordre organisé », aura pour premier objectif, de masquer la réalité aux peuples occidentaux, leur laissant croire qu’il s’agit bien d’incidents incontrôlés… et s’activeront dans l’ombre, à transformer les médias de masse en relais, caisses de résonance et officines propagandistes (pour de nombreux médias de masse, il ne sera pas nécessaire de les transformer en officines propagandistes, puisque les dirigeants de ces sociétés font partie de l’oligarchie dominante, et vendent de l’info-fiction et propagandiste à souhait à leurs lecteurs-rices !) auront pour obligation (dans l’esprit du 11 janvier, bien entendu !) de combler les esprits de leurres (des trucs du genre, « machin tombera-t-il en-dessous du chiffre des sondages réalisés avant « l’esprit du 11 janvier» ? », ou bien, « l’affaire bidule rebondira-t-elle une fois encore avant de sombrer définitivement dans les oubliettes ? », etc.). 

économie… guerre… économie de guerre ou guerre économique… tout ça passe par la maîtrise du langage guerrier !

La big bang systémique ou affaissement économique annoncé, sera l’un des éléments pivots, annonciateur de désorganisation et de désordres savamment orchestrés – lire réorganisation et nouvel ordre – car tout cela aura été bien évidemment "testé" avant, dans le cadre de la fameuse « stratégie du choc », et aboutira (comme par enchantement) à une reprise en main énergique des peuples occidentaux (quitte à faire intervenir les forces de l’ordre et l’armée). Un monde, post-big crise globalisée, sur fond de désordres et de conflits mondialisés (totalement maîtriser, puisqu’ils s’inscrivent dans une stratégie globale, décrite plus haut), y compris en Europe !, qui perdrait le statut de ***havre de paix, ainsi que celui de sanctuaire consumériste, et serait transformé, par la volonté de l’empire nord américain en « nouveau théâtre d’opérations » pour stratèges étasuniens, et qui plus est, sous protectorat otanien !… 

Des larmes et des torrents de sang

Comment croire que notre continent (l’Europe) serait épargné par la folie des hommes et ce déluge de feu ? Les médias font l’impasse sur les informations venues du reste du monde, comme-ci, celui-ci n’avait pas d’existence réelle…, alors que les faits sont extrêmement têtus, la preuve, « la réalité les rattrape toujours ! »  

* Guerre économique généralisée, ou lutte économique sauvage, sévissant partout dans le monde (sous emprise de l’empire nord américain). Nous savons tous (ou presque) que sarkozy décida de (faire) liquider Mouammar Kadhafi, pour différentes raisons, dont celle-ci : en utilisant l’appareil d’État pour régler des comptes personnels, (des commandos – issus des services secrets français – en OPEX) avec la bénédiction de l’empire nord américain…, car, pour ce dernier, il s’agissait de liquider Mouammar Kadhafi parce que celui-ci prétendait instaurer et battre sa propre monnaie (100% africaine), accotée à de conséquentes réserves d’or (au fait, mais où sont passées les réserves d’or de Kadhafi ?) pour vendre directement le pétrole africain, aux américains et aux européens... mais sur la base de la monnaie 100% africaine que Mouammar Kadhafi aurait instaurée ! Ce crime de lèse empire (l’indépendance économique) lui aura coûté la vie ! 

C’est d’ailleurs le même type de scénario qui se déroule actuellement en Ukraine, (bien que les médias de masse occidentaux, mettent le paquet pour brouiller les réelles motivations des uns et des autres, ainsi que les très probables conséquences), mais qui aura très certainement des prolongements en Pologne ou dans les pays Baltes. 

Les plans géostratégiques nord américaine visent directement la Russie (ainsi que son président, Poutine), mais la Chine est pareillement inscrite dans ces plans, (bien qu'aujourd'hui, l’encerclement stratégique et les foyers de guerre, sont directement dirigés contre la Russie, menaçant ouvertement ses frontières. Mais dans l’esprit des stratèges nord américains, la Chine sera très certainement leur prochaine cible... 

Pourquoi la Russie et la Chine ? Parce que ces deux États agissent de concert pour se dispenser du « roi dollar » comme monnaie de référence pour de futurs contrats et échanges commerciaux, (surtout le commerce de gaz et de pétrole, qui se feront dorénavant soit en rouble soit en Yuan) et osent même prétendre à l’indépendance économique (face au dollar) !

(voir à ce sujet les accords sur ASEAN, AIIB (banque qui compte rapidement se dispenser de la monnaie de référence, en détrônant le « roi dollar »), EURASIE (ce projet que l’empire nord américain s’est ingénier à couler par tous les moyens) etc. 

l’Amérique latine (le soi-disant « pré carré » ou « arrière cour » de l’empire nord américain), La Libye, et maintenant la Russie… bientôt la Chine ?

Le reste du monde, sait depuis longtemps que l’empire nord américain, fomente (et fomentera jusqu’à l’effondrement final, qui ne serait tardé !) depuis des décennies, des coups d’Etats, dans la zone qu’il considère comme « son pré carré » ou « arrière cour », (le dernier essai en date d’un coup d’Etat avéré en Amérique latine, (essai, car il a été heureusement déjoué !) s’est déroulé au Vénézuéla. Au Proche-Orient se fut de soi-disant révolutions, dont nous avons pu constater les manipulations, et surtout les dégâts jusqu’au chaos généralisé (l’Egypte a connu l’épouvante, car il fut imposé au peuple égyptien l’une des dictatures les plus féroces, représentée par le clan Moubarak – avec l’intermède des Frères musulmans – puis à nouveau la dictature, sanguinaire celle-là, d’une caste militaire, écrasant les révoltes populaires dans le sang, et dont Morsi est son meilleur spécimen). Il y a eu la Libye, l’Irak, le Syrie, etc., et il y aura très certainement, encore la Libye l’Irak et toujours la Syrie, mais très certainement l’Iran aussi..., et en Europe nous avons l’Ukraine, mais il y aura très certainement la Pologne ou l’un des Pays Baltes, la Russie et bientôt la Chine. 

Les représentants de l’empire nord américain sont menteurs comme des arracheurs de dents, et allument des foyers de guerre un peu partout dans le monde (qu’ils entretiennent à coup de milliards, avec l’argent des « bons du Trésor », que La Banque centrale américaine – la Fed (Federal Reserve) – rachète, en réinjectant le fric (la monnaie de singe) dans les circuits financier et le tour est joué !), suite à la "crise" de 2008, et à cause d’une conjoncture économique qui expire (selon certains économistes – et pas des moindres –, la fin du système néolibéral s’achèvera définitivement dans une crise beaucoup plus violente que celle de 2008, et le prochain « big bang » aura probablement lieu, soit avant, soit pendant ou soit après le premier conflit d’importance, c-à-d, une confrontation directe entre l’impérialisme nord américain et ses satellites – y compris Israël, et la Russie seule, ou bien la Russie et la Chine unies contre l’impérialisme nord américain ? 

Le contrôle des sources énergétiques et plus particulièrement, les réserves de pétrole…

Il y aura eu, les révolutions colorées en Europe (souvent d’anciens territoires sous domination soviétique), on comprend pourquoi, car dans ce cas, 1) il s’agissait d’affaiblir et de nuire à la Russie, 2) aux yeux des occidentaux c’était la caution morale qui permettait de conditionner les esprits à d’autres conflits, beaucoup moins "moraux" ceux-là !

Le printemps "arabes" ( plus ou moins téléguidé par les pays occidentaux et les monarchies pétrolières, ces dernières espérant ne pas avoir à les "traiter" sur leur propre territoire ), mais dans ce cas précis, la morale fut mise promptement de côté, car il s’agissait de géostratégie et de guerres pour conserver l’hégémonie régionale. Et toujours pour les mêmes motifs…, le contrôle des réserves énergétiques (le pétrole, le gaz, etc.), et la destruction de velléités d’indépendance économique face au dollar, et surtout face à l’empire nord américain… 

** ça mettrait à mal la théorie de la zone euro, soi-disant garante de prospérité (voir la Grèce, le Portugal, l’Italie, l’Irlande etc.) et surtout de paix en Europe !…

*** comme l’on vendu les dirigeants européens aux peuples…, et en particulier l’UE.

PS : de temps à autre, en écoutant Emmanuel TODD et Bernard Vasseur, j’avais l’impression d’écouter (malgré tout le respect que je leur dois, et bien que tout ce qu’ils ont déclaré lors des deux conférences (décrites dans l’introduction de cet article), est tout à fait digne du plus grand intérêt) le célèbre duo « Pierre Dac et Francis Blanche », dans un sketch arche connu  : « Le Sar rabindranath Duval », notamment lorsque celui-ci (TODD) relata (un peu dans l’esprit de « pince sans rire » anglais) l’une de ses rencontres avec Chirac ( juste avant « le virage orthodoxe » de Juppé ) ; précisant qu’au départ, il est « un rat de bibliothèque » ( sans doute comme le furent avant lui, Brassens et Audiard, dans le XIVe arrondissement de Paris ?) et qui, malgré sa timidité, aurait dit au président Chirac, « monsieur le président, vous avez la tête dans le cul ! » Ce dernier l’aurait très bien pris, car, disait-il, il lui parlait avec son langage, et que ce langage était tout à fait habituel pour cet homme politique, et ajouta, après cette surprenante saillie, une nouvelle prédiction en forme d'avertissement, prévoyant « qu’il aurait un gros bordel social » (ce qui par la suite s’avéra tout à fait exact !) C’est comme ça qu’on aimerait voire faire tout les jours « le spectacle de la politique ! » La moins formelle et la plus directe possible. En vieillissant, cet homme (TODD) se bonifie…, et c’est foutrement  bien. 

Articles portant sur des thèmes similaires :



Mots-clés :

Partager cet article


Commentaires

Lien croisé par Anonyme le Dimanche 25/09/2016 à 21:29

Le journal de BORIS VICTOR : "Réflexions géostratégiques - 10/03/15"



Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato