S'identifier - S'inscrire - Contact

Amère victoire

Probable défaite de tous les partis politiques.

Par Serge_Gomond • Actualités • Samedi 23/05/2009 • 6 commentaires  • Lu 1677 fois • Version imprimable


Selon les uns la responsabilité en incomberait au seul gouvernement, selon d’autres se sont les "antis" européens (les étiquettes sont bien commode pour évacuer les problèmes) qui à eux seul en porteraient l’entière responsabilité, et enfin pour d’autres encore se serait le jeu stratégique et personnel de quelques dirigeants charismatiques qui en serait la cause principale.

Mais de quoi s’agit-il donc ?

De la bérézina démocratique annoncée, et c’est l’Europe "démocratique" (notez la liaison) qui en serait la première victime !

Sur ce site un appel est lancé pour ne pas cautionner la destruction de la démocratie, de notre démocratie !

Les uns préconisent franchement l’abstention, pour d’autres c’est du bout des lèvres le "cul entre deux chaises", et pour les derniers (très minoritaires) c’est un appel à l’union sacrée face à la "droite" et à la catastrophe électorale annoncée.

Il faut raisonner sereinement, pourquoi faire comme si ?

L’argumentaire des participants à ces élections européennes ne convainc pas grand monde, alors que les abstentionniste n’auraient soit-disant pas beaucoup d’effort à faire pour dissuader nos chères concitoyennes et nos chers concitoyens de remplir leur devoir de "bon" citoyen (le refus d’obéissance est aussi un acte de bon citoyen) ; comme si ceux qui prenaient la décision de s’abstenir n’étaient pas de bons citoyens, comme si ces insouciants n’avaient pas produit d’éléments assez étayés et convaincants, éléments faisant largement contre-poids aux arguments des européïstes, pour en assumer (en connaissance de cause) la décision politique.

A ces convaincus du devoir électoral de "gauche", on doit dire gentiment mais fermement, qu’ils auront à assumer la défaite politique de leur camps. La droite prépare déjà des contre-feux à sa future défaite. Elle devancera le PS, nous dit-on, la belle affaire ! Est-ce que cela sera suffisant pour la faire passer pour une "victoire" ? La "victoire" du moins perdant, et encore, c’est pas si sûr. Certains chez eux parlent même d’une "revanche" ! On a les "victoires" et les "revanches" que l’on peut, et dans ce cas ils peuvent peu !

Maintenant, ils faut parler du camps des très probables vainqueurs. La première victoire, la fameuse victoire des "nonistes", et il faut constamment rappeler que cette victoire fut confisquée, et qu’ils furent dédaigneusement et outrageusement ignorés de Sarkozy, qui leur fit même l’affront de passer outre sur ce vote démocratique (1) en escamotant leur victoire.

Bien, ceci dit, et comme tout le monde ou presque sait cela, que vont faire les abstentionnistes de leur très probable seconde victoire écrasante ?

Pourront-ils s’organiser via des comités ou s'organiser en groupes d’abstentionnistes revendicatifs ?

Mystère ?

Ce qui est plus probable, c’est que la crise cours toujours, rien de sérieux ou presque n’a été fait. Ils (les gouvernants) ont décidé de régler, l’effondrement du système bancaire et de crédit, par encore plus de crédits. Et dans le cas présent, il s’agit des États, (dont les États européens) et pour résoudre la crise et son pendant la confiance, se substituent aux banques et aux citoyens, en achetant leurs propres "bons du trésor ". 
La prochaine étape, on peut de moins en moins en douter, c’est l’implosion des États eux-mêmes ! 
Dans un premier temps les déficits puis, la confiance des investisseurs et pour finir la faillite des États eux-mêmes.

Les seules victimes de la "crise" majeure actuelle, se sont les chômeurs, des centaines, des millions de chômeurs...

En France ils sont 1000 par jour, à grossir les rangs des victimes de la "crise". Même en faisant l’impasse totale (ou quasi totale) sur le sujet, il ne serait pas étonnant que l’on assiste à une crise sociale majeure, dans les semaines, voir les mois qui viennent.

Qu’attend-t-on pour proposer un programme et un gouvernement de Salut public ?

 

(1) il n’est plus question de qualifier la France de démocratie (parlementaire), mais plus précisément de République monarchique, et cette confiscation est un déni de démocratie (certains parlent de haute trahison). On a confisquer la souveraineté au peuple, à lui de la reprendre ! 
 

Articles portant sur des thèmes similaires :



Mots-clés : , ,

Partager cet article


Commentaires

Appel du 7 juin par Anonyme le Jeudi 28/05/2009 à 11:38

L’appel du 7 juin

 

Après le 7 juin il est aisé de deviné ce qui va se passer. Suite à leur déconvenue électorale les partis politiques, vont s’empresser de faire cause commune, en faisant l’impasse sur ce fiasco prévu par les plus clairvoyants. Les nouveaux théoriciens de la défaite vont se multiplier et feront florès avec presque rien, du vent, et déclareront qu’il n’y a pas grand chose à faire, qu’hélas l’ordre établi s’en est encore une fois sorti indemne etc. Discours lénifiant teinté de marxisme pour les uns, de penseurs merdiques et de philosophes sur le retour pour les autres. L’ignorance sait qu’elle n’a rien à dire ! Nous, nous savons ce qu’il nous reste à faire !


Re: Appel du 7 juin par Anonyme le Jeudi 28/05/2009 à 11:58

errata :
première ligne, il faut lire : Après le 7 juin il est aisé de deviner ce qui va se passer. et non : deviné


Re: Appel du 7 juin par Serge_Gomond le Dimanche 07/06/2009 à 21:45

Sarkozy fait passer sa défaite pour un plébiscite, l’arrivée de son parti en tête du peloton des perdants ne peut évidemment pas donner le change, alors ils (les dirigeants de l’ump) appellent les autres perdants à faire front commun pour sauver les institutions républicaines ; en fait il s’agit de sauver les apparences.

C’est ce qu’on appelle une fuite en bon ordre, pour sauver la face.

C’est un signe excellent, leur 5e République ne s’en remettra pas !

bravo à tous les abstentionnistes, c’est un sans faute !

Passons vite à la suite…


par c_berthier le Dimanche 31/05/2009 à 18:48

Quelques remarques:
Il n'est pas possible d'oublier quelques notions de base, dans une France qui a connu 6 périodes révolutionnaires et républicaines qui vivent dans la conscience collective que le peuple français a de lui-même:
1 - Les partis, petits ou grands, ont pour vocation de poser la question du pouvoir et du gouvernement. S'il ne le font pas, rien d'étonnant qu'ils dégénèrent et que les électeurs et militants les désertent, pressés qu'ils sont d'apporter au peuple et à la nation des solutions aux problèmes posés par le déferlement de la crise. Et ce sans attendre 2012 et le démantèlement total des conquètes sociales du "modèle français" par les gouvernements Sarkozy.
2 - Proposer un programme et un gouvernement de Salut public. Fort bien, mais avec quel appui populaire? Quelles assemblées pour représenter le peuple? Les chambres Sarkoziennes de la Veme république appuyées par la Commission et la Banque centrale européennes? Il faudrait à tout le moins oser exiger des élections générales, voire une Assemblée Constituante. Pourquoi le taire? Pourquoi menacer la démocratie d'une " implosion des Etats eux-mêmes?
3 - Il est une arrogance française qui fait écrire l'histoire avant qu'elle se déroule et qui recherche les précurseurs éclairés, les partis dont la pensée rencontre le peuple et le guide vers la victoire. Les révolutions françaises se sont passées de prophètes. Elles ont selectionné leurs "grands hommes"  au cours de leur déroulement.

 


Re: par Anonyme le Lundi 01/06/2009 à 03:51

Il faudrait à tout le moins oser exiger des élections générales, voire une Assemblée Constituante. Pourquoi le taire? Pourquoi menacer la démocratie d'une " implosion des Etats eux-mêmes?

Cela a été écrit sur ce site, et personne n'a émis d'avis contraire ; quant à l'implosion des Etats, il s'agit de risques encourus suite aux décisions politico-économiques (tous les Etats ont pratiquement fait la même chose) de s'endetter au-delà du raisonnable, et les probables conséquences seraient entre-autre, une perte de crédibilité quant à leur capacité de remboursement due au poids de la dette, la perte de confiance des investisseurs, puis l’effondrement. Ce n'est pas un avis partagé par tous, loin de là, mais une vraisemblance.

Il est une arrogance française qui fait écrire l'histoire avant qu'elle se déroule et qui recherche les précurseurs éclairés, les partis dont la pensée rencontre le peuple et le guide vers la victoire. Les révolutions françaises se sont passées de prophètes. Elles ont sélectionné leurs "grands hommes"  au cours de leur déroulement.

Arrogance bien involontaire, et encore moins précurseur éclairé, juste la mouche du coche. Ils n’étaient pas tout à fait seul, on les a un peu aidé quand même (à sélectionner leurs grands hommes et aussi leurs grandes femmes d’ailleurs) Il est assez dommageable que les choses évoluent si lentement, l’espoir d’une révolution est un souhait irréalisable, peut-être, mais c’est un luxe qui n’est pas inenvisageable.
 
Proposer un programme et un gouvernement de Salut public. Fort bien, mais avec quel appui populaire? Quelles assemblées pour représenter le peuple ?

Cette question est récurrente, pourquoi le peuple devrait-il rester ad vitam aeternam prostré et soumis ? Faisons lui confiance, il trouvera et sélectionnera le moment venu ses grandes femmes ou hommes, qui l’emporteront le plus largement possible à l’émancipation. Nous n’allons pas vivre sous la férule d’usurpateurs et de profiteurs, encore bien longtemps, nous savons tous que l’heure du grand chambardement ne serait tardée, soyons confiants et sereins.

PS : l'heure indiquée sur le commentaire est 1848, curieux non ?



rectificatif, ils sont 2000, deux mille par JOUR !!! par Serge_Gomond le Vendredi 19/06/2009 à 12:17

rectificatif :

Voilà ce qui était écrit le 23 mai 2009 dans cet article 

"...  En France ils sont 1000 par jour, à grossir les rangs des victimes de la "crise". Même en faisant l’impasse totale (ou quasi totale) sur le sujet, il ne serait pas étonnant que l’on assiste à une crise sociale majeure, dans les semaines, voir les mois qui viennent..."

aujourd'hui 18 juin 2009 :

ils sont deux mille par jour, deux mille par JOUR !!! a grossir l'armée des chômeurs ; et Sarkozy criminalise les actions de résistance à cette casse généralisée !

Ceci est un appel à la résistance, partout dans tout le pays, nous, vous, tout le monde, devons, devez, doit  résister ! 
 

RÉSISTER C'EST CRÉER !



Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato