S'identifier - S'inscrire - Contact

C’ est quoi l’enjeu politique actuel ?

Les perpétuels mensonges et le dénie de réalité sont leurs boniments favoris

Par Serge Gomond • Actualités • Mercredi 26/11/2014 • 1 commentaire  • Lu 1306 fois • Version imprimable


C’ est quoi l’enjeu politique actuel ?

 

     Ce n’est certainement pas les perpétuelles chamailleries entre les prétendants et politicards-es de la droite dite "classique", ou l’autosatisfaction des "normaux", (sociaux-démocrates et vrais néo-libéraux acharnés), qui savent parfaitement se mettre en scène, surtout quand ils-elles sont aux "affaires", et encore moins la multitude de magouilles et d’arnaques des uns et des autres (lisez, institutionnels et autres profiteurs-ses), et tout particulièrement les turpitudes de * Mr l’ex. (l’agité de la neurone), qui ose prétendre se (sur-)"représenter" à nouveau, pour incarner « la grandeur et les intérêts de la France » ! Alors que plus prosaïquement, et grâce à un statut juridique taillé sur mesure pour l’un de ses prédécesseurs, par des juristes constitutionnalistes aux ordres, mais dont tous deux usèrent et abusèrent allègrement.

Ce candidat à la candidature, donc, s’appuierai à nouveau sur ce kolossal stratagème, pour tenter d’échapper une seconde fois à ses juges – les petits poids – qui par sectarisme et  manigances, l’empêcheraient de prendre un élan patriotique, qu’il décrit comme totalement désintéressé! Cet empressement n’a pas d’autre but que faire don de sa modeste personne à la France, et ce n’est pas l’acharnement partisans de quelques (petits) juges, qui le détourneront de son devoir, non !… Il paiera à nouveau de sa personne et sauvera le France malgré elle – elle qui ne lui a rien demandé – d’un marasme dans lequel il a énormément contribué à la faire plonger ! D’ailleurs ne se décrit-il pas, (en privé), comme l"homme providentiel" ?  N’ânonne-t-il pas à tout bout de champ, qu’il  a toujours été totalement désintéressé, et tout particulièrement quand il endosse le costume (et le statut juridique) de "roi républicain"… sachant pertinemment qu’il n’aura de compte à rendre à personne, et encore moins à des juges, et qu’il pourra à nouveau tout se permettre sans qu’on vienne lui chercher des poux dans la tête !…

 

De quels sacrifices cet "homme providentiel" parle-t-il ?

 

     Ses incessantes saillies pour dresser les Français-ses (mais pas que…) les uns contre les autres, ses invectives et insultes permanentes contre tous ceux et toutes celles qui oseraient lui résister, cette obsession d’humilier publiquement les courtisans-es ou celles et ceux qu’il pensent être plus brillants-es que lui, ses manigances pour enrichir ses proches et les membres de son clan, se penchant pour semer le bordel dans tout le pays ! Ses somptueux cadeaux aux riches et ultra-riches – avec de l’argent public, sans parler de toutes les turpitudes classées « secret défense » ou « intérêt supérieur de la Nation »…

 

     Et bien entendu, toutes ses turpitudes – il y a tant qu’elles ne pourraient pas être contenues dans un seul annuaire –, ne serait que d’odieuses calomnies… des menteries sorties tout droit de la bouche d’envieux et de jaloux de sa réussite (lui qui rêve tout haut, de devenir l’un des hommes les plus riches du monde), et selon sa (vieille) garde rapprochée : le raciste multirécidiviste Hortefeux (condamné pour insulte raciale), l’écrivaillon Guaino, qui se prend pour Mongénéral, la dame à la voix de poissarde, Morano, le maffioso, Clopé, (encore un innocent aux mains pleines celui-là), le couple {Balkany and C°} des durs à cuire encore plus faux-jetons que l’ex. (mais tous deux aussi innocent que l’agneau qui vient de naître), le roi du bourrin, Wœrth, grand amateur de terrains de courses hippiques, le motocrotte, Estrosi, (comme son maître, il lui faut ménager sa neurone) les fachos de service, le duo Longuet et Mariani, Allô-Marie, qu’on ne présente plus, Guéant dit Lafrançàfric, grand amateur d’œuvres d’art et de belles demeures (tout comme le couple Balkany d’ailleurs), les dames patronnesses, Pécresse et Kosciusko-Morizet, qui aiment le peupleueu mais seulement avec des gans !, et les seconds couteaux, Besson dit le "traître" (pas plus que Jouyet ou bien d’autres) et Wauquiez, Mr Moi-je, etc., ils-elles le jurent tous sur l’honneur que l’ex. (le mégalo hyper-actif) n’a absolument rien à se reprocher !… ils-elles en veulent pour preuves qu’à ce jour, aucun tribunal ne l’a encore condamné ! C’est vous dire …

 

     Tout cela ne l’empêchera pas de renouveler, si possible (?), grâce à son monstrueux culot,

« le remplissage de poches » de ses proches et des membres de son clan… (et comme {Chirac} en son temps, toujours avec de l’argent public, cela va de soi !…)

 

Les Français-ses auxquels-les il pense (si) fort, ne seraient-ils-elles que des

"écervelé(e)s " ?

 

     Si par inconscience où dans un moment de folie, les Français-ses l’élisait quand même pour un second mandat, (à moins que dans un sursaut salvateur ils-elles le virent à coups de lattes dans le train…, et pour solde de tout compte cette fois !…), nous serions donc, ce qu’est « un peuple d’"écervelé(e)s"».

 

     Mr l’ex. (le mégalo à la neurone hyper-active) ne sert pas la France, (comme il le fait accroire aux affidés encartés de l’Ump et éventuellement naïfs-ves), oh que non !…, il s’en sert… et goulûment encore !…

 

Pourquoi celles et ceux qui nous gouvernent, nous imposent-ils-elle, le bon vieux « système pyramidal »…

 

… Parce qu’on a rien inventé de mieux pour protéger et favoriser les intérêts des dominants !

 

{Et pourquoi les candidats-tes aux mandats et aux casquettes multiples, se bousculent-ils-elles au portillon ?}

 

     Il y a deux raisons à cela, la seconde : c’est parce qu’ils-elles savent qu’il y aura un après mandat (un « service après-vente » en somme)… et que les dominants, (riches et ultra-riches confondus) poursuivrons sans état d’âme, la rôle et la fonction qu’occupait le système électif (la "démocratie dite représentative" jumelée au parlementarisme), dans le cas, où, ces "malheureux-ses" ne retrouvaient pas leurs sièges, (ou fromages), au sein des parlements, (Assemblée, Sénat, et instances locales ou régionales), bien que celui-ci (l’Etat) remplissait à merveille le rôle de "payeur" (ou de « celui qui paie »), ils-elles pourrons malgré tout espérer maintenir, (voire prolonger et amplifier si affinités), le gavage jusqu’à s’en faire péter la panse ! (et pratiquement « une vie entière »…), pendant que le peuple (et tous les « laissés-es-pour-compte ») se serreront la ceinture pour mieux payer leur "dette"…!

 

Toujours est-il que cette façon de faire de la politique, n’est pas (de toute évidence) l’avenir !…

 

     Il suffit d’observer attentivement les évènements qui ce sont déroulés dans le monde durant les quatre ou cinq années passées, (voir à ce sujet, les nombreux articles parus sur les occupations de lieux publics, tels que les places, les avenues, les parcs, les rues et autres lieux publics), pour ce rendre à l’évidence ; ils-elles demandent (que dis-je), ils-elles exigent la fin de cette pantalonnade élective (et élitiste), c-à-d, l’élection (quasiment à vie pour certains-es, quand ce n’est pas de père-mère en fils-filles) de nos-vos soi-disant "représentants-es", ainsi que la fin de cette mascarade qu’est le "bipartisme", alors qu’en réalité, et grâce à ce système (entourloupe serait mieux approprié), nous "élisons" quasiment toujours les mêmes ! (la parole (des dirigeants ou chef de l’exécutif) des uns engagent automatiquement les autres, toutes étiquettes confondues…)

 

Les mêmes privilégiés-es qui depuis plus de soixante ans nous pompent l’air !

 

     Le système pyramidale dont plus personne (ou presque) ne veut, mais qu’ils-elles continuent à nous imposer ! Et que ça plaise ou pas, quand un résultat ne leur convient pas, ils-elles s’assoient dessus !

 

Les perpétuels mensonges et le dénie de réalité sont leurs boniments favoris

 

     Alors que dans le monde, des centaines de milliers de gens occupent des lieux publics, (le plus souvent pacifiquement, mais pas que… car parfois l’armée et/ou la police empêchent, provoquent et déclenchent des violences), des gens de toutes sortes et de toutes conditions, (malgré les différences d’âge, de sexe, d’opinion politique, de religion ou de philosophie, etc., etc., etc.), tous les intervenants-es ont réclamés-es la fin de cette conception surannée de faire de la politique ; était visé le système pyramidal, complètement désuet, voir dangereux, car en confisquant la parole au peuple ce système pyramidal élitiste, crée « l’illusion démocratique » !…

 

La démocratie directe, mais qu’est-ce donc cela ?

 

     Entre la démocratie directe, (c-à-d, la démocratie réelle, où le peuple se dispense d’abandonner son droit à la parole, à des "représentants-es", qui, soit dit en passant, ne représentent qu’eux-mêmes et leurs maîtres), et le système dit "représentatif", (système notoirement dépassé, puisque de plus en plus de gens s’en méfient et finissent par s’en affranchir !), qui sans l’acharnement des dirigeants d’appareils politiques, (à la fois chefs de partis et incontestablement représentants-es d’intérêts particuliers) et de leurs "donneurs-ses d’ordres", les "nantis", celles et ceux qui agissent dans l’ombre, (« ceux qui paient nos-vos soi-disant représentants, et qui les commandent !… »), pour maintenir (coûte que coûte, voire avec notre-votre peau s’il le faut…) un système en coma dépassé, il n’y a pas photo !

 

     La démocratie directe, c’est tout bonnement l’avenir, car que de plus en plus de gens l’appellent de leurs vœux, et se déclarent de plus en plus clairement pour elle (y compris quand c’est risqué pour leurs vies, comme ce fut le cas dernièrement au Mexique), mais cela ne se fera pas sans heurts ni violence, dans le camp d’en face, ils-elles s’y sont déjà préparés, et n’hésiterons pas un instant à employer tous les moyens à leur disposition… (les grands comme les petits). Nous avons tous en tête, des exemples récents, où ils-elles ont fait mine de lâcher du leste, (y compris en provoquant ou en incitant aux conflits armés, guerres civiles et autres "théâtres d’opérations"), pour mieux re-prendre les affaires en main, et pour placer à la tête des pays où le peuple se révoltait, (ce fut le cas pour les pays qui connurent récemment des révoltes, des "révolutions colorées" – y compris et surtout celles qui furent téléguidées par les occidentaux – et des insurrections (certaines ont quasiment été zappées par les médias occidentaux), des hommes de paille (généralement issus de lointains pays par rapport aux Etats ou régions attaqués, mais pas que…).

Mais, tout comme les « crises systémiques » à répétition (où le peuple trinque un maximum, et où les vrais fautifs-ves s’en sortent toujours très bien, et peuvent remettre ça rapidement !…), ils-elles feront tout (je dis bien tout) pour conserver le pouvoir...

 

     Le système dit "démocratique" dont les occidentaux se prévalent, et qu’ils exhibent constamment à la face du monde comme une panacée universelle, mais dont de plus en de  gens se méfient, surtout dans sa version dite "représentative", car elle l’arme absolue et LA meilleure façon de tout simplement confisquer la parole au peuple. C’est aussi LA meilleure façon de le tenir à l’écart…, loin des affaires ! Tout ceci ne serait pas possible sans le "dévouement sans borne" (mais jamais désintéressé) du « personnel politique » (de vrais pros) – nos soi-disant "représentants" – qui, sous divers prétextes et en particulier celui d’"efficacité", s’accrochent à leur "supériorités" et prébendes. Ce « personnel politique » dont de plus en plus de gens se méfient, et que beaucoup voudraient voir gouverner autre part !…

 

Voilà la vérité !

 

     Voter, c’est abandonner sa propre liberté de parole à des "représentants-es" qui n’en feront qu’à leur tête ! Au pire, ces soi-disant "représentants-es" s’en mettront plein les poches, et/ou au moins pire, ils-elles pratiqueront le clientélisme pour essayer de conserver leurs "fromages", tout en protégeant leurs propres intérêts !

 

Que veulent celles et ceux qui paient et décident réellement ?

 

     C’est essayer nous isoler, nous éparpiller, nous balayer, nous disséminer, nous répandre, nous disperser, nous diviser, nous atomiser pour que nous apparaissions désemparés face à leurs décisions cyniques, et qu’ainsi tétanisés, figés, immobilisés, paralysés, ils-elles pourront tranquillement nous croquer… Mais avant de nous broyer, de nous écraser, de nous briser, ils-elles détruiront tous nos-vos liens (familiaux, amicaux, politiques, syndicaux, etc.), ensuite ils-elles nous goberont tout cru, posément, méticuleusement, car contrairement à nous, qui apparaîtrions isolés et désorganisés (c’est du moins, ce qu’ils-elles souhaiteraient ardemment faire croire à l’opinion), eux ne chassent qu’en meutes… ne l’oubliez jamais !

 

* mis à part les membres du parti godillot Ump (triés sur le volet et à jour de leurs cotisations), porteront immanquablement à leur tête le "meilleur" d’entre eux-elles (le même qu’il y a trois ans… avec tout ce que cela entend !), et qui ne manquerons de croire qu’il ferait (à nouveau) et pendant cinq longues (très, très longues) années, « un "beau" roi républicain », bardés de toutes ses casseroles… Bah ! tant que la justice sera à "deux vitesses" (même si certains juges font leur "boulot", ça n’empêche pas que les affaires qui concernent les dirigeants ou anciens dirigeants, traînent spécialement en longueur en comparaison de la gravité des faits qu’ils leur sont reprochés, quand elles finissent pas tout simplement en eau-de-boudin !…), il ne risque pas grand chose, hein ?…

 

C’est déplorable !…

 

 Mais ce n’est pas fini !, ou plutôt ce n’est qu’un début, car la campagne des "présidentiables" continue de plus belle, d’ailleurs, tout ce cirque depuis bientôt trois ans, ce n’était hélas qu’une diversion, un leurre, une fausse sortie, comme dans les mauvaises farces (coucou me revoilou !)…, tout le monde faisait semblant de croire à son simulacre de disparition, mais il manœuvrait en coulisse (proférant des insultes à distance, distillant sa rancœur par médias interposés. N’abandonnant jamais l’idée qu’il pouvait aller plus loin dans l’ignominie ; d’ailleurs, les propos qu’il a tenu sur « la vie après la politique », n’étaient que l’un de ses nombreux mensonges !, il ment comme il respire, il ose tout ! (voir la définition du con de Michel Audiard…) c’est un décomplexé ! Mais il n’a pas fini d’essayer de monopoliser les médias (généralement sur des sujets qui fâches ou qui sèment la discorde, et dont le seul objectif est de provoquer la division, le chaos…, il adore foutre le bordel…)

D’ailleurs toute cette mystification médiatique, ne peut pas nous faire oublier l’essentiel, c’est à dire les problèmes de la vraie vie, nos-vos problèmes, bien communs ceux-là (c-à-d, partagés par le plus grand nombre) et qui sont contrairement aux leurres, des problèmes tout à fait réels… C’est aussi ça {"la société du spectacle"}, d’un côté le spectacle arrangés par  un paquet de bonimenteurs prêts à tout pour entuber les naïfs-ves, et de l’autre le peuple et la vraie vie !…

 

Et pour finir sur une note optimiste et pleine de vitalité, dans la vie il faut avoir « L’esprit Inca », quésaco cette bête ? « L’esprit Inca » c’est ni propriété, ni monnaie et la redistribution des richesses… tout un programme (en tous cas pas socialiste, ni rien de contemporain que je sache ?… à moins que…)

 

C’est signé sergio (à bientôt sans doute pour un prochain article ?)

 

PS : Avec tout ça, on est loin des émeutes raciales qui ont lieu actuellement aux Etats-Unis, ce grand  pays épris de liberté (en tout cas, pas pour tout le monde !…), de droits de l’homme (là aussi, pas pour tout le monde !…), et de démocratie (pas la démocratie réelle mais l’autre, celle faite par et pour les élites). Mais aux Etats-Unis, la garde nationale et les flics tueurs veillent !

 

Au Mexique, les émeutiers ne se calme pas, au contraire, ils veulent faire la peau au président actuel, Enrique Peña Nieto, (qu’ils-elles accusent d’être notamment, le président des narcotrafiquants !), ils-elles l’accusent aussi de ne rien faire contre les auteurs du massacre qui a déclenché ces émeutes, et qui a eu lieu dans l’Etat de Guerrero le 26 septembre 2014 ; suite à l’attaque d’un bus qui transportait quarante-trois élèves-enseignants de l'école normale d'Ayotzinapa, attaque organisée par des policiers et des membres d’un cartel de la drogue. Il semblerait que les ordres, qui ont déclenché l’attaque contre le bus transportant les élèves-enseignants, ont été donné par le maire et sa femme. Selon plusieurs témoignages, il-elle aurait diligenté "l’opération" de leur bureau avec la complicité de la police municipale, (mais avant cet épisode sanglant, trois autres étudiants avaient déjà été assassinés dans les mêmes circonstances, et très certainement pour les mêmes raisons). Ces crimes n’ont toujours pas été élucidés !… Le gouvernement mexicain de son côté, n’a fait arrêté que quelques lampiste (issus des rangs du cartel d’Iguala), ainsi que le maire et sa femme, en cavale depuis la tragédie… au Mexique, le gouvernement mexicain et les narcotrafiquants veillent !…

 

Dans les deux cas, il ne s’agit plus de révolte ou d’indignation, mais de colère… Quand la colère gronde et que le peuple se révolte, tout devient possible !… Les émeutiers venus-es à Mexico pour réclamer justice, ont aussi très clairement déclaré qu’ils-elles ne voulaient plus des politicards qui les gouvernent, ni du système pyramidal ou du système électoraliste dit "représentatif", mais de la démocratie réelle, directe. On ne peut-être plus clair !…

Articles portant sur des thèmes similaires :



Mots-clés : ,

Partager cet article


Commentaires

Commençons par la conclusion : « Au final ce sera Socialisme ou Barbarie » par Serge_Gomond le Jeudi 27/11/2014 à 15:29

Pour répondre à NOCTURNE, commençons par la conclusion : « Au final ce sera Socialisme ou Barbarie ». Il me semble que nous touchons à la fin d’une époque, et que le système se fissure de partout et qu’il se produira forcément de nombreux bouleversements, y compris la dernière phrase de ta conclusion. Mais avant il y aura forcément une prise de conscience, longue et lente pour le moment, mais qui peut à tout moment s’accélérer ? Les évènements de ces quatre ou cinq dernières années en sont la preuve irréfutable !…, même si certaines "révolutions colorées" ont été plus ou moins téléguidées par les occidentaux et leurs satellites. Qu’importe, le fond du problème est ailleurs bien entendu… Il est où ? Pourquoi lâchent-ils-elles si prestement du lest dès que surgit ici ou là, une insurrection, une colère populaire, etc. ? Tout simplement pour re-prendre les affaires en main et proposer dès que possible leur système électoral (des élections soi-disant libres, pour élirent nos-vos soi-disant représentas-es). Pourquoi tant d’empressement pour refourguer cet ersatz de démocratie dite représentative ? Pour parer au plus pressé, et surtout pour que le peuple ne re-prenne jamais « sa liberté de parole ». De quoi ont-ils-elles peur ? Tout simplement qu’on se rende compte que les parlements (et par conséquent les dirigeants-es et leurs gouvernements) ne sont que des coquilles vides, remplies de marionnettes, et que le pouvoir s’exerce forcément ailleurs !… Et que font-ils-elles ? Ceux qui nous "gouvernent" ? – en réalité ils-elles ne gouvernent plus grand chose, et ne prennent que des décisions symboliques ! –  (surtout lors de discours de propagande – la "grand-messe"). Ainsi que pour les élections dites libres, les "heureux élus" sont cooptés par les vrais décideurs, en catimini, loin des regards et oreilles indiscrètes, et bien avant le cirque des "élections libres" !…   



Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato