S'identifier - S'inscrire - Contact

Déblayer le terrain et renouer le fil d'une ancienne tradition

Réflexions pour une campagne qui commence

Par Denis Collin • Actualités • Dimanche 14/05/2017 • 0 commentaires  • Lu 944 fois • Version imprimable

Refaire la vieille gauche avec ses combinaisons et ses combines, ses "réunions unitaires" entre chefs, grands et petits, c'est non seulement impossible, mais s'y essayer c'est détourner des millions de citoyens de la vie politique. Stratégiquement, la France Insoumise a choisi la bonne voie: un programme et des engagements sur le programme et rien d'autre! Quand j'étais jeune, nous exigions des députés du PC et du PS qu'ils respectent le mandat du peuple ! La France insoumise se fait là-dessus: l'engagement à respecter le mandat et c'est ce que signifie la charte. Un lointain écho de la Commune de Paris: le mandat impératif pour les députés.

On peut être en désaccord sur tel ou tel point, chipoter ici et là. L'essentiel est dans cet engagement et dans cette méthode. Celui qui veut être élu doit dire ce qu'il va faire et faire ce qu'il a dit. Il n'y a pas à sortir de là.
La tâche est claire. Il faut nettoyer le terrain, passer le bulldozer pour reconstruire un mouvement pour l'émancipation du peuple.

***

Ne pas se perdre dans les détails. Aller à l'essentiel. L'essentiel, c'est d’abord l'urgence sociale. Et d'abord la défense du code du travail, du primat de la loi et des conventions collectives. Défaire les conventions collectives est un objectif du patronat poursuivi inlassablement depuis une quarantaine d'années. Pour , le salariat, c'est la condition des travailleurs qui se font concurrence pour vendre leur force de travail. Les conventions collectives limitent drastiquement cette concurrence. Quand on est un vieux syndicaliste, on se rappelle que la Charte d'Amiens de la CGT (1906) se proposait comme but « l'abolition du salariat et du patronat ». Les conventions collectives, c'est donc très exactement un petit pas vers ce but. Et donc l'urgence c'est abrogation de la « loi de travail » dite El Khomry alors qu'il s'agit de la loi Macron.

Le lien entre la destruction des diplômes nationaux, l'autonomie des établissements et les réformes scolaires est tout à fait évident. Plus de diplômes nationaux et plus de conventions collectives avec les grilles de classification, ainsi que l'a bien rappelé hier Jean-Luc Mélenchon. Donc la réforme du collège, la transformation des universités en entreprises avec managers est le complément de la loi travail. Tout le monde peut comprendre cela très facilement, sauf ceux qui ont fait profession de ne pas comprendre.

***

L’essentiel, c’est aussi la République, la République laïque, démocratie et sociale. Chaque mot compte.

Laïque : quand on voit les menaces des intégristes de tous poils, réaffirmer la loi de 1905 (la république ne reconnaît aucun culte) sur tout le territoire, y compris l’Alsace-Moselle ! C’est aussi cesser de financer l’école privée par des fonds publics. L’école dit « libre » devrait vouloir être libre de tout argent public !

Démocratique : ce qui dire en finir avec les institutions « bonapartistes » de 1958 et construire une république parlementaire. Et aussi redonner aux communes et aux départements toute leur place de foyer de démocratie.

Sociale : Depuis 1848, «  », c’est la revendication du peuple, des travailleurs et de tous ceux qui veulent une république conséquente, une république vraiment républicaine parce que protégeant tous les citoyens contre la domination. Y compris sur le plan du travail et de la « vie économique ».

***

Le PS a balayé le programme Hamon -- preuve qu'ils n'ont jamais pris cela au sérieux -- pour se rabattre sur un programme compatible avec "En marche" et donc un gouvernement de coalition qui poursuivrait le politique de Hollande en l'aggravant. Ceux qui veulent "l'unité" de "la gauche" préparent tout simplement l'unité avec Macron et avec la droite macronisée. Les embrouillaminis du PS « de gauche » (appellation d’origine non contrôlée) ne changent rien à cette donnée.  

Articles portant sur des thèmes similaires :


Partager cet article


Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato