S'identifier - S'inscrire - Contact

Calendrier

Avril 2015
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

En hommage à Günther Grass

Lettre bernoise 69


Ade Günther!

Adieu Günther !
 
Trouve-toi un coin fumeur au paradis, tire sur ta pipe en paix.
 
A 87 ans, tu mérites le repos éternel. Tiens-toi à l’écart des âmes bien-pensantes qui te révoltaient ici-bas. Prends langue avec Jérôme Bosch, Rabelais, Grimmelhausen et des types de ton acabit. Réservez-vous une Stammtisch, (une table d’habitués) dans la meilleure auberge du Seigneur. Invitez-y vos personnages truculents, malséants, grimaçants, ceux qui font fuir les pisse-vinaigre, les rabat-joies, les peines-à-jouir et autres Spaß­brem­sen.

→ plus
Par Gabriel Galice •  • Jeudi 16/04/2015 • 0 commentaires  • Lu 1215 fois • Version imprimable

Hollande : la double inconstance

Lettre bernoise 68


A Paul Krugman 
Mon cher Paul,

Trop inspirées, à mon goût, par David Ricardo, tes vues sur la mondialisation, me dépitent. Tu restes pourtant l’un des moins imbuvables des « Nobel » d’économie des dernières décennies, un left-wing liberal. Dans ton pays, « liberal » signifie « de gauche » et non, comme chez nous souvent « libériste », libre-échangiste, favorable à la liberté des marchandises et des capitaux surtout.

Pour le coup, sans conteste, tu vises juste.

Ton nouveau texte : « Scandal in France » vaut d’être lu par maints citoyens français, surtout de ceux qui se croient, se veulent, se pensaient de gauche.

 Mieux vaut te citer.

→ plus
Par Gabriel Galice •  • Mercredi 29/01/2014 • 0 commentaires  • Lu 1508 fois • Version imprimable

L'Europe des Habsbourg

Lettre bernoise 67


Ma chère Ingrid, 

Charles « de » Habsbourg-Lorraine nous instruit sur l’Europe, l’empire, la nation. 

Le Monde (16 janvier 2014) le cite respectueusement pour faire entendre les thèses chères à l’oligarchie européenne. Le neveu de l’archiduc François-Ferdinand, petit-fils du dernier empereur d’Autriche, Charles Ier, et fils d’Otto de Habsbourg, nous édifie par ses déclarations, congrues ou controuvées. Le sieur fut député européen. 

Au chapitre des aveux lumineux figure l’assertion : « Je suis heureux que l’évolution européenne ait suivi la direction où allait sa pensée (celle de son père Otto). Il est vrai que l’Union européenne était, avec d’autres moyens, le prolongement de la vieille idée d’empire supranational. » Indéniablement, le capital financier mondialisé, l’Europe marchande,  s’accommodent excellemment des vieux habits impériaux, qui tiennent les peuples à distance, et avec eux cette encombrante démocratie. 

→ plus
Par Gabriel Galice •  • Mardi 21/01/2014 • 3 commentaires  • Lu 1883 fois • Version imprimable

Oradour, Hiroshima…

Lettre bernoise 66


Mon cher Reinhard,

Un vieil Allemand de 88 ans est inculpé de meurtre et de complicité de meurtre dans le massacre du village français d’Oradour-sur-Glane, le 10 juin 1944. Cinq co-accusés sont passibles de poursuites. Ce jour, la division SS « Das Reich » massacra la population en divers lieux, dont femmes et enfants rassemblés dans une église. Le massacre  avait fait 624 victimes. Gageons qu’ils seront punis, comme l’ont été tardivement, clémentement, les responsables du massacre de 355 civils italiens dans les fosses ardéatines, le 25 mars 1944.

→ plus
Par Gabriel Galice •  • Dimanche 19/01/2014 • 0 commentaires  • Lu 1276 fois • Version imprimable

Ukraine : vive la Guerre Froide ?

Lettre bernoise 65


Cher William, 

 

Sans conteste,  John McCain met les points sur les i. Le sénateur, ancien candidat républicain à la Présidence des Etats-Unis contre le démocrate Obama, soutient les pro-européens de Kiev contre le gouvernement ukrainien russophile. N’importait-il pas qu’un dirigeant des Etats-Unis vienne d’Amérique expliquer aux Ukrainiens comment devenir de bons Européens ? Le propos même n’indique-t-il pas un autre enjeu, savoir une énième croisade occidentaliste ?

→ plus
Par Gabriel Galice •  • Mercredi 18/12/2013 • 0 commentaires  • Lu 1228 fois • Version imprimable

Feu Général Giap

Lettre bernois 63


Chère Fleur de cerisier,
Je t’adresse mes profondes condoléances. Avec la disparition, à l’âge de 102 ans, du Général vietnamien Vo Nguyen Giap, un pan d’histoire se noie dans tes larmes.

→ plus
Par Gabriel Galice •  • Jeudi 07/11/2013 • 0 commentaires  • Lu 1028 fois • Version imprimable

Lampedusa, île d’infortune

Lettre bernoise 62


Chère Chiara,
 

Pour « globalisé » qu’il soit, notre monde est hétérogène. La technique et l’économie ne font pas  tout ; l’histoire, la géographie, la politique (dont la crédulité et le cynisme) ont leur part dans son modelage. 

Le naufrage d’une nef de migrants désespérés au large de l’île italienne de Lampedusa, causant 300 morts, en atteste douloureusement.

→ plus
Par Gabriel Galice •  • Lundi 07/10/2013 • 0 commentaires  • Lu 1036 fois • Version imprimable

Le coq, l’ours et le pygargue

Lettre bernoise 61


Cher John,

Il s’en passe de bien bonnes dans la ménagerie internationale !

Pour charmer un autre volatile, le pygargue américain, le coq français attaqua l’ours russe. La raison de basse-cour a des raisons que la raison ne connaît pas. La raison d’Etat même s’en trouve malmenée si, cessant d’être sur Seine, Paris se trouve lové dans une boucle du Potomac.

L’ours est animal malin, le pygargue prédateur habile, le coq pousse l’intrépidité aux bords dela survie.

L’affaire de l’aéronef du président bolivien avait déjà laissé planer un doute sur l’acuité de nos amis gaulois. Récidiviste, la gent parisienne franchit un faux pas de plus, croyant indûment effrayer l’ours et plaire au pygargue. Le plantigrade et l’oiseau à tête blanche ont considération l’un pour l’autre et pitié du gallinacé.

Une seule explication s’impose : le coq est myope. Le serpent à lunettes existe déjà, non ?

Heureusement pour notre coq, la vie internationale est moins impitoyable que les abords de la ferme, le ridicule n’y tue pas vraiment.

Cher John, l’affaire syrienne est une tragédie, la basse-cour en fait une comédie.

Ton Guillaume tel que tu le vois : atterré.

Berne, le 1er octobre 2013, jour de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus


Par Gabriel Galice •  • Mardi 01/10/2013 • 0 commentaires  • Lu 914 fois • Version imprimable

L’impératrice défait le reître

Lettre bernoise 60


Cher Klaus,
Les augures le savaient : l’Impératrice Merkel déferait le reître Steinbrück. L’incertitude portait sur l’ampleur de la victoire ; elle est écrasante, atténuée par le mode de scrutin et les particularités régionales d’un Etat fédéral. La CDU-CSU obtient 41,5% et 311 sièges au Bundestag, le SPD 25,7% et 192 sièges, Die Linke (réunissant des dissidents de gauche du SPD et d’anciens communistes de la RDA) 8,6% et 64 sièges, les verts 8,4% et 63 sièges.  Les deux grands partis progressent et les petits partis régressent, à l’exception de la nouvelle formation des milieux d’affaires hostile à l’euro, « Alternative pour l’Allemagne », qui, avec 4,7%, frôle la barre des 5% qui lui aurait permis d’entrer au Bundestag. Angela Merkel et Peer Steinbrück ont en commun d’être nés à Hambourg. De surcroît, de 2005 à 2009, il a été le conciliant ministre des finances de la chancelière dans le gouvernement de grande coalition entre chrétiens-démocrates et sociaux-démocrates.
La force tranquille de l’impératrice terrasse les foucades du « pont de pierre »,  le patronyme écorché de Steinbrück en français. L’étonnant, cher Klaus, est que la social-démocratie allemande se soit choisi un si mauvais chef de cavalerie, qui, en amateur de westerns, se flatta de mettre en déroute ces indiens de Suisses dans le différend fiscal entre nos deux nations. Dans un pays riche où les pauvres ne manquent pas, où la flexibilité du travail est la règle, les sociaux-démocrates n’ont pas craint de choisir pour héraut un millionnaire, ancien administrateur de Thyssenkrupp,  prêchant à prix d’or (1,25 millions d’€) la bonne parole de l’orthodoxie financière devant des cénacles choisis. Le truculent Steinbruck n’hésita pas à traiter de clowns deux dirigeants politiques italiens, ni à imputer le manque de ferveur européenne de Merkel à son passé est-allemand, ni, pour couronner le tout, à se faire photographier faisant un doigt d’honneur (Stinkefinger, ou « doigt puant » en allemand). De tels dérapages lui ont aliéné des voix populaires, féminines, est-allemandes, d’autres encore.

→ plus
Par Gabriel Galice •  • Samedi 28/09/2013 • 2 commentaires  • Lu 1082 fois • Version imprimable

Marc Rich : héros ou escroc ?

Lettre bernoise 58


Cher John,

Le négociant de matières premières Marc Rich (né Marcell David Reich à Anvers, en 1934) est bel et bien mort chez nous, à Lucerne, le 26 juin 2013. Il sera inhumé en Israël. Héros ou escroc ?

→ plus
Par Gabriel Galice •  • Dimanche 18/08/2013 • 0 commentaires  • Lu 1054 fois • Version imprimable

Obama n’est pas noir

Lettre bernoise 57


Né d’une mère étasunienne d’origine irlandaise (habituellement dite « blanche ») et d’un père kenyan (communément dénommé « noir »), le président des Etats-Unis d’Amérique, Barack Hussein Obama Junior, est un métis. Sans doute, nonobstant leur compréhensible fierté,  les Africains en sont-ils plus conscients que les Européens et leurs descendants d’Amérique. Obama même affiche sa négritude. Au lendemain du meurtre du jeune Trayvon Martin, le Président déclare : « Quand Trayvon Martin est mort, j’ai d’abord dit qu’il aurait pu être mon fils. Une autre façon de le dire, c’est qu’il y a trente-cinq ans, j’aurais pu être Trayvon Martin. » → plus
Par Gabriel Galice •  • Mercredi 31/07/2013 • 0 commentaires  • Lu 1155 fois • Version imprimable

Les pitres de l'empire maltraitent Morales

Lettre bernoise 56


Cher Mario,

Les péripéties imposées à l’aéronef du président bolivien Morales en disent long sur l’asservissement des vassaux d’Europe à leur suzerain du Nouveau Monde. Des roitelets italien, portugais, espagnol, français, ont interdit le survol de leur espace aérien pour complaire à l’empereur. Rappelle-toi, cher Mario, que l’Etat italien collabora bassement aux menées subversives de l’OTAN par le réseau Gladio. Les Ibères et les Romains en firent autant, qui ont conservé des séquelles de leur fascisme tardif. Depuis plusieurs lustres, la France, naguère sourcilleuse sur sa souveraineté, a bradé son indépendance et sa dignité.

→ plus
Par Gabriel Galice •  • Lundi 15/07/2013 • 0 commentaires  • Lu 1017 fois • Version imprimable

L’argileux Barroso

Lettre bernoise 55


Chère Maria,

→ plus

L’empereur du milieu honore la Suisse

Lettre bernoise n°54


Chère Jade,

Me voici plaisamment forcé de penser à toi : Berne vit à l’heure chinoise.

Depuis le 18 mars, Qin, l’empereur éternel - plus de deux siècles avant notre Christ - et sa garde de guerriers en terre cuite, sollicitent la ferveur des visiteurs, suisses ou étrangers, du Musée d’Histoire. Une vraie fascination pour le vénérable unificateur des royaumes combattants, qui ne manquait ni de talents ni de cruauté. Notre banque UBS est étroitement associée à cette exposition grandiose.

L’empereur Qin, nous l’ignorions, était, en avant-garde,  l’Ambassadeur de votre Premier ministre Li Kegiang, qui vient de poser le pied sur notre sol. Nous sommes comblés de cet honneur : le pays le plus peuplé vient chercher l’inspiration d’une nation de 8 millions d’âmes. L’Empereur rouge Li Kegiang ne fut avare ni de compliments ni de promesses à notre endroit. Selon lui, la Suisse deviendrait le laboratoire des réformes économiques de l’Empire. Les filins lancés vers Hong-Kong ou Shanghai tisseraient entre nous un réseau financier aussi dense que singulier.

→ plus

« Angela, rends-nous les clés du coffre ! »

Lettre bernoise n°53


Mon cher Klaus,

Le pugilat verbal qui agite la scène européenne autour de la prépotence allemande tient du théâtre d’ombres, tant les faux-semblants surabondent.

M’est avis que les Germains, (je les pratique assidûment), défendent longanimement leurs intérêts tandis que leurs voisins tergiversent, se fourvoient. La chute de Mur conduisant à l’unification, le Traité de Maastricht et la création de l’€ ont, qu’on le veuille ou non, installé la suprématie allemande en Europe. Les Allemands ont préparé les événements, mettant à profit la conjoncture historique pour atteindre des objectifs dûment réfléchis. Les propos du Ministre plénipotentiaire Detlef Weigel sont passablement confondants : « Peut-être l’Allemagne est-elle devenue un peu plus « française » et garde davantage à l’esprit ses propres intérêts. Tout comme la France est peut-être devenue un peu plus « allemande » suite à la crise financière puisqu’elle entend désormais assainir ses finances publiques au prix de grands efforts. » Comment nous faire accroire que l’Allemagne ait jamais sacrifié ses intérêts fondamentaux ? Quand elle a fait des concessions tactiques (en payant la PAC par exemple), c’étaient celles du vaincu attendant son heure. Que les incrédules lisent donc le protocole additionnel allemand au Traité de Rome. C’est un joyau de rouerie pour justifier par la bande la sous-traitance industrielle clandestine en RDA, en proclamant haut et fort sa candeur. Déjà, l’Allemagne mettait en oeuvre une sous-traitance bon marché à l’Est pour monter chez elle des produits finis « Made in Germany ».

→ plus
Plus d'articles (70 articles sur 5 pages):

Archives par mois


La Sociale

Il Quarto Stato

Calendrier

Avril 2015
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930